Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

[Blog] Les noms des blogs littéraires forment un nuage

Il y a quelques jours, j'ai publié un billet sur les blogueurs blogueuses littéraires qui a été très commenté (un peu critiqué aussi et surtout pas assez repris ou annoncé, hormis par Nicolas , pour que cela compte beaucoup pour le prochain Wikio :) ).
Je propose aujourd'hui, toujours sur la base du top 100 Wikio de la catégorie Littérature, un nuage créé avec Worddle à partir des noms des blogs tels qu'ils apparaissent  dans le classement.

 

blogs littéraires nuage.jpg

Je n'ai pas cherché à rivaliser avec les outils très sophistiqués de Jean Véronis et me suis contenté d'une méthode tout à fait artisanale. A partir des noms des blogs, j'ai extrait 203 mots ou expressions. J'ai éliminé les articles, prépositions,... et gardé verbes, adjectifs et substantifs (+ quelques autres mots). Pour le blog Les Peuples du Soleil, seuls Peuples et Soleil ont été retenus par exemple.
Les statistiques valent ce qu'elles valent mais je pense que cela est intéressant pour mieux connaître les blogs littéraires (enfin, je trouve que c'est intéressant et si je n'avais pas trouvé un quelconque intérêt à ces petits calculs, je n'aurais pas passé du temps à les faire). Le fait de nommer, de baptiser, un blog n'est jamais tout à fait innocent ni le fruit d'un pur hasard.

Un nom pour son blog:
Sur les 100 blogs du top 100, 35 ont dans leur titre le nom de leur créateur (vrai nom ou pseudonyme).
17,14% de ces noms sont masculins.
82,86% de ces noms sont féminins.
Le blog espace intime, voire intimiste, s'ouvre souvent pour le lecteur sur cette "zone-frontière" que constitue le titre (et d'autres éléments appelés péritexte par Gérard Genette). Pour les blogueurs littéraires, donner son nom à son blog est aussi signaler une présence.

Les littéraires et les chiffres:
Les chiffres sont rares dans les titres des blogs littéraires
On trouve un "quatre", "48", un "807" et deux "mille". Le premier renvoie aux saisons, le second à un numéro de page, le troisème à un aphorisme dont il est possible de tirer toute la quintescence toutes les quintescences numérique, le dernier est un chiffre symbolique qui renvoie à l'idée de grande quantité.
On y ajoutera "cinquième".
Donc: 6% des noms des blogs et à peine 3% des mots utilisés (pour faire rapide car les chiffres et moi, hein...).

Le vocabulaire du livre:
Le mot livre (au singulier ou au pluriel) apparaît dans 14% des noms des blogs, il faut lui ajouter la traduction anglaise Book (4 occurences), ce qui nous donne au total 18%.
Page(s): 5 %
Feuilles (+ feuillage): 2%
Couverture: 1%
Le vocabulaire du livre (ou champ lexical si l'on veut) est donc très représenté. Le même phénomène existe pour chacune des catégories de blogs. Le nom peut être l'affirmation d'un thème, d'un classement, d'une catégorisation.

Des blogs de lecteurs lectrices:
Le mot blog (ou blogueurs) quant à lui est présent 12 fois.
Les mots de la lecture (lire, lecture(s), lisant, lu,...) sont très représentés: 15 fois. Cela tient au fait qu'il s'agit essentiellement de blogs de lectrices. Elles y font partager leurs coups de coeur (le plus souvent) ou leurs déceptions.

La question se pose: les blogs littéraires ne se limiteraient-ils qu'à un vaste réseau de notes de lecture et s'annonceraient-ils comme tels? Par la masse oui sans doute. Y-a-t-il une anormalité à cet état de fait? Il ne semble pas car finalement la pratique de la lecture est bien plus répandue que celle de la publication d'ouvrages.

Commentaires

  • Une fois de plus, quel boulot !!

    (Dès que je peux, je te case en lien dans un billet chez moi ;-))

  • Pour la question finale, justement, je me disais qu'un blog d'auteur et un blog de compte-rendus de lecture sont deux choses bien différentes, même s'ils se retrouvent dans la même catégorie.Il y a des attentes différentes pour le blogueur-auteur et le blogeur-lecteur ainsi que pour les visiteurs de ces deux lieux. Je me demande s'ils ne devrait pas entrer dans des sous-catégories ?
    (et j'y pense, ça doit être pareil section musique, entre les blogs qui présentent des créations personnelles, des infos sur leur actualité, et ceux qui racontent leurs coups de cœur envers un groupe ou un album)

  • @ pagesapages : je pense la même chose, c'est ce que j'écris en conclusion: l'acte de lecture est plus répandu que celui de la publication d'un texte (en même temps heureusement pour les auteurs & écrivains).
    D'ailleurs, je passe plus de temps à faire des notes de lecture qu'à présenter les quelques ouvrages et revues auxquels j'ai collaboré.

  • Pour la question finale, je dirai surtout que l'auteur (donc "publication d'ouvrage") d'une manière générale, n'a pas encore compris l'important d'internet et de ses outils (ce que l'on classerait dans le web 2.0, comme les applications web pour réseaux sociaux). La présence de l'auteur "en ligne" est donc quelque chose (si on considère la majorité des auteurs) de complètement exceptionnel.

  • @ Acr0 - Livrement : en même temps, je ne suis guère adepte du livre 2.0.
    Pour les auteurs: l'impact presse écrite et radio-TV est encore bien plus fort que le net.

Les commentaires sont fermés.