Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nicolas Ancion en 24h chrono

ancion.jpgLes Belges écrivent vite (ils sont un peu fous aussi et c'est pour cela que je les adore au point d'aller acheter ma voiture là-bas parce que c'est moins cher qu'en France).
On connait la blague concernant Simenon:
une personne se présente chez lui et demande à le voir. L
La bonne répond "- Ah, il vient de commencer un roman, revenez quand il aura fini".
Le demandeur est un peu décontenancé et s'inquiète du temps que cela prendra.
La bonne le rassure: "- Oh, revenez dans quatre heures".

Nicolas Ancion a commencé ce mercredi 3 mars à 21 heures à écrire un roman en direct de la Foire au Livre de Bruxelles. Il fera donc plus fort que Simenon en 1927 (vous lirez sur le blog de Nicolas Ancion pourquoi).

On peut suivre l'avancée du travail sur le site du Soir.  Nicolas Ancion commente son travail sur son compte Twitter @nicolasancion et sur son profil Facebook.

On peut lire une interview réalisée par Pierre Maury (sur le site duquel j'ai repiqué la photo illustrant ce billet) dans laquelle Nicolas Ancion s'explique sur ce défi un peu fou.

Commentaires

  • Bon sang, j'ai commencé le mien il y a une bonne vingtaine d'années !
    :-))

  • @ Monsieur Poireau: parfois les heures durent des jours, pour toi ce sont les années qui durent des heures. Encore 4 et c'est bon :)

  • 52 pages de livre de poche, d'après son compte Twitter. En 24h c'est plutôt impressionnant.

  • @ Tigger Lilly: Il s'agit de 52 pages de manuscrit, il est en train de corriger désormais. Je vais essayer d'avoir un entretien avec lui. Parce que comment vraiment mesurer le temps que l'on met à écrire un livre? Il n'est sans doute pas aller à la Foire la tête vide. L'expérience est intéressante en tout cas.

Les commentaires sont fermés.