Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gary Jennings, Rage aztèque

jennings azteca 1.jpgGary Jennings eut beaucoup de succès avec Azteca. Deux autres complètent la trilogie: L'Automne aztèque se situe une vingtaine d'années plus tard puis Sang aztèque.
Un autre roman de Gary Jennings a pour théâtre le Mexique: Rage Aztèque. Cette fois, la période est plus récente pourtant les Aztèques n'ont pas disparu. Il semble, du fait de la présence d'un co-auteur (Junius Podrug) que le livre ne soit pas totalement de la main de Gary Jennings. Etonnament, il n'y a pas de fiche sur le wikipedia français. On apprend sur le wiki anglo-saxon que Gary Jennings vécu 12 ans au Mexique. Décédé en 1999, l'auteur continue à publier après sa mort! C'est le cas pour Rage Aztèque (première publication en 2006) et pour sa suite Aztec Fire (publié en VO en 2008, ne semble aps encore disponible en français).
D'aucuns se sont émus de la violence et des nombreuses scènes où le sexe est roi. Certes mais il n'en reste pas moins que les oeuvres de Gary Jennings sont agréables à lire même si elles n'évitent pas les clichés (ah la reconstruction de l'histoire par la fiction reste un éternel débat).

 

La présentation de l'éditeur:

"Dans le Mexique de 1808, théâtre d'un Empire aztèque foulé aux pieds par trois cents ans de présence espagnole, Don Juan de Zavala est un hidalgo séduisant et son adresse à l'épée n'a d'égale que son habileté équestre et sa passion pour les femmes.
Pourtant, l'homme est un gredin dévoyé qui a tous les charmes du caballero. La capiteuse Isabella pourrait bien l'apprendre à ses dépens. Mais le destin peut être tragique et quand il est sur le point d'entrer en possession de l'héritage de son oncle, Don Juan se trouve accusé par le mourant d'être d'origine aztèque illégitime, et sa vie bascule. Alors que, pour des raisons obscures, on l'inculpe de son assassinat, un secret surgi du passé mystérieux de Zavala vient menacer la couronne d'Espagne.
Don Juan comprend qu'il doit fuir. Sur la route de Veracruz, il rencontre Carlos, fripon aussi charmeur qu'érudit, et s'enfonce avec lui dans la jungle perdue des Mayas, infestée de serpents et de crocodiles. Après la mort tragique de son compagnon, Zavala, caché sous l'identité de son ami, gagne l'Espagne, décidé à élucider le sombre mystère qui le menace. Entre les guerres napoléoniennes, secouée et déchirée par les soubresauts féroces de la rébellion contre les soldats de l'Empire, cette Espagne-là est loin d'être paisible.
Elle offre pourtant à Don Juan les plaisirs de la splendide Barcelone, et ce magnifique exutoire qu'est la résistance. Lorsqu'il revient au pays, Don Juan est déterminé à reconquérir son héritage. Mais les ruines de l'Empire aztèque grondent et se réveillent. Nous sommes en 1810. La révolte éclate, menée par un prêtre guerrier, le Padre Hidalgo. Don Juan de Zavala embrasse alors la cause révolutionnaire et unit sa destinée à celle des insurgés.
Galvanisé par le courage et l'insolence de Marina, une jeune Aztèque aux courbes affolantes, il va plonger, avec cette Rage aztèque qui est au fond le vrai sens de sa vie, dans le soulèvement qui aboutit à l'indépendance du Mexique en 1821. Roman de l'impitoyable revanche d'un Empire outragé, celui des Aztèques, sur la morgue décadente de l'Espagne moribonde du Grand Siècle, cet ouvrage remuant, violent, féroce et éminemment érotique des derniers temps de la Nouvelle-Espagne et du monde aztèque, est l'ultime volet d'une saga célébrée et traduite dans le monde entier."

jennings rage azteque.gif

Gary Jennings, Rage aztèque,
Collection Nuage Rouge, Editions du Rocher, 2007

 

Commentaires

  • euh il fait comment pour publier après sa mort ?

    il a reçu un sort aztèque ?

  • Me demande si c'est pas comme pour Lovecraft ou bien Robert E. Howard: travail soit à partir de notes & brouillons laissés par l'auteur ou bien écriture à partir d'un univers déjà construit.
    Ce qui est troublant c'est ce que l'on lit sur le wiki US: "The last three books [c'est à dire Aztec Blood, Aztec Rage et Aztec Fire ] were written by Robert Gleason, Gary's former editor, and Junius Podrug, working from notes that Gary left."

  • c'est Tolkien aussi je crois qui a "sorti " un bouquin il y a peu.

    Un autre auteur posthume que j'aimerais bien lire c'est celui de la trilogie Millenium !

  • Pour Tolkien, ça atteint les proportions des Sex Pistols. Juge plutôt:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/J._R._R._Tolkien#.C5.92uvres_de_fiction

  • Pour Tolkien, ça atteint les proportions des Sex Pistols. Juge plutôt:

    De son vivant:
    * 1936 : Songs for the Philologists, avec E. V. Gordon et autres auteurs. Une collection de trente chants et poèmes, dont treize de Tolkien, en gotique, en vieil anglais et en anglais moderne.
    * 1937 : Bilbo le Hobbit (The Hobbit or There and back again), édition révisée en 1951 et 1966 (traduction de Francis Ledoux, Stock, 1969).
    * 1945 : Feuille, de Niggle (Leaf by Niggle), nouvelle.
    * 1945 : The Lay of Aotrou and Itrou, publié dans The Welsh Review, Cardiff, volume 4, n°4, pp. 254-266.
    * 1949 : Le Fermier Gilles de Ham (The Farmer Giles of Ham), fable médiévale.
    * 1953 : Le Retour de Beorhtnoth (The Homecoming of Beorhtnoth, Beorhthelm's Son), pièce de théâtre en vers allitératifs.
    * 1954–1955 : Le Seigneur des Anneaux (The Lord of the Rings), seconde édition révisée en 1965–1966 (traduction de Francis Ledoux, Christian Bourgois, 1972–1973).
    o 1954 : La Communauté de l'anneau (The Fellowship of the Ring)
    o 1954 : Les Deux Tours (The Two Towers)
    o 1955 : Le Retour du roi (The Return of the King)
    * 1962 : Les Aventures de Tom Bombadil (The Adventures of Tom Bombadil), recueil de poèmes (traduction de Dashiell Hedayat, Christian Bourgois, 1975).
    * 1967 : Smith de Grand Wootton (Smith of Wootton Major), conte (initialement traduit sous le titre Ferrand de Bourg-aux-Bois).
    * 1967 : The Road Goes Ever On, en collaboration avec Donald Swann, seconde édition augmentée en 1978, troisième et dernière édition en 1993.


    À titre posthume :

    * 1974 : Bilbo's Last Song, poème illustré par un poster de Pauline Baynes, seconde édition sous forme de livret en 1990 (L'Album de Bilbo le Hobbit : Adieu à la Terre du Milieu, Gallimard, 1991). Tolkien avait offert le poème à sa secrétaire Joy Hill en 1966. Après la mort de Tolkien, elle montra le poème au compositeur Donald Swann. Il lui plut tellement qu'il le mit en musique et l'inclut dans la deuxième édition de The Road Goes Ever On.
    * 1975 : Guide to the names in The Lord of the Rings, dans A Tolkien Compass édité par Jared Lobdell. Cet essai ne figure pas dans les rééditions ultérieures de A Tolkien Compass, mais est repris dans The Lord of the Rings: A Reader's Companion.
    * 1976 : Les Lettres du Père Noël (The Father Christmas Letters), édité par Baillie Tolkien (traduction de Gérard-Georges Lemaire, Christian Bourgois, nouvelle édition revue par Céline Leroy avec l’aide de Vincent Ferré en 2004, et augmentée de nombreuses lettres).
    * 1977 : Le Silmarillion (The Silmarillion), édité par Christopher Tolkien (traduction de Pierre Alien, Christian Bourgois, 1978).
    * 1980 : Contes et légendes inachevés (Unfinished Tales), édité par Christopher Tolkien (traduction de Tina Jolas, Christian Bourgois, 1982).
    * 1981 : Lettres (The Letters of J. R. R. Tolkien), édition établie par Humphrey Carpenter et Christopher Tolkien (traduction française de Delphine Martin et Vincent Ferré, Christian Bourgois, 2005). Une importante sélection de lettres écrites par J. R. R. Tolkien entre 1914 et 1973.
    * 1982 : Monsieur Merveille (Mr. Bliss), édition La mercurie, sortie prévue le 24 février 2009[54].

    * 1983 - 1996 : L'Histoire de la Terre du Milieu (The History of Middle-earth), éditée par Christopher Tolkien :
    o 1983 : Le Livre des Contes Perdus : Tome 1 (The Book of Lost Tales 1), traduction d'Adam Tolkien, Christian Bourgois, 1995.
    o 1984 : Le Livre des Contes Perdus : Tome 2 (The Book of Lost Tales 2), traduction d'Adam Tolkien, Christian Bourgois, 1998.
    o 1985 : Les Lais du Beleriand (The Lays of Beleriand), traduction d'Elen Riot et Daniel Lauzon, Christian Bourgois, 2006.
    o 1986 : La Formation de la Terre du Milieu (The Shaping of Middle-Earth), traduction de Daniel Lauzon, Christian Bourgois, 2007.
    o 1987 : La Route Perdue et autres textes (The Lost Road and Other Writings), traduction de Daniel Lauzon, Christian Bourgois, 2008.
    o 1988 : The Return of the Shadow (The History of The Lord of the Rings, vol. 1).
    o 1989 : The Treason of Isengard (The History of The Lord of the Rings, vol. 2).
    o 1990 : The War of the Ring (The History of The Lord of the Rings, vol. 3).
    o 1992 : Sauron Defeated (The History of The Lord of the Rings, vol. 4).
    o 1993 : Morgoth's Ring (The Later Silmarillion, vol. 1).
    o 1994 : The War of the Jewels (The Later Silmarillion, vol. 2).
    o 1996 : The Peoples of Middle-earth.

    * 1998 : Roverandom, édité par Wayne Hammond et Christina Scull (traduction de Jacques Georgel, Christian Bourgois, 1999).
    * 2003 : Faërie et autres textes, Christian Bourgois. Ce recueil remplace la précédente édition française (Faërie, 1974–75) et regroupe des textes dispersés dans plusieurs éditions anglaises (Tree and Leaf, Poems and Stories, etc.). Les premières traductions ont été revues et augmentées de nouvelles traductions inédites :
    o Du conte de fées, traduction de Francis Ledoux
    o Les Aventures de Tom Bombadil, traduction de Dashiell Hedayat, revue par Céline Leroy
    o Feuille de Niggle, traduction de Francis Ledoux
    o Le Fermier Gilles de Ham, traduction de Francis Ledoux
    o Smith de Grand Wootton, traduction de Francis Ledoux
    o Le Retour de Beorhtnoth, traduction d'Elen Riot
    o Mythopoiea, traduction d'Elen Riot
    * 2005 : Wayne Hammond et Christina Scull, The Lord of the Rings: A Reader's Companion. Ouvrage d'annotations, discutant l'établissement du texte du roman à partir des brouillons et des plans de Tolkien. Ce livre inclut de nombreuses notes inédites ainsi qu'une version augmentée de Nomenclature or Guide to the Names in The Lord of the Rings, un texte que Tolkien produisit pour les traducteurs de son roman, explicitant nombre de noms de lieux et de personnages.
    * 2005 : Smith of Wootton Major, édité par Verlyn Flieger. Édition critique de la nouvelle de Tokien, incluant un fac-similé d'une première version de l'histoire, une chronologie et une description des personnages, un essai sur la nature de la Faërie.
    * 2006 : Wayne Hammond et Christina Scull, The J. R. R. Tolkien Companion And Guide, ouvrage en deux volumes (Chronology et Reader's Guide).
    * 2007 : Les Enfants de Húrin (The Children of Húrin), édité par Christopher Tolkien.
    * 2009 : The Legend of Sigurd and Gudrún (à paraître)[55]

    * En complément de l'Histoire de la Terre du Milieu et sous l'égide de Christopher Tolkien et du Tolkien Estate, les fanzines américains Vinyar Tengwar et Parma Eldalamberon publient régulièrement des textes inédits de J. R. R. Tolkien.

  • Ce roman a l'air de raconter une sacré aventure !

Les commentaires sont fermés.