Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Et l'amour dans tout ça? Eh bien VOTEZ !

See Mee a lancé un projet un peu fou à l'occasion de la Saint Valentin: un concours de billets de blogue sur le thème de l'Amour. L'Amour! Et m'a demandé ainsi qu'à Mlle JonesArf et Doudette de sélectionner les finalistes. 74 textes et 15 visuels proposés par les blogueurs, Voici donc les 15 textes et 7 visuels choisis* pour figurer dans le recueil que Numerik:)ivres diffusera sur iPhone, iPad, et Kindle Sony Reader dans sa collection « Carnets à blog »…

Après une dernière délibération, le jury (Mlle JonesArfDoudette See Mee et moi) a sélectionné parmi ceux-ci 5 textes… et donc 5 auteurs.

C’est VOUS qui choisirez celui qui remportera le « grand prix » : un contrat d’édition pour un recueil de textes ou un mini-roman.

Prenez le temps de les découvrir !

Lisez soigneusement leurs textes, bien sûr, visitez leurs blogs, et découvrez grâce aux mini-interviews ci-dessous ce qui les motive dans l’écriture.

Et ensuite, hé bien… votez, en votre âme et conscience, avant le 11 avril à midi.

1. Dariamarx, « Try a little tenderness »

Le texte qui a été retenu par le jury exprime pour moi ce qu’il peut y avoir de plus important dans les relations d’amour, qu’elles soient passionnées, amoureuses, ou simplement amicales. Le silence complice et serein qui peut unir deux êtres qui s’aiment, peu importe le sexe ou leurs intentions l’un envers l’autre, la langueur douce et hors du temps des instants que l’on passe sans se poser de questions.

Je tiens un blog quasi quotidiennement depuis décembre dernier, mais j’ai toujours eu un rapport très organique à l’écriture. Elle est pour moi le support parfait d’expression des émotions les plus brutes. J’aime raconter des histoires, toucher et emporter mes lecteurs. Je tente en ce moment d’écrire un format plus long.

> Sur le web :
Dariamarx

2. Mademoiselle Sarah, « Sucré / salé »

Mademoiselle Sarah, c’est les errements psycho-érotiques d’une presque trentenaire célibataire qui prend trop de choses de plein fouet.

Une petite fille timide muée en chaudasse sur talons hauts qui prend un plaisir masochiste à vomir ses états d’âme sur un blog trop cheap pour être crédible.

Dans cet épisode, Mademoiselle Sarah se trouve plongée au coeur de ses angoisses relationnelles et tente par un tour de passe-passe charnel de muer la haine en amour. Ou l’inverse.

> Sur le web :
Mademoiselle Sarah : Tire les leçons de ses erreurs

3. Antoine, « Inconnue »

A la manière d’une photo, je capture les petits riens de nos quotidiens pour les conserver et prolonger la magie de l’instant. « Inconnue », c’est avant tout un moment et un sentiment que j’ai voulu préserver du temps sans en altérer la beauté.

Mais parler d’une émotion c’est comme essayer de décrire une couleur, c’est impossible. Alors je raconte plutôt que je ne décris. Nous partons en voyage à bord de ce vieux train qui nous emmène dans les méandres du temps, entre le désir présent et la nostalgie d’un souvenir disparu.

> Sur le web :
Chroniques de vie ordinaire
On aura l’hiver avant les autres

4. Dedalus, « Insomnie »

Ecrire est une tentative pour sortir de soi et aller vers les autres, leur parler là où, peut-être, ils nous ressemblent. C’est en ce sens un acte qui serait profondément impudique, si n’était la démarche artistique qui est un fil tendu – mais fragile – entre l’émotion de celui qui se dénude et l’émotion de celui qui, peut-être, se reconnaîtra en cette nudité.

Aussi, il m’est difficile de rompre cette pudeur – ou ce qui devrait en être une – en explicitant  maintenant ce que j’ai voulu « faire passer » dans ce texte. Puisque ce dont il s’agit est de dire l’indicible.

Ce n’est donc pas une esquive – ou pas seulement – que de me contenter de dire ici que j’ai essayé là – mais comme chaque fois que je fais l’écrivain – de trouver le moyen qu’une part de mon moi intime entre en résonance avec toi.

> Sur le web :
Avoodware : à vous de lire
Humeurs et coups de coeur de dedalus

5. Le Coucou, « Romance »

On peut porter un texte sans le savoir, ou bien en choyer le dessein hésitant sans trouver la forme qui lui convienne. C’était le cas de «Romance», une offrande façonnée de mots.  Ce que je voulais dire était pressant, mais trop intime pour se publier aisément. Un matin, presque d’un jet, il m’a semblé trouver le moyen de le crier sur les toits, c’est tout.

Au fond, ce n’était pas si difficile, puisque je suis une sorte d’artisan de l’écrit, en collaboration avec ma compagne. Écrire est mon métier, mon quotidien, et ma déraison de vivre.

> Sur le web :
La Grimaudière
Pages retrouvées, paroles croisées
Le coucou de Claviers

> Voter pour son finaliste favori !

Billets d'amour Bouton de vote

Les votes sont ouverts jusqu’au dimanche 11 avril, midi (12h00)

Commentaires

  • Magnifique ! je vais me pencher sur ces écrits ce week-end :-)

Les commentaires sont fermés.