Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Rocambole n° 49/50 : Vingt cinq ans après

Le Rocambole n° 48-49 est paru !

 

Ce double et exceptionnel numéro correspond aux 25 ans de l’Association des Amis du Roman Populaire (créée en 1984). D’où le titre du dossier : Vingt-cinq ans après...

Sous ce titre, Le Rocambole rappelle les différentes étapes des recherches dans le domaine de la littérature populaire, en partant des travaux publiés dans les années 1950 et retrace, à partir de 1984 de manière très détaillée, les nombreuses activités, les diverses manifestations et surtout les publications de chercheurs souvent isolés et en dehors des lieux de recherches institutionnels. Les exemples de Maurice Dubourg et de Francis Lacassin sont ici mentionnés. Le bilan est plus qu’encourageant et il invite et incite à poursuivre les chantiers ouverts. Ce dossier présente également un ensemble de réflexions théoriques et des exemples de recherches. C’est un véritable manuel du chercheur en littérature populaire qui est ici édité.

Dans ce même numéro du Rocambole, le lecteur trouve de belles "Révélations de Rocambole" sur la « Série Blonde », première collection du Fleuve Noir, sur le sous-genre « Eros et guerre » (avec reproduction de quelques couvertures...) et les éditions Grand Damier avec leurs multiples collections. Et des "Révélations" sur B. R. Bruss et Roger Vilatimo aussi, et quelques démasquages.
Et encore un complément au dossier "Eugène Sue à l’étranger" (n°42), avec un texte rare de Sue publié en préface à un roman espagnol.
Et une étude de Maïa Peyré sur le cycle "La Roue du temps". Et le sixième épisode du feuilleton théorique de Colas Duflo sur Fantômas : "Le Policier apache, ou le péritexte éditorial populaire".
Et trois récits de Marie Aycard publiés en 1840 et 1842 !

Découvrir Le Rocambole, acheter un numéro ou s'abonner, c'est PAR ICI

Commentaires

  • Je comprends que tu te désoles, j'ai vu ton twitt... J'ai bien aimé la pub pour les gros ! Ton billet est parfait et indispensable, le monde ne l'est pas !

  • Ha, voilà une bonne nouvelle !

  • @ mtislav: je suis sûr qu'un billet ayant pour titre Granola, Speculoos et Délice Choc, les plaisirs de notre adulescence aurait un succès plus important que la plupart dece que je publie ici :)

  • @ Guillaume44 : L'association est souvent (toujours?) présente à Sèvres.

  • C'est un problème. Je me console en me disant que je n'ai pas assez travaillé quand on ne me lit pas ! Mais cela n'a pas toujours quelque chose à voir comme ton com' le fait remarquer.

  • @ mtislav : le titre crée un horizon d'attente. Quand il est bien racoleur, ça fonctionne pas mal souvent.
    Pour ce qui est d'être lu ou non, le thème de ce blog est trop pointu pour espérer une audience importante.

Les commentaires sont fermés.