Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ecrire une nouvelle [4] Le plan

Quand j'écris, j'utilise toujours un plan. Il trace la structure de l'écrit à venir ou en cours et permet d'avoir d'un seul coup d'oeil l'organisation générale. Pour les parties non encore publiées ici de "Reprendre haleine", cela donne:

Trouver l'entrée du souterrain. Reprendre haleine.
Le faux plat se transforme en plan incliné.
Le vrombissement du roc. 
De larges marches basses succèdent au plan incliné.
Les marches deviennent de plus en plus étroites.
Le souffle provoqué par le déplacement du roc. Planter les pieds dans les anfractuosités du mur. 
S'aider des bras pour grimper.

Perpétuer le mouvement. Bander les muscles pour exercer une dernière poussée.

Il ne s'agit pas d'un plan au sens strict mais des lignes directrices, des noeuds à ne pas manquer. Ces lignes suivent la progression du personnage et de son "poursuivant" et fournissent les éléments de décor nécessaires. Chaque "partie" doit compter environ 1500 signes (pour atteindre entre 15000 et 18000 signes).
Ce n'est pas pour autant un synopsis, terme sur lequel je reviendrai cette semaine. 

Retrouvez les différentes parties du projet: Ecrire une nouvelle

1/ Ecrire une nouvelle: de l'idée à la soumission du texte
2/ Ecrire une nouvelle: premier jet 
3/ Ecrire une nouvelle: ré-écriture

 

 

Commentaires

  • la vache c'est super structuré ta technique...

  • C'est comme un fil d'Ariane, ton plan !

Les commentaires sont fermés.