Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Comment est-ce que tu lis ?"

lecture3.jpgC'est la question que me pose Madame Kevin. Pour faire simple, je vais dire n'importe comment. Je lis tout ce qui me tombe sous la main, du Chasseur Français (euh... les vieux numéros des années 1930 surtout) à Philippe Sollers, des romans d'anticipation ancienne à des romans sentimentaux. Je crois que je m'enivre de la quantité (avouons qu'il est plus rapide de lire deux-trois romans sentimentaux qu'un volume de la  Pléiade).

J'aime les livres. Des blogueurs qui m'ont rencontré se sont marrés avec les petites manies de collectionneurs comme la blogueuse Isil. Ben oui: on ne corne pas, on protège (le nec plus ultra étant d'avoir deux exemplaires: un pour le conserver, l'autre pour le lire), on ne prête pas tout ça...

Ca ne m'empêche pas de lire n'importe où et dans n'importe quelles conditions. Pour tout avouer, j'ai toujours un livre en poche (et pas forcément de poche (-: ) ce qui m'a permis de grapiller quelques minutes de lecture pendant les tiers temps d'un match de hockey sur glace... Un moment où on ne lit pas est un moment perdu...

Donc musique, bruit, applaudissement, silence, cris d'enfants, bousculade du métro... rien ne m'arrête mais je choisis mes lectures en fonction des lieux et conditions de lecture.

 

(*: oui ça se voit un peu que je suis en retard sur des tas de trucs IRL et que je fais mes billets un peu trop vite )-: )

Source de l'image

Commentaires

  • Merci d'avoir répondu ! Je me rends compte en lisant ton billet que j'ai oublié de parler des magazines et des revues.

  • Merci beaucoup pour ta réponse!
    Dans le métro... Hmmm ça me laisse sceptique mais beaucoup y arrivent... L'habitude sûrement...

  • @ Madame Kévin: On oublie souvent la presse en effet quand on parle de lecture.

  • @ Thé Citron: je suis de ceux qui arrivent à se faire une bulle quand ils lisent. Peu importe les circonstances finalement.

  • Moi aussi je lis tout le temps et tjrs dans le métro (et je déprime si je m'aperçois que j'ai oublié d'emporter mon livre).Je rate svt ma station. Je constate (ms c'est pas une étude fouillée) qu'à part les gratuits, les gens lisent de moins en moins de presse et de plus en plus de bouquins

  • Ah mais je ne ris pas du fait de ne pas corner les pages, je pense que c'est une hérésie de les corner. On se moque de moi parce que je pleure presque quand je vois quelqu'un casser la tranche d'un livre :-D Bon j'avoue que certaines de tes manies sont très bizarres ;-)

  • "Un moment où on ne lit pas est perdu", voilà qui est une belle phrase, que je partage !

  • C'est bien joli ça..;mais comment il fait Grand Sachem pour lire dans les transports en commun! Grand-Sachem fait environ 2500 Km en voiture par mois! S'il essaye de lire il va y avoir un problème! Haaa... s'il pouvait utiliser le train ou le métro ça lui couterait moins cher et grand-sachem aurait une culture formidable!

  • @ marsupilamima : la presse est fortement concurrencée par la toile. Cela semble moins vrai pour le livre (peut-être que cela changera). Un livre de poche (comme il porte bien son nom :) ) est plus facile à déployer que l'édition du monde dans le Métro.

  • @ Isil : la tranche passe encore, mais le dos! (oui je sais je te titille sur le vocabulaire du livre). Je n'ai pas des manies, c'est l'instinct de conservation du livre :p

  • @ Océane: en effet, ça se voit sur ton blog.

  • @ Grand-Sachem-la-Brocante : il faut exiger d'avoir un chauffeur (mais un chauffeur non lecteur, il va de soit) :oD

  • On avait créé le monde des poches en sup du monde des livres parce que justement il n'y a des gens qui ne lisent qu'en poche, plus transportable et surtout moins cher.C'est aussi là "le fonds" de la librairie générale en France, même si bien sûr, il y a des manques. Et ils ne sont plus biodégradables (j'ai des souvenirs de feuilles qui se détachaient au fur et à mesure). C'est assez ancien en France, encore plus ancien en Allemagne. En Angleterre, on trouve surtout des semi poches. En Espagne, c'est assez récent surtout pr la littérature contemporaine. J'ai un e-reader ms je ne le prends pas ds le métro, j'ai peur qu'on me le pique!
    Le monde des poches n'existe plus (pas de pub)...il reste le plaisir d'aller en librairie

Les commentaires sont fermés.