Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Arrivage du jour (Mais où va-t-il chercher tout cela - 3 )

Dans la catégorie: Mais où va-t-il chercher tout ça? voici une autre source d'approvisionnement: les bouquinistes.

J'en connais plusieurs parce que je les fréquente régulièrement, parce que je les rencontre sur les brocantes, parce que je passe du temps avec eux, parce que je bois le café avec eux, parce que certains deviennent des amis, parce qu'ils participent aux mêmes forums de discussion que moi, parce qu'ils écrivent eux aussi des articles dans les mêmes revues ou dictionnaires que moi, eh bien ils finissent par connaître mes marottes et savent ce qui me ferait plaisir (et générer quelques revenus pour eux ;-) ).

Aujourd'hui, j'ai reçu un petit colis de Jérôme Serme, ci-devant tenancier du Rayon Populaire. Au menu, cinq ouvrages ressortissant de la littérature populaire qui vont alimenter mon temps de lecture jusqu'à la fin de la semaine.

Henri Germain, Tourments d'Amour, collections du Livre National, n° 285, Editions Jules Tallandier, sans date.

germain tourments d'amour.jpg


Henri Germain, La Reine des montagnes , collections du Livre National, n° 285, Editions Jules Tallandier, sans date.

 

germain la reine des montagnes.jpg

Il s'agit d'un roman dramatique (un mélodrame si l'on veut) en deux parties, se déroulant entre Londres et le Chili, impliquant une mystérieuse Vierge Indienne.

-------------------------------

Paul Dargens (pseudonyme de Paul Salmon), Le Tigre de Guanirama, collection Les Romans d'aventures, 2ème série, n° 50, Editions J. Ferenczi et fils, 1928, couverture illustrée par H. Armengol.

La couverture est comment dire... frappante !

dargens le tigre de guanimara.jpg

-------------------------------

Paul Alpérine, L'Ile des Vierges Rouges, collection Drame et Amour, Tallandier, 1954

J'ai déjà évoqué ce roman. Il s'agit ici de la réédition de l'ouvrage paru chez Lemerre en 1936.

 

alperine l'ile des vierges rouge tallandier 2.jpg

-------------------------------

Jacques Royer, Mort d'un gouverneur, collection Le Gibet, n° 13, Editions Gérard, 1956.

Le Gibet est la première collection francophone de romans policiers historiques, bien avant la célèbre collection Grands détectives publiée par 10/18. Mort d'un gouverneur présente une enquête au Mexique au temps de Cortez.

 

royer mort d'un gouverneur.jpg

-------------------------------

Jérôme Serme est un érudit dans le domaine de la littérature populaire et plus particulièrement pour ce qui concerne le roman policier. On peut retrouver son catalogue général (c'est à dire tout son fonds, pas uniquement la partie littérature populaire, polar, SF) en ligne sur sa fiche de présentation de Galaxidion. On peut commander par correspondance ou bien le retrouver des foires et salons. Jérôme Serme est ainsi à Lyon régulièrement:

  • Place Jean Macé (Lyon 7e, métro Jean Macé)
    • Le 1er dimanche du mois (3 janvier, 7 février, 7 mars)
  • Quartier de Montplaisir, place Ambroise Courtois, à côté du château des frères Lumière (musée et salle de cinéma)
    • Le 2e dimanche du mois (10 janvier, 14 février, 14 mars).
      Place Ambroise Courtois, Lyon 8e, métro Montplaisir-Lumière
  • Place du maréchal Lyautey (Lyon 6e, métro Foch)
    • Les 1er et 3e samedis du mois (16 janvier, 6 & 20 février, 6 & 20 mars)

Visitez Le Rayon Populaire !

le rayon populaire.jpg

Commentaires

  • Ces couvertures me font toujours le même effet ! Rêve et exotisme !! ça me rappelle quelques ouvrages de la bibliothèque parentale . Des heures de lectures, des situations rocambolesque !

  • @ Océane:
    Dans L'Ile des Vierges Rouges, deux Français sont en Amazonie suite au crash de leur avion. Ils sont secourus, un secret leur est transmis. Dépositaires de ce secret, ils peuvent accompagner une tribu (rencontrée en chemin) vers L'Ile d'or. Ile sur laquelle le 1er personnage découvre l'une de ses collègues archéologues. Cette île n'est pas n'importe laquelle: c'est celle des Amazones (les vraies celles de l'antiquité) qui sont en fait des descendantes de Phéniciens qui traînaient dans le coin (on est en Amazonie, je le rappelle) car cette île n'est autre que l'Ophir de la Bible et on y trouve les mines du roi Salomon. Bon je n'en suis qu'à la moitié du résumé et il s'est passé pas mal de choses (et ce n'est pas fini! ainsi l'autre Français est en fait un descendant d'un conquistador amoureux de l'antique reine des Amazones, la nouvelle reine qui porte le même nom que l'ancienne tout comme le Français porte le même prénom que son ancêtre (tout le monde suit?) porte (en plus de son nom) une chaîne avec un médaillon tout comme le Français d'ascendance espagnole et dans le médaillon du Français se trouve, ni plus ni moins, que la carte permettant d'arriver à cette île! Eh oui, il y a de ces coïncidences des fois dans la vie.
    Bon je ne vais pas tout dévoiler, ce sera l'un de mes billets pour la semaine prochaine.

    Ouf (euh j'ai perdu combien de lecteurs en cours de résumé là? ^__ ^)

  • Merci pour le résumé !!

Les commentaires sont fermés.