Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ecrire une nouvelle. De l'idée à la soumission du texte.

ecrire.jpgSur le net, les expériences d'écriture sont nombreuses. Entre des essais d'écriture hypertextuelle, des tentatives d'écriture collaborative, des explorations vers un autre modèle éditorial, la recherche de nouveaux modèles d'écrits, de production ou de diffusion abondent.

Pour beaucoup, elles ne sont en fait que la modernisation de pratiques anciennes. Quand André Breton intégrait des images dans Nadja, quand des auteurs se tournaient vers l'autoédition ou quand des auteurs s'y mettaient à plusieurs pour écrire (soit en suivant une « bible » ou en reprenant à plusieurs un même texte), ces formes d'écrits existaient déjà. Le net permet de le faire à une plus grande échelle et de manière plus simple.

En 48 heures Thierry Crouzet et son équipe ont publié une nouvelle, "La Tune dans le caniveau", le collectif PUAT a pu échanger à travers toute la planète des textes qui ont été repris par chacun des participants jusqu'à la version finale. Ce n'est donc peut-être pas une différence d'essence mais de moyens. Comment publier une nouvelle à l'ère du web 2.0. ?

Je ne suis pas né de la dernière pluie

Tout le monde se veut un peu écrivain. Je crois que nous sommes davantage des « écrivants » pour la majorité. Le réflexion sur la pratique de l'écriture est la plupart du temps des plus faibles chez les « wannabe ». Pour ma part, j'ai publié un certain nombre de textes dans des ouvrages, des dictionnaires et des revues.
Je sais un peu mieux que la moyenne comment fonctionne l'édition. J'en ai déjà pratiqué plusieurs aspects: de l'écriture bien sûr, de la relecture, de la direction d'un numéro de revue et même de la lecture de bilan comptable. Si cela a été essentiellement du domaine de la critique, de l'analyse littéraire, je m'étais lancé le défi d'écrire une nouvelle pour qu'elle soit publiée. Après écriture, soumission, corrections (minimes en fait) et publication: cela a été fait il y a deux ans.

Thierry Crouzet, Nicolas Ancion et quelques autres m'on fait cogiter. Si j'écris tous les jours, réflexion littéraire ou fictions, je ne publie donc jamais de fictions ( à une exception près notée plus haut). Je vais donc m'y essayer une seconde fois. Il ne s'agit pas de révolutionner le domaine des lettres mais de montrer comment un « écrivant » procède de l'idée à l'envoi du texte pour soumission (et avec un peu de chance l'éventuelle publication) et peut-être en se tournant vers l'autoédition.

On m'a déjà dit: mais pourquoi tu n'écris pas une fiction mettant en scène des peuples précolombiens? Chiche! Il s'agit plutôt d'ailleurs d'une nouvelle « post-colombienne » mais avant d'en dire plus, parlons de la méthode de travail. Pour mes billets de blog, comme pour des travaux pour lesquels l'écriture est  plus longue, j'en suis resté au papier, au crayon HB et à la gomme.

Nous commençons en conséquence par la présentation des outils achetés samedi spécialement pour cette expérimentation scripturale.

Investir pour écrire

002.jpgnouvelle 3.jpgL'investissement financier est de plus faible. Dans le cadre de cette expérience, tout est mis sur la table. Cela a commencé par l'achat d'un cahier de brouillon de 96 pages, un premier prix, pour 0,49 euro. La nourriture et les boissons sont inutiles.

 

001.jpgnouvelle 4.jpgJ'avais sur moi un crayon IKEA mais dépourvu de gomme. Retour au magasin avec un lot de cinq crayons graphite HB bout gomme pour 0,50 euro.

 

L'investissement financier total se monte donc à 0,99 euro, ce qui est très supportable pour mon budget.

L'investissement le plus important est le temps. Hier, j'ai mis environ deux heures (entrecoupées de pause il est vrai) pour bâtir le plan de la nouvelle. Ce plan est tout à fait virtuel en fait. A chaque page une étape du récit. 9 pages, 9 étapes. La première est la plus avancée (ci-dessous), les autres se limitent parfois à une seule ligne. Le titre provisoire est « Reprendre haleine » et l'action se déroule dans des ruines précolombiennes. Le personnage ne sera guère caractérisé, les phrases seront courtes et le plus souvent non verbales, le mystère sera tenu et la dernière ligne est déjà écrite.

nouvelle 5.jpg

 

Je ne sais pas combien de temps l'expérience durera et j'espère que les lecteurs viendront mettre leur grain de sable dans la mécanique. Au plaisir de lire les critiques, questions et suggestions!

(Jean Véronis voulait savoir à quoi peuvent ressembler des brouillons de blogueurs, c'est un exemple)

J'en suis à une page de mon traitement de texte pour ce billet. Ca suffira pour aujourd'hui!

Bonus:
les conseil d'écriture de Simon Sanahujas 

Commentaires

  • On notera une certaine addiction aux viennoiseries chocolatées ;)

  • @ Guillaume44 Normal: les Aztèques associaient le xocolat avec Xochiquetzal, la déesse de la fertilité et pour écrire il faut un peu de fertilité d'esprit ;)

  • Intéressant comme article ; c'est vrai que le terme « écrivants » est plus approprié pour les blogueurs que « écrivains » ; mais un écrivain l'est-il uniquement parce qu'il est publié, ou parce qu'il rédige des écrits vains ? Vains sous-entendant justement qu'il les écrit en vain et qu'il n'est pas publié ! That is the question ;-)

  • @ Catherine: il suffit d'ouvrir les dictionnaires.
    Dans celui de l'Académie française:
    (1)ÉCRIVAIN n. m. XIIe siècle, escrivein, « copiste ». Du latin populaire *scribanem, accusatif de scriba, « copiste, greffier ».
    1. Personne qui, par vocation, par profession, compose des ouvrages de littérature. Le métier d'écrivain. Il est, elle est un bon écrivain. Un écrivain de premier plan. Un écrivain de second ordre. Un écrivain de second rayon, un écrivain estimable, mais qu'on ne peut placer parmi les plus grands. Un écrivain du dimanche. En apposition. Une femme écrivain. Par ext. Personne qui compose des ouvrages en dehors du domaine de la création littéraire. Un écrivain scientifique. Un écrivain politique. Spécialt. Employé seul. Celui ou celle dont on estime les qualités d'écriture, dont l'œuvre paraît digne de considération. Ce n'est pas seulement un habile conteur, c'est un écrivain. 2. Personne dont le métier est d'écrire pour le compte d'autrui. Écrivain public, qui rédige des lettres, des requêtes, pour ceux qui ne savent pas écrire ou qui maîtrisent mal l'expression écrite. Il existe encore en France des écrivains publics. Écrivain apostolique, secrétaire à la chancellerie du pape.

    Dans le Littré:
    Homme qui compose des livres.
    Si quelqu'un s'étonne qu'après tant d'écrivains je mette la main à la plume, il cessera de s'étonner s'il vient à lire cet ouvrage, D'ABLANCOURT, Arrien, liv. I, ch. 1.
    Travaille pour la gloire, et qu'un sordide gain Ne soit jamais l'objet d'un illustre écrivain, BOILEAU, Art p. IV.
    Qui dit froid écrivain dit détestable auteur, BOILEAU, ib.
    Que de tant d'écrivains de l'école d'Ignace Étant, comme je suis, ami si déclaré, BOILEAU, Ép. X.
    Soyez plutôt maçon, si c'est votre talent, Ouvrier estimé dans un art nécessaire, Qu'écrivain du commun et poëte vulgaire, BOILEAU, Art p. IV.
    Éprise des beaux-arts, recherchant le génie Des écrivains fameux que vante l'Ausonie, LEGOUVÉ, Épich. et Néron, I, 1.
    Des écrivains judicieux et instruits ont à différentes époques écrit l'histoire de votre pays, P. L. COUR. Lettre à M. Delegorgue.
    Le Pamphlet des pamphlets montra le talent de Courier arrivé à cette période de puissance où l'écrivain n'imite plus personne et prétend servir d'exemple à son tour, CARREL, Oeuvres, t. V, p. 211.
    À mesure que P. Louis Courier produit, on peut remarquer son allure plus dégagée, plus libre, sa manière se séparant de plus en plus de celle des écrivains auxquels on a pu d'abord le comparer, CARREL, ib. t. V, p. 212.
    Les cieux pour les mortels sont un livre entr'ouvert ; Chaque siècle avec peine en déchiffre une page, Et dit : ici finit ce magnifique ouvrage ; Mais sans cesse le doigt du céleste écrivain Tourne un feuillet de plus de ce livre divin, LAMART. Harm. II, 4.
    Il se dit aussi des femmes. Mme de Staël est un très bon écrivain.
    Absolument. C'est un écrivain, c'est un homme habile dans l'art d'écrire.

    Il y a des écrivains parmi les blogueurs c'est certain.
    Auteur serait peut-être plus judicieux d'ailleurs. Retournons au Littré:


    ÉCRIVAIN, AUTEUR. Auteur est plus général qu'écrivain ; il se dit de toute composition littéraire ou scientifique, en prose ou en vers : un poëte en composant une tragédie, et un mathématicien en composant un traité de géométrie sont des auteurs. Mais écrivain ne se dit que de ceux qui ont écrit en prose des ouvrages de belles-lettres ou d'histoire ; ou du moins, si on le dit des autres, c'est qu'alors on a la pensée fixée sur leur style : Descartes est un auteur de livres de philosophie et de mathématiques, mais c'est aussi un écrivain. Racine est un grand écrivain, par la même raison, parce que son style est excellent, car eu égard à la forme du langage employé on dira toujours que c'est un grand poëte.

    Après tout, on peut protéger le contenu de son blog en se référant au droit d'auteur...

  • Attention : Si l'équipe éditoriale a été constitué en moins de 24h, si j'ai écrit la nouvelle en quatre matinées, soit dix pages livres/jours ce qui beaucoup mais pas délirant, on aura mis au final près d'un mois pour traverser toutes les étapes éditoriales.

    Sinon je vais faire l'annonce sur mon blog d'un nouveau projet, avec atelier semi-ouvert pour le travail coopératif... je vais utiliser un template WordPress Special... à suivre.

  • @ tcrouzet: il n'y a que Nicolas Ancion pour écrire un roman en 24 heures :)

    Je vais suivre ton projet de près.

  • je vais suivre ton parcours de près :) je suis surprise que tu écrives sur papier dans un premier temps... naïvement je croyais que le traitement de texte avait supplanté définitivement le "papier-crayon"
    le brouillon de blogueur c'est un brouillon d'article ?

  • @ Lhisbei: le brouillon ici présenté est le premier jet de la première page de nouvelle (ce sera publié demain matin).
    je suis fidèle à mon crayon HB et j'ai toujours un carnet ou un cahier sur moi (et pourtant, il y a souvent dans mon sac mon notebook) car j'aime pouvoir conserver une trace (et des traces de gomme ;) )

  • J'aime bien avec quelle minutie tu présentes tes préparatifs ! J'adore ce genre de petits détails qui campent le décor.

  • @ See Mee: je prends modèle et fais de longs billets ;)

  • Bonjour,

    Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.

    Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

    La Page No-25, SOLJÉNITSYNE; UN HOMME VÉRITABLE !

    Cordialement

    Clovis Simard

Les commentaires sont fermés.