Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Marcel Vigier, Le Secret des Llanos

vigier le secret des llanos.jpgMarcel Vigier a écrit de nombreux romans et fascicules populaires de la guerre 1914-1918 jusqu'au milieu des années 1930. Comme de nombreux auteurs de littérature populaire, il ne se restreint pas à un seul genre et on le retrouve dans des collections comme la Collection Gauloise (qui porte bien son nom), des collections policières et sentimentales éditées par Ferenczi,...La BNF dénombre une bonne centaine de titres et doit être bien en dessous de la vérité car je possède plusieurs livres signés par Marcel Vigier qui ne sont pas inscrits dans son catalogue.

Le Secret des Llanos a été sommairement présenté ICI. Le billet date du 17 novembre 2008, ce qui tend à prouver un certain retard dans la lecture mais l'accumulation est telle que ce n'est ni le premier ni le dernier ouvrage qui subit ce traitement.

Rappelons que les Llanos est une zone de grandes plaines herbeuses qui occupent l'est de la Colombie et le sud du Vénézuela. Et bien sûr notre héros est confronté à des occupants un peu agités!

L'histoire est classique. Un jeune Français souhaite trouver un terrain pour établir une hacienda. Il rencontre un Espagnol à la recherche d'un trésor. Tous deux vivent de nombreuses aventures après avoir découvert un scarabé sacré en pierre contenant une carte. Ils doivent combattre deux tribus antagonistes avant de pouvoir s'allier avec l'une d'elles.

Ce qui est intéressant c'est le rapprochement fait par l'auteur entre la civilisation égyptienne et celle du Grand-Chaco, thème repris par les archéologues romantiques et / ou fantastiques dans la veine de l'équipe de la revue Planète (ce que l'on a appelé le réalisme fantastique). Cela donne des passages comme celui-ci:

C'était là un vestige des anciennes civilisations qui avaient régné sur le Grand-Chaco. Cette porte monumentale rappelait en effet celles que l'on retrouve dans certains édifices égyptiens. Hommes et chevaux avaient pu pénétrer dans cette retraite et chacun y avait la place suffisante. Les bêtes furent entravées cependant le long du couloir où une abondante provision de fourrage avait été amenée.
Tout autour de la pièce, on apercevait des coffres solides de différentes grandeurs.
Piacura [le cacique de l'une des tribus, celle des Matacos] se retira à l'extrémité de la vaste salle, sous une étoile d'argent incrustée dans la pierre. C'était une étoile à cinq branches, symbole de la justice et de la puissance
(p. 109-110)

Après avoir trouvé la clé du trésor et déchiffré le plan, le savant Bernardo explique:

"Je ne vous apprendrai rien en vous répétant que les régions désolées que nous traversonsont connu autrefois, il y a des millénaires, une civilisation florissante. La conquête espagnole a détruit les derniers vestiges de cette splendeur. Vous savez également que les prêtres des anciens temples ont dû cacher les trésors du culte devant la rapacité des conquérants. Réunissez tous ces détails et vous conclurez comme moi que mes suppositions ne sont pas folles.
- Pourquoi parlez-vous du
Palmier-Géant?
- Parce que, à l'angle supérieur du plan, il y a une écriture hiéroglyphique, le mot "
Thor", qui en égyptien représentait le palmier. La ville de Tyr en Phénicie, avait elle aussi un palmier pour emblème. (p. 157).

On retrouve là la même inspiration que Paul Alpérine qui situe, dans son roman L'Ile des vierges rouges, une civilisation phénicienne cachée au coeur du Brésil.

Finalement nos héros découvre le trésor... dans un sarcophage!

Au fond du cercueil de pierre, ils voyaient une momie rigide, enveloppée de ses bandelettes.
Bernardo triomphait:
- Ceci prouve bien que la civilisation américaine se relie à la civilisation égyptienne!

En 1943, Florent Villois ira plus loin encore dans cette proximité (fictive) en établissant une civilisation un royaume égyptien dans les Andes dans son roman Le Pharaon des Andes.

vigier le secret des llanos001.jpg

Marcel Vigier, Le Secret des Llanos,
Grandes Aventures - Voyages excentriques, n° 409,
Editions Jules Tallandier, 1932

Pour en savoir plus:
On peut se procurer le volume double n°39-40 de la revue Le Rocambole consacré aux éditions Tallandier (voir la présentation). Le numéro est disponible ICI.

Commentaires

  • C'est incroyable ce qui etait publié à l'époque! les gens lisaient beaucoup avant que n'existe la Tv et les jeux electoniques sur Consoles ou PC!

Les commentaires sont fermés.