Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Joseph-Louis Sanciaume, Les Derniers hommes sur la Lune [Summer Star Wars]

 

summer star wars.jpgJoseph-Louis Sanciaume est surtout connu pour ses romans d’aventures et policiers. Les Derniers hommes sur la Lune (clin d’œil au roman d’HG Wells : Les Premiers hommes sur la Lune) est l’un de ses rares romans relevant de la conjecture rationnelle. Initialement paru dans Mickey (n) 357 à 377) en 1941-1942, la publication américaine n’était pas interdite en France. La parution n’a cessé que du 16 juin 1940 à septembre 1940 puis à partir du 2 juillet 1944 (pour ne reparaître qu’en 1952). Si le site officiel du Journal de Mickey donne pour intertitre à la partie consacrée à la Seconde Guerre Mondiale « Le Journal de Mickey fait de la résistance », il omet d’indiquer que l’ordonnance du 6 mai 1944 a interdit toutes les publications ayant continué à paraître sous le régime de Vichy…

Les Derniers hommes sur la Lune n’a pas été publié en volume avant 1998 et encore avec un tirage limité à 250 exemplaires par les éditions Apex.

 

Le journaliste Dominique Sorbier s’inquiétant de ne plus avoir de nouvelles de sa fiancée Lucile part à sa recherche. Elle est l’assistante de l’étrange Eliphas Huppe. Arrivé au village de Méhat, Sorbier est mis en garde contre le savant et les bizarres phénomènes dont il serait à l’origine.

Chez Eliphas Huppe, il fait la rencontre d’un étrange petit être et le savant lui demande une absolue obéissance s’il veut retrouver Lucile. Le lendemain Dominique Sorbier découvre le laboratoire du savant dans lequel gît le corps de Lucile. Pourtant le savant lui affirme qu’elle n’est pas morte et que ses appareils vont lui permettre de la retrouver. Car il ne s’agit pas de n’importe quels appareils mais de transmetteurs offrant la possibilité de s’incarner dans d’autres corps… sur la Lune ! Cela évite bien des complications techniques. Sur la Lune, ils sont guidés par un Grand Esprit Lunaire, le petit homme rencontré dans la maison d’Eliphas Huppe, capable d’atteindre la quatrième dimension (il ne s’agit pas de notre quatrième dimension).Le Grand Esprit, incarné dans ce petit corps, leur fait découvrir la face visible de la Lune, paysage fantastique et angoissant. Les théories du savant sur la présence de végétaux sur notre satellite sont confirmées mais il s’agit de forêts cauchemardesques.

Soudain le Grand Esprit Lunaire les abandonne à leur sort. Ils doivent parcourir la Lune seuls, uniquement armés des connaissances du vieux savants et sur l’autre face de la Lune, ils découvrent d’autres Lunaires, moins évolués. Certains vont toujours tout droit car ils ne connaissent que la première dimension, d’autres vouent un culte à la Terre et vivent dans une ville où toutes les maisons sont carrées. Ces Lunaires (de la deuxième dimension) tentent de les retenir mais nos héros parviennent à fuir.

Eliphas meurt laissant Lucile et Dominique desespérés… Comment rentrer sur Terre ?

Poursuivis dans les entrailles de la Lune par des Lunaires de la deuxième dimension, les jeunes gens risquent d’être écrasés sous la masse. En dernier ressort, Dominique, réfugié avec sa fiancée sur un surplomb de la grotte, lance un énorme rocher. Les frottements du bloc sur les parois provoquent un embrasement de la masse des Lunaires. Nos héros se désincarnent et retrouvent leur corps resté sur Terre.

Dominique et Lucile vont pouvoir jouir d’un bonheur bien mérité.

Et voilà donc un space opera dans lequel nos héros se sont retrouvés sur la Lune et en sont revenus sans même faire de voyage spatial !

sanciaume les derniers hommes sur la lune.jpg

 

Joseph-Louis Sanciaume, Les Derniers Hommes sur la Lune,
Apex, 1998, tirage limité à 250 exemplaires

Commentaires

  • bizarre cette histoire de lunaires à dimension différentes :-|

  • @ Lhisbei: il y a un momemt amusant. Nos trois héros sont poursuivis par une horde de Lunaires de la deuxième dimension. Horreur un muret transparent! Vite nos trois amis sautent par dessus mais ils vont être rattrapés. Eh ben non car les Lunaires ne connaissent que l'horizontal et le latéral et ils s'écrasent joyeusement contre le muret, incapables de passer par dessus.

  • hahahaha ! je ne sais même ce qui est le plus drôle dans ton commentaire (entre le muret transparent (!) et cette histoire de dimension on a le choix)

  • Chapeau bas pour avoir déniché ce titre ! Il est certain que je ne le connaissais pas. "Mickey fait de la résistance" celle là non pus je ne la connaissais pas. Merci pour ces billets toujours hauts en couleurs et instructifs.

  • @ El JC: je pense que je vais finir par du très rare le dernier jour avec un billet programmé :)

Les commentaires sont fermés.