Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rose Dardennes, La Grotte de cristal

Quand trois jeunes gens se voient réclamer à la fois 100.000 francs pour soigner une mère et des dons pour venir au secours d'un oncle missionnaire en Papouasie, la situation financière est pour le moins complexe.

Ils décident d'explorer la maison pour y découvrir quelques antiquités à vendre. Par miracle, ils découvrent les coffres de l'oncle Bouzigue (qui a vécu au XVIe siècle!) et dans l'un des coffres une carte au trésor. L'histoire est bien plus compliquée car l'antiquitaire venu estimer les coffres connaît le secret de l'oncle, les emmène aux environs de Medellin (qui, soit dit en passant est une ville très calme, la Cartel n'a pas encore fauit des siennes), drogue les enfants et les jettent d'un avion, les jeunes gens doivent affronter les périls de la jungle mais évidemment finissent par triompher et découvrir le trésor. Publié chez Mame, ce roman est édifiant: le foi guide les gentils et le tréosr ne sert pas qu'à résoudre leurs problèmes personnels mais aussi à venir en aide aux autres.

Un extrait qui condense l'essentiel des stéréotypes de ce genre de romans d'aventures à la recherche de l'Eldorado:

« Bouzigue continue »...

Ces deux mots évoquent pour chacun le souvenir, cent fois et fièrement rappelé, de l'ancêtre parti vers les Amériques à la suite de Colomb. Débarqué avec six compagnons d'aventures sur les côtes de ce pays fabuleux qu'Orellana, lieutenant de Pizarre, prétendait si plein d'or qu'il le nomma Eldorado (Le Doré), ils s'y enfoncèrent, sans s'arrêter aux difficultés. Mais bientôt, épuisés par le climat, brûlés de fièvre, remontant le cours de l'Orénoque dans une forêt de toutes les merveilles et de tous les périls, en butte aux flèches des Indiens, aux traîtrises du fleuve, au caprice des vents et des orages, on tint conseil: six, unanimes à vouloir rebrousser chemin, interrogèrent l'oncle Bouzigue qui les écoutait silencieusement, tirant sur sa pipe:

- Et toi, Bouzigue, qu'en penses-tu?

L'oncle prirt le temps de poser sa pipe et déclara, comme la chose la plus simple du monde:

- Bouzigue continue, lui.

Il continua et découvrit des hommes étranges, des civilisations inattendues, et même - conte-t-on dans la famille - un trésor fabuleux pour lequel il revint en France affréter un cargo. La mort le prit avant qu'il ait réalisé ce projet; et si, du trésor de l'oncle, il ne reste qu'une espèce de légende, sa lignée a gardé un plus précieux trésor: sa devise: « Bouzigue continue. »

Rose Dardennes, La Grotte de cristal
collection Monique, Editions Fleurus/ Mame, 1954,
Illustrations de Jacqueline Gaillard.

Commentaires

  • ton résumé me donne envie de le lire ,j'aime ces histoires de trésor perdus,d'aventuriers modernes .

  • @ Taka: je ne sais pas si c'est facile à trouver ce roman. Il est un peu désuet tout de même, il faut le reconnaître.

  • C'est pas bien les spams sur tweeter :o

  • @ Tonton alfie: tout le monde s'ennuyait dans l'attente du désormais mythique 20h15. C'était amusant ;)

Les commentaires sont fermés.