Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon Roman d'aventures

Les éditions Ferenczi publièrent de nombreuses collections de fascicules ressortissant de différents domaines (sentimental, policier, aventure,...). Parmi ces collections, se détachent, pour ce qui nous concerne, Mon Roman d'aventures qui connut pas moins de 427 numéros (série hebdomadaire, je vous laisse faire le calcul :-) ).

Certains de ces fascicules mettent en scène les grandes civilisations d'Amérique du Sud. Parfois la documentation est comment dire... défaillante. Rites aztéco-mayo-incaïques joyeusement mêlés, scènes délirantes de découvertes tout aussi délirantes, pseudo-pouvoirs,... Tout y est... pour le plus grand plaisir du lecteur.

Un exemple (d'autres viendront fatalement, je suis très attaché à ces séries d'aventures publiées par Ferenczi et je les collectionne):

f637189580bfae1d1d939ae882966f59.jpg

Max-André Dazergues, Le Solarium de la mort, Mon Roman d'aventures n°388, éditions Ferenczi, Illustration R. Houy (enfin à ce qu'il paraît car ce n'est pas signé). Un petit résumé de cette aventure extraordinaire: Au Pérou, les descendants et gardiens des temples incas se vengent de deux hommes blancs qui ont tué l'un d'eux. Rites survivants, cultes cachés et transmission des secrets des derniers Incas sont donc au menu.

 

NB: Le forum www.bdfi.net est toujours d'un intérêt supérieur pour tous les amateurs de SF!

 

2f69ee91a797db42c52e0ff2acfc838b.jpg

Commentaires

  • Aventures africaines


    Bonjour.
    A l’occasion de la publication de deux romans d’aventures, Charles Flamant vous invite à consulter son site : http://www.lulu.com/charlesflamant
    Pour voir, revoir ou découvrir l’Afrique, « Les Diamants de Popenguine » et « Sous L’Equat’or », vous emmènent du Gabon au Sénégal en passant par la Sierra Léone.
    De l’amour et de l’action !
    Laissez Charles Flamant vous entraîner dans une Afrique que vous ne soupçonnez pas !

Les commentaires sont fermés.