Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Claire Michaël, L'Homme de Cuzco

Si le titre est plutôt engageant, le contenu l'est moins. L'armée et les guérilleros sont plus importants que les descendants des Incas. Il y a pourtant quelques décors qui ne nous laissent pas insensible. Julie accompagne un explorateur français qui fouille les ruines incas.

L'héroïne déclare d'ailleurs: " Je rêve [...]. J'ai l'impression de voyager dans un livre d'aventures, dans Tintin et le temple du Soleil" (p. 79). Pour une oeuvre ressortissant de la littérature légitimée on parlerait d'intertextualité foisonnante, dans les oeuvres totalement méprisées par les institutions littéraires, on parle de poncifs. Ami, choisis ton camp! (pour ma part, je pense que ce que l'on nomme paralittérature est la généralité - et de ce fait mérite toute notre attention -et que ce qui est considéré comme littérature n'est que marginal dans le payasage éditorial et, de plus, fort fluctuant, voir par exemple le destin d'Eugène Sue: valorisé, méprisé, redécouvert,...).

 

ed93562b54577b4c064c7c2a3accda2f.jpg

Claire Michaël, L'Homme de Cuzco, Nous Deux, 1989
(texte inédit supplément au n° 2183 de Nous Deux du 2/5/89)
J'ai Lu n°7312 (réédition), 2004

Commentaires

  • Là par contre, je n'ai pas trop envie de lire celui-là ! J'ai de méchant préjugé face à ce genre de littérature.

Les commentaires sont fermés.