Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Maurice Lionel, Chasseurs de comètes

summer star wars.jpgMaurice Lionel est tout simplement l'un des pseudonymes de Maurice Limat. Il a aussi signé Maurice d'Escrignelles, Lionel Rey et Lionel Rex. Chasseurs de comètes est paru dans la collection de fascicules Mon Roman d'aventures qui compte une part non négligeable de récits conjecturaux.
Ce sera donc ma troisième contribution au challenge Summer Star Wars après Le Voyage sans retour de Léo Gestelys (tiens il y a aura une surprise dans environ 3 mois à propos de cette chronique mais chutttt ) et Les Forçats de l'espace de Maurice Limat, ces deux oeuvres ayant aussi été publiées dans la collection Mon Roman d'aventures (collection qui compte un certain nombre de fictions mettant en scène des peuples précolombiens comme il se doit!).

Chasseurs de comètes utilise un thème classique de la SF catastrophe: la super comète qui va détruire la Terre. On aura à l'esprit Armageddon (1997) de Michael Bay avec Bruce Willis, Deep Impact (1997) de Mimi Leder avec Robert Duval, précédés par Meteor (1979) de Ronald Neame, on pensera encore à des nanars merveilles sorties directement en vidéo comme Impact Final (2004).

Le Choc des Mondes, film de 1951 de Rudolph Maté déjà promettait une fin tragique pour la Terre... Tiens justement le roman de Maurice Limat est paru en 1955!

L'astéroïde qui se dirige vers la Terre menace de détruire toute trace de civilisation. Ici la menace est décuplée non par la taille de la comète Omega mais par le fait qu'il s'agit d'"un globe incandescent doué d'une vitesse fantastique" (p. 3). Détruisant la Terre et probablement la Lune, Omega n'arrêtera pas là ses méfaits: les fragments des deux corps astraux formeront des astricules menaçant tout le système solaire colonisé par la Terre en ce XXIIe siècle.

Le Grand Conseil Interplanétaire (GCI) décide d'agir et de suivre la proposition du professeur Vox qui vise à détruire la comète. Pour cela, il faut un pilote d'exception au Fulgurant, "un astronef mû par la désintégration des photons ce qui lui donnait la lumière pour carburant" (p. 7).

Le capitaine Vagaoo a pourtant d'autres projets en tête et refuse la mission faisant valoir ses droits à la retraite. Le soir de ses noces avec Lionella à Madagascar, il est enlevé et il se réveille après une semaine d'hibernation déjà) très au-delà d'Uranus. Pour le forcer à accepter, Lionnella est menacée de torture par les membres de la milice secrète interplanétaire alors que Vagaoo peut observer la scène par télévision. Il cède à condition que sa femme le rejoigne sur Pluton.

Le Fulgurant quitte l'astroport plutonien mais rapidement Roscol et le professeur Vox s'aperçoivent que Vagaoo ne suit pas le chemin prévu et que bien loin de se diriger vers la comète, il dévie vers une planète connue de lui seul.

Vagaoo et les hommes qu'il a ralliés à sa cause refusent de sauver les Terriens: "Cruels... Féroces... Sanguinaires... Ils ont porté la ruine et la dévastation pour conquérir l'univers... Et, sous prétexte de civiliser les autres mondes, ils ont amené leurs appétits de lucre, leurs vices, leur esprit faussé" (p. 26).
Les révoltés prennent le contrôle du Fulgurant.

Blessé, le professeur Vox tente une dernière fois de convaincre Vagaoo d'accomplir sa mission en lui montrant, par la voie de la télévision, les merveilles de la Terre. Sur l'écran apparaît une jeune fille conduisant un bambin d'à peine trois ans dans l'océan. A travers les espaces intersidéraux, la voix de la fillette faisant découvrir les plaisirs de la mer à son petit frère résonne.

Lionella, émue, pousse son mari à détruire la comète Omega. Vox connaîtra la gloire comme Vagaoo même si pour ce dernier seule importe la présence de son bien aimée...

On remarquera que le titre mentionne "comètes" au pluriel alors qu'il n'y en a qu'une (c'est déjà bien assez!) et qu'une nouvelle fois, comme dans Les Forçats de l'espace , Maurice Limat y va de sa petite diatribe anti-colonialiste.

lionel ( limat ) chasseurs de cometes.jpg

 

Maurice Lionel, Chasseurs de comètes,
Mon roman d'aventures, n° 365, Editions Ferenczi, 1955.

Commentaires

  • voyons, voyons, une télévision dans un vaisseau spatial qui donne des informations sur les humains et permet au héros de se faire une opinion sur les terriens... j'ai vu ça dans un film il y a quelques années. quel précurseur ce Maurice Limat

  • Eh bien tu vas avoir d'autres Maurice Limat pour le challenge Space Op'!

Les commentaires sont fermés.