Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Alexandre Moix, A la poursuite du Chupacabra (Les Cryptides 3)

Les Cryptides tome 3 A la poursuite du Chupacabra Alexandre Moix.gif

La série Les Cryptides comptent actuellement trois volumes, le dernier m'intéressait particulièrement car il a pour titre A la poursuite du Chupacabra, que l'intrigue a pour cadre le Mexique (et sa jungle) et qu'y interviennent les Mayas.

Je me suis donc lancé dans la lecture et je ne suis pas loin de partager l'avis d'Anudar dont j'ai parlé ICI et j'allais écrire une critique bien acide mais (car il y a un énorme MAIS) patatras un garçon de dix ans a longuement lorgné sur l'ouvrage, trouvant tout d'abord la couverture très réussie (elle est vraiment très belle), me demandant si c'était bien et souhaitant le lire. Ce qu'il fit rapidement.

Je me retrouve avec un double avis: celui de l'adulte et celui de l'enfant à qui le livre est destiné.

 


Commençons par le plus désagréable: mon avis (après tout c'est mon site et c'est moi le chef). J'ai relevé des erreurs. Le petit génie de la bande d'enfants (Tom) intervient pour annoncer « crânement » que la vitesse de la lumière est de 300.000 km/h (page 45) . Hum, 300.000 km/sec petit. Arrête de jouer le fier. Soyons exact: c= 299.792.458 m/sec.
Plus loin (et souvent) on trouve ce genre de phrases: « des milliers de poissons aux têtes étonnantes s'entrecroisaient dans cette flore abondante avec une nonchalance apaisante. » (page 91). Hum, diagnostic: inflation adjectivale.
Une petite dernière pour la route: « Tom promena son regard au hasard sur les centaines de volumes serrés les uns contre les autres, penchant la tête pour en lire les tranches: Victor Hugo, jules Verne, Shakespeare, Homère, Molière, Montaigne, Proust, Kafka,.. » (page 327). Hum, sur la tranche d'un livre il n'y a pas grand chose à lire. Un petit schéma pour expliquer:

 

Schema-livre.jpeg

 

(source de l'image)

 

Bon je sais c'est facile. Je dois avouer pourtant que si j'ai lu le livre en deux soirs ( 474 pages tout de même), c'est que l'histoire est entraînante même si on se heurte à ces difficultés.

L'histoire d'ailleurs: A l’insu de leurs parents et avec la complicité de leur grand-père - l’énigmatique Dr Gérald Abelmans, un vieil homme reclus dans un manoir de Norvège et père fondateur de la Cryptozoologie - les deux jumeaux, Boris et Béa (14 ans), leur petit frère Tom (10 ans), leur cousine Adèle (17 ans) et leur suricate Nono (3 ans), enquêtent sur des affaires mystérieuses et se lancent, au péril de leur vie, à la poursuite de créatures étranges qui peuplent la terre et que la science nous cache. (source: site Les Cryptides)

 

Le nom du grand-père est un hommage au zoologue Bernard Heulvelmans, ami de Henri Vernes par ailleurs.

Dans A la poursuite du Chupacabra c'est rien moins que la survie de l'espèce humaine qui est en question.

Le Popol Vuh - la bible des Mayas transcrite au XVIe siècle - l’avait annoncé : l’humanité périra au solstice d’été de l’an 2012 ! Des créatures étranges venues d’ailleurs, que la légende appelle les Chupacabras, envahiront alors le monde pour exterminer l’espèce humaine. Mais un enfant de 10 ans a été choisi pour sauver la planète.

Tom ne le sait pas encore, mais il n’a que 5 jours pour déjouer l’Apocalypse… L’avenir de l’humanité est entre ses mains !

Une course contre la montre terrifiante, parsemée d’embûches mortelles et d’énigmes venues du fond des âges, attend les enfants.

Adèle, Boris, Béa, Tom et leur suricate réussiront-ils à sauver le monde? Parviendront-ils à réunir à temps les trois objets de la Prophétie et à refermer à jamais les mystérieuses «Portes du Temps»? Perceront-ils l’incroyable secret de ces épouvantables créatures, cachées au cœur de la jungle mexicaine, parmi les ruines des temples et des pyramides mayas? Sauront-ils les vaincre? Retrouveront-ils leurs parents – prisonniers des Chupacabras?

Le compte à rebours a déjà commencé…!

Bien sûr tout va bien finir après moultes épreuves. C'est parfois un peu « téléphoné » mais l'auteur nous propose de belles descriptions de la jungle dans laquelle la vie est difficile pour les humains et des temples mayas.

J'avais donc un avis des plus nuancés.

Mais voilà la seconde partie de la critique qui vient d'un lecteur-cible de la collection. L'identification avec les personnages fonctionne à plein. Chaque enfant peut s'y retrouver car il y a la petite grosse complexé, le petit génie irritant, le balèze en informatique, l'orpheline un peu précieuse et le suricate malicieux. Il y a un côté Club des Cinq modernisé dans cette association.
La longueur du roman permet une immersion totale dans l'univers construit par Alexandre Moix. De nombreuses informations sur l'histoire des Mayas et le génie d'un peuple sont livrés au lecteur et il y a beaucoup d'action et de rebondissements. Bien sûr, il y a un jeu avec la peur et quelques massacres sanguinolents (manifestement cela plaît au jeune lecteur). La fin l'a carrément scotché (et c'est pourtant un lecteur de SF et de – argh! - fantasy).

Du coup, il veut lire les deux autres tomes. Monsieur Alexandre Moix, vous avez gagné un lecteur!

C'est peut-être le problème de certains livres jeunesse. Le vieux lecteur que je suis s'attache à nombre de détails, repère les trucs descriptifs, astuces narratives et références littéraires...

C'est donc, finalement, à conseiller aux jeunes (pré) adolescents à partir de 10 ans (pour les bons lecteurs) jusqu'à 14/15 ans.

Une dernière chose. En faisant quelques recherches pour l'écriture de ce billet, je suis tombé sur le blog des Cryptides et j'ai apprécié que l'auteur se donne la peine de répondre individuellement à ses jeunes lecteurs. Qu'un dialogue s'installe entre auteur et lecteurs, que l'auteur participe à l'encouragement de la lecture chez une génération que l'on déclare (un peu vite à mon sens) rétive au livre, et qu'Alexandre Moix prenne un peu de son temps pour eux, je dis bravo!

 

Les Cryptides tome 3 A la poursuite du Chupacabra Alexandre Moix.gif

 

 

Pour en savoir plus:
Le site Les Cryptides

Le Blog Les Cryptides

Commentaires

  • Ah oui, tu peux le dire, je n'ai pas aimé du tout. Néanmoins j'étais curieux, quelque part, de savoir ce qu'un lecteur du public prévu aurait pensé de ce bouquin, parce que j'ai beau faire et dire (mon père dit que j'ai deux personnalités : celle du professeur sérieux ET celle de l'adolescent de quinze ans...), je n'ai plus l'âge qu'il faudrait avoir, a priori, pour lire ce genre de choses.

    Sinon, j'ignorais que l'auteur entretenait son blog et prenait la peine de répondre aux jeunes lecteurs. Voilà une bonne initiative, que l'on ne peut que saluer !

    Au fait, je vais te linker, bien sûr :) !

  • @ Anudar: ça plaît au public visé, c'est manifeste. Je pense que pour un lecteur plus âgé, 250 pages auraient été suffisantes (et ça faisait un bon Fleuve Noir Anticipation).
    La relation installée entre l'auteur et ses lecteurs est précieuse.

  • Je ne maîtrise pas assez la gamme du Fleuve Noir pour entrer dans ce débat, même si j'ai entendu parler de leurs choix littéraires par ailleurs...
    Sinon, moi aussi je trouve que la couverture est plutôt réussie. Je me suis surpris, à de nombreuses reprises pendant la lecture, à refermer le livre pour la regarder.
    Content aussi que ton fils ait apprécié ce petit bouquin. Avec un peu de chance, l'écriture de l'auteur va se bonifier. Tu me préviendras si le prochain tome te semble plus réussi :P ...

  • @ Anudar: il va déjà commencer par les deux premiers (abondamment cités dans le troisième volume, les plaisirs de la lecture sérielle ;) )

  • Et bien j'ai lu le premier (et c'est vrai que les couvertures sont belles) et il est hors de question que j'en lise un autre ni même que je le propose à des jeunes (ils le trouveront bien tout seul s'ils veulent le lire). J'aurais pu faire comme toi et lister le nombre d'aberrations que j'ai trouvé dans ce livre mais j'avais préféré ne pas le faire finalement et je ne l'avais cité qu'en fin d'année comme pire livre lu de l'année...

    Il y avait entre autre un passage en Irlande bourré de clichés avec par exemple une fête qu'il font dans un bar avec les irlandais qui aiment boire et danser tout la nuit, quelque chose dans le genre et une phrase à la fin où il est question du suricate qu'ils reconnaissent au lion grâce au pompon sur son bonnet et puis toutes les situations cousues de fil blanc...

    Franchement, le fait que le public visé accroche n'est une preuve de rien du tout car justement l'auteur a écrit en fonction et je préfère proposer des trucs qui peuvent s'adresser à ce public (et donc pas forcément me plaire) mais où j'ai pas l'impression que c'est du grand n'importe quoi...
    Maintenat, le fait qu'il réponde sur le blog de la série est en effet un bon point pour lui mais ça ne fait pas tout!!

    Une fois une professionnelle de la lecture jeunesse m'expliquait (bon en vrai j'étais pas toute seule mais je vais pas dire nous)que dans un livre "de genre" il y avait des stéréotypes et que en grandissant on les reconnaissait comme tel quand c'était fait grossièrement mais parce qu'on avait l'habitude d'un genre de littérature et que justement on connaissait ces stéréotypes. Et que du coup les jeunes lecteurs ne connaissent pas encore ces stéréotypes et que c'est pour ça qu'ils ne les identifient pas comme tel. Mais du coup à force de lire ils vont finir par les identifier... Bon dit comme ça, ça pourrait paraître défendre les Cryptides mais franchement je trouve que trop, c'est trop!

    (et désolée, j'ai toujours du mal à faire des textes clairs et argumentés en commentaire...)

  • Je pense que j'aurais présenté à cette professionnelle ma formule fétiche : "jeune public" ne veut pas dire "public simple d'esprit".
    A force de préjuger à la baisse des capacités des jeunes lecteurs, on finit par les abêtir. Mais ce n'est que mon avis, hein...

  • C'est dur de présenter ça comme ça en commentaire mais ce qu'elle disait n'était pas péjoratif : elle disait vraiment qu'on "apprend" en quelque sorte en commençant avec des choses plus simple et que c'est à force d'y être confronté que tu deviens plus exigeant. Justement moi je trouve que les cryptides (le 1 en tout cas) c'est un peu prendre les enfants pour des idiots avec des vieux stéréotypes et une écriture pas terrible...
    Crois-moi cette professionnelle pense tout à fait comme toi!!

  • @ Anudar et loula: pour la question des stéréotypes, je suis moins radical que vous. Je crois que "le lieu commun" est aussi ce que l'on partage. Je me demande comment écrire sans en utiliser, sauf à dérouter totalement le lecteur. C'est l'abus qui est dommageable.

  • Tout à fait et aussi de forcer le trait car à la base le stéréotype n'est pas péjoratif, c'est aussi ce qui fait qu'on reconnait un certain genre de littérature, par exemple si on a un détective privé, on n'est pas dans le même genre que si on a un robot...

  • @ les clichés, stéréotypes et lieux communs servent aussi de repères au lecteur.

Les commentaires sont fermés.