Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gary Jennings, Azteca

Un roman dont l'action se déroule au moment de la conquête du Mexique par les Espagnols, cela n'a rien d'original. Pourtant Gary Jennings nous offre ici une fresque (en plusieurs volumes) plutôt intéressante. Il s'agit d'une rencontre entre deux mondes racontée (à la demande de Charles Quint) par un vieil Aztèque. Toute la civilisation aztèque se trouve réunie là. L'Aztèque, Mixtli Nuage noir, a eu la bonne idée d'être commerçant et donc de sillonner la Méso-Amérique et d'être vieux, ce qui lui permet de racontre une soixantaine d'années d'histoire.

Les aspects très avancés de la civilisation aztèque (calendrier, urbanisme,...) comme les plus sombres (les incontournables sacrifices humains) sont fort bien décrits mais aussi expliqués. L'érudition de l'auteur n'écrase pas le récit. Rien non plus n'est épargné au lecteur: pédophilie, sacrifices massifs, sexe,... mais c'est aussi une condition pour mieux connaître une civilisation si éloignée (et si proche) de la nôtre. Splendeur et barbarie d'un peuple.

Un roman historique qui fait partie des incontournables pour les amateurs de récits de fiction mettant en scène des Précolombiens.

 Gary Jennings, Azteca, Le Livre de Poche

 

Commentaires

  • Je crois qu'il y a une bd qui se nomme comme cela aussi. Mais elle ne m'avait pas plu : je la trouvais trop critique par rapport aux espagnols.

    Autant les vieilles oeuvres sur ce thème avaient un côté très colonial, autant les oeuvres récentes me semblent très anti-occidentales ! Il va falloir que j'écrive moi aussi sur ce sujet avec un autre regard.

    D'ailleurs, j'ai vu en librairie un livre illustré très beau. je crois que c'est celui-ci http://www.amazon.fr/Lost-Cities-Mayas-Discoveries-Catherwood/dp/0789206234/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=gateway&qid=1202133415&sr=8-1

    ici en version anglaise, mais que j'ai trouvé en Français. Ce sont les illustrations réalisées par Catherwood accompagné des textes de stephens. Ce sont les premiers explorateurs occidentaux des cités perdues mayas. Les dessins sont splendides. Je crois que Stephens écrivit alors qu'il lui semblait impossible que les romains ou les grecques ne soient pas venus en amérique tant l'architecture lui semblait élaborée !

  • Azteca est un bouquin passionnant, du genre qui fait passer des nuits blanches.
    Concernant le sexe et la cruauté on est servi. Je sais bien que les précos avaient une morale différente de la nôtre mais je me demande quand même si l'auteur n'en a pas rajouté.

    Stéphane, je l'ai ce bouquin, c'est vrai que les dessins sont très beaux, très clairs et rendant en même temps fort bien l'ambiance.

Les commentaires sont fermés.