Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Précolombiens et les Utopies

La découverte du "Nouveau Monde" a été à l’origine de nombreuses utopies. Si le caractère fictionnel de ces lieux de bonheur (Thomas More a forgé le terme Utopie avec deux mots grecs : ύ-τοπος, nulle part et ηύ-τοπος, lieu de bonheur) n’est pas à démontrer, les utopies ne sont pas à proprement parler des romans. Il s’agit avant tout d’essais visant à montrer des réalités parfaites. La découverte d’une altérité radicale de l’autre côté de l’Atlantique suscita de nombreuses utopies.

Thomas More indique dans son Utopie (1516) que l’île a été découverte par Raphaël Hythloday, compagnon d’Amerigo Vespucci, celui qui donna son (pré)nom au nouveau continent. La Nouvelle Atlantide de Francis Bacon est située sur l’île de Bensalem, plus loin que l’Amérique.

Le fonctionnement, en grande partie rêvé par les découvreurs, de la société inca fit écrire au père Acosta dans son Histoire naturelle et incas_patate_1615_Guaman_Poma.jpgmorale des Indes (1590) : "Aucun particulier ne possédait d’affaires personnelles, et les Indiens péruviens ne possédaient pas non plus de terre propre, si ce n’était par faveur de l’Inca, et dans ce cas la terre ne pouvait être transmise à ses héritiers. Ces terres en communauté étaient réparties chaque année : on donnait à chacun le morceau de terre qui lui était nécessaire pour subvenir au besoin de sa personne et à ceux de sa femme et de ses enfants".

mariategui.jpgCette forme de communisme fut mise en avant dans les années 1920 par José Carlos Mariategui (photo ci-contre), révolutionnaire péruvien, qui trouvait là un moyen de s’affranchir de l’héritage européen. Citons son ouvrage Sept essais d’interprétation de la réalité péruvienne (1928). D’autres auteurs (européens) avaient déjà utilisé cette référence au communisme pour décrire le fonctionnement de l’empire inca. C’est le cas, par exemple de Georges Rouma dans La civilisation des Incas et leur communisme authentique. Notes et commentaires (1924). Enfin, autre figure révolutionnaire de premier plan, Rosa Luxembourg évoque le communisme agrarien des Incas dans son Introduction à l’économie politique (1907).

Nous citerons pour finir Candide ou l’Optimisme de Voltaire déjà chroniqué sur ce blog: ICI.

Commentaires

  • ce partage des biens de production était bien mais la présence de l'Inca me chiffonne tout de même... c'était bien un souverain absolu ?

  • Un souverain de droit divin. En fait Inca désigne plutôt une dynastie et pas vraiment un peuple (ce sont des Quechuas). Le "souverain" est Sapa Inca (Inca principal en quechua).

  • Après "Candide" de Voltaire, nous allons accueillir tout bientôt Omar Porras avec "Les Fourberies de Scapin" de Molière.
    Il serait intéressant d'échanger autour de cette personnalité, c'est pourquoi je prends contact avec vous, n'ayant malheureusement pas trouvé votre email sur votre Blog.
    Je vous invite sur notre blog dès aujourd'hui et attends votre réponse.
    Bien à vous.

Les commentaires sont fermés.