Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

xxx, Slim de l'ouest, Les Malles vides de Picwik

don z album 12 1.jpgLa sérendipité vous vous souvenez ? non ? eh bien, jetez un coup d’œil ici.

Me voici donc face à un album de Don Z. Mais qu’est ce donc que Don Z ? Il s’agit d’une série de bandes dessinées petit format (celles qui étaient vendues dans les kiosques, les gares,…) publiée entre avril 1968 et décembre 1979 par les éditions Jeunesse et vacances comme Jingo ou Atoll. Don Z est une sorte de clone de Zorro.

Certes mais là on a du mal à trouver un rapport avec des peuples précolombiens. Détrompez-vous !

A l’intérieur de l’album nous trouvons trois numéros (34, 35 et 36) reliés ensemble (un moyen pour l’éditeur de se débarrasser des invendus et pour le lecteur d’en avoir plus pour moins cher, chaque numéro coûte 3 francs à l’époque et la reliure des trois ne coûte que 7 francs). Feuilletons. Tiens, et c’est cela la sérendipité, une histoire (ce que l’on appelle le « rédactionnel » dans ces petites BD) : Les Malles vides de Picwik. Qui pourrait imaginer qu’un récit mettant en scène des peuples du soleil puisse se trouver sous la couverture de l’album ou bien même du numéro 35 de la série ?

Les Malles vides de Picwik font partie d’une série de petits récits (du texte surtout mais aussi quelques illustrations) intitulée Slim du West. Une recherche sur Google pour don z album 12 2.jpgen savoir plus sur ce Slim du West a donné exactement… rien.

Slim et son ami Indien Kiwa le Delaware sont à bord d’un (fameux !) trois-mâts qui, parti de Vancouver, longe les côtes de la Californie (reconnaissez dans cette phrase les deux chansons cachées). Ils sont intrigués par les deux grandes malles de Picwik qui sont … vides !

Quelques jours plus tard, sur la côté du Mexique, le trois-mâts fait relâche afin de se réapprovisionner en eau. Picwik quitte le navire sur un canot avec ses malles. Slim et Kiwa le suivent. Dans un village indigène, Picwik achète deux chevaux et s’enfonce dans les terres en direction de la montagne. Il y atteint un autre village, est reçu par le chef et lui montre la bague de Tehualtepec, l’ancien cacique du village parti à la ville avec un paquet d’or. Tehualtepec avant de mourir a transmis des consignes à Picwik qui les suit à la lettre et se fait remettre des objets précieux. Malheureusement il manque le signe de reconnaissance convenu et Picwik est accusé d’être un voleur. Il doit se réfdon z album 12 3.jpgugier dans un temple maya. Le chien du trois-mâts passe par là, Picwik peut lui accrocher un message qui est amené à Slim et Kiwa. Pour libérer Picwik, nos deux héros proposent au chef du village de l’échanger contre les deux chevaux et l’abandon du trésor.

Dans l’épisode suivant, Un message dangereux, car il y a toujours une suite à ces interminables feuilletons, Slim et Kiwa sont accusés de vouloir aider le vieux Tehualtepec (qui n'est pas mort en fait!) à fomenter une révolte au Mexique Slim est emprisonné mais Kiwa, l’Indien rusé, le fait libérer. Ils peuvent regagner la Californie.

Je ne doute pas que les palpitantes aventures de Slim de l’ouest continuent dans d’autres numéros de Don Z mais que voulez-vous parfois le souci d’exhaustivité s’arrête devant la nullité des récits…

Cette série n'est pas signée. Est-ce une traduction? un récit anonyme comme il en paraissait de nombreux dans ces petites bandes dessinées bon marché? Preuve d'ailleurs du peu de cas que faisaient les éditeurs de ces rédactionnels, le début de l'épisode  Un Message dangereux est tronqué: "passe et Picwik dit à voix haute:..." il manque le début de la phrase!

Don Z 35.jpg
Don z 36.jpg

xxx, Les Malles vides de Picwik, in Don Z, n° 35, p. 43 à 48
xxx, Un message dangereux, in Don Z, n° 36, p. 49 à 53
Editions Jeunesse et vacances, 1977


Pour en savoir plus: La page consacrée à Don Z sur le site Jeunesse et Vacances de Dominik Vallet.

 

Commentaires

  • Si on commence à chercher dans les "rédactionnels" des pockets, on a pas fini.

    Au fait ça ramene beaucoup de visiteurs le xxx?

  • Je me limite tout de même aux fictions donc cela exclut pas mal de pages tout de même.
    Et oui le xxx (pour anonyme) ramène des visiteurs.
    Gros succès aussi pour les "vierges nues" ou "sacrifices humains". A se demander ce que recherchent les internautes :) Et dire qu'on en croise dans la rue :D

Les commentaires sont fermés.