Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Georges Ramaïoli, La Revanche du prince toltèque (Mayas - 2) - 2.

La série de Georges Ramaïoli intitulée Mayas comporte trois volumes pour le moment. Un quatrième est annoncé à paraître.

A la fin de La Tribu du dauphin blanc, les Mayas, qui ont fui le joug toltèque, se trouvent sur un territoire inconnu, loin du Yucatan qu'ils espéraient atteindre. Ils s'installent, construisent leur village, dominé par le temple dédié au dauphin blanc et explorent les environs.

L'album La Revanche du prince toltéque s'ouvre par une cérémonie de sacrifice humain dans laquelle le grand prêtre arrache le coeur d'un homme afin que Tezcatlipoca accorde la vengeance aux Toltèques dont l'honneur a été bafoué par les Mayas. Mixcoatl félicite sa soeur de son courage lors du sacrifice et indique qu'il a envoyé des éclaireurs dans toutes les directions pour retrouver les fuyards.

Bien plus au nord, dans le paisible village maya, les Otomis vaquent à leurs occupations. Michol souhaite emmener Yakin avec lui pour chasser. Yakin est fort occupé à parfaire sa statue du dauphin blanc, devenu symbole de la tribu. Dans les marécages, les jeunes gens tombent sur un crocodilien puis découvrent d’autres animaux inconnus dont un jaguar sans tâche. L’un des Mayas affirme qu’il s’agit d’un couguar et qu’un de ses ascendants en avait tué un spécimen il y a longtemps dans le nord. Plus étonnant, ils repèrent des traces d’hommes qui ne sont ni Mayas, ni Toltèques. Retournant au village, ils croisent les prêtres. Yakin s’offusque en apprenant qu’ils souhaitent creuser un puits des âmes (puits sacrificiel maya). Michol presse son ami Yakin de se déclarer à Ixtla, la fille de Humac car il pressent qu’elle pourrait être ramaioli la revanche du prince toltèque 2.jpgl’une des premières victimes choisies par les prêtres. Yakin rejoint la belle Ixtla sur la plage. Elle joue une nouvelle fois avec le dauphin blanc qui semble particulièrement l’apprécier. Le mariage est rapidement accepté. Yakin promet de tout faire pour empêcher les sacrifices.

Les prêtres ne renoncent pas aux anciennes traditions et, fort de la découverte de traces humaines par Yakin et Michol, envoient des éclaireurs capturer quelques sauvages. Yakin s'y oppose en vain. Il remarque sur un prisonnier qu'il n'a pas les attributs d'un sauvage. La nuit, Yakin tente de détruire la statue du dauphni blanc mais en est empêché par les hommes des prêtres. Michol en profite pour libérer le prisonnier.

Les tambours de guerre résonnent autour du village. Les Mayas s'apprêtent au combat. Au matin une troupe importante encercle les Otomis. Tout semble perdu. Le chef des guerriers demande à discuter avec Michol et Yakin.  Il se présente comme Hirotatchee le chef des Atacapas et les enjoint de renoncer aux sacrifices humains, en échange de quoi les Atacapas toléreront les Mayas sur leurs terres. Yakin fait désavouer les prêtres (et en premier lieu Tlazec qui promet de se venger. La paix est assurée avec la tribu voisine.

Un jour le dauphin est de retour pour prévenir de la fuite des prêtres. Tous craignent qu'ils n'aient trahi pour rejoindre Mixcoatl. Ils ne se trompent pas. Les Atacapas promettent de combattre les Toltèques pour aider leurs nouveaux amis. Les Mayas préparent leurs défenses alors que les Toltèques voguent vers leur revanche. Le dauphin blanc, fidèle allié des Mayas, prend pour cible les navires toltèques et entraîne les traître Tlazec au fond des eaux. Sur la rive des Atacapas voient les Toltèques arriver et font battre les tambours de guerre. La résistance au village est difficle tant les Toltèques sont nombreux. Les Mayas se replient sur leur temple. C'est alors que les Atacapas arrivent pour prêter main forte aux Mayas et infliger une sévère défaite aux Toltèques qui sont à leur tour réduit en esclavage.


Plus encore que le précédent volume, La Revanche du Prince Toltèque met en avant la profonde humanité de Yakin qui d'une part refuse que les superstitions anciennes déciment son peuple et d'autre part est attentif aux autres, l'altérité apparaissant sous le visage des Atacapas. Deux visions du monde s'affrontent: les traditions des "civilisés" qui sont cruelles (incarnées par les prêtres mayas et par les Toltèques) et l'aspiration à la paix (incarnée par Yakin, Michol et Hirotatchee qui a la générosité de partager ses terres avec les nouveaux arrivants).

J'ai déjà dit que je n'étais pas du tout un spécialiste de bande dessinée. Il me semble avoir remarqué un traitement différent des couleurs (le coloriste est pourtant le même que dans le premier volume). Moins prononcées, elles donnent une allure plus "adulte" au récit. De même les visages, les expressions me semblent plus travaillées. Je demanderai prochainement à l'auteur les raisons de cette évolution et je reviendrai sur ces points dans ma chronique consacrée au troisième volume de la série: Dans l'oeil du cyclone.

Mais, au fait, où sont implantés ces Mayas? Gaël m'a posé la question dans un commentaire. Il est tentant de lui répondre par une image légèrement détournée:


ramailoi la revanche du prince toltèque001.jpg


Le territoire des Atacapas (ou Atakapas) s'étendait le long du Golfe du Mexique de la rivière Trinity et la baie de Galveston au Texas à Bayou Teche et la rivière Vermillion en Louisiane (Gaël a enfin sa réponse ;oD ). Ainsi Georges Ramaïoli combine-t-il les Mayas avec un imaginaire qui lui est cher, celui des Indiens d'Amérique du Nord. Cette combinaison sera encore renforcée dans les volumes suivants.

ramaioli la revanche du prince toltèque.jpg

Georges Ramaïlo (textes et dessins) , La Revanche du prince toltèque,
série Mayas, n°2, éditions Daric, 2005
Couleurs: Faro

Commentaires

  • ah oui ben désolé, mais je reviens lire demain... ça a l'air passionnant et il est tard

  • hi hi j'avais pas vu l'image !

  • un gars bien ce Yakin à lutter contre l'obscurantisme (il aurait pas un blog ?)

    le coup de remonter j'usqu'en Louisiane c'est justement pour le plaisir de mêler Indiens et pré-colombiens, ou bien cela a une base historique ?

  • La question sera posée à l'auteur. J'ai déjà lu des choses (documentaires, pas des fictions) sur les contacts entre peuples d'Amérique du Nord et Centrale.

  • des contacts, j'aurai pas cru, c'est vrai que dans mon imaginaire les peuples pré-colombiens sont liés aux conquistadors et les amérindiens aux cowboys :)

    mais il probable qu'ils se soient rencontrés en effet

Les commentaires sont fermés.