Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Commencer un livre par le milieu, est-ce une hérésie?

L'Hérétique me pose la question. Tentons d'y répondre.

Le livre semble être programmé pour une lecture linéaire. Nous passons les seuils dont nous entretient Gérard Genette dans son livre Seuils (publié aux éditions ... Le Seuil): titre, couverture, page de garde, 4e de couverture, préface, prologue,... pour nous plonger dans une suite de signes en suivant la voie tracée: de la page 1 à la dernière page. Pourtant les gros lecteurs ne se conforment pas toujours à cette programmation.

A un moment, j'ai lu beaucoup de romans policiers classiques, ces fameux Whodunits, dans lesquels un enquêteur cherche la clé d'une énigme (de Sherlock Holmes à Hercule Poirot par exemple). Ces romans obéissent à une sorte de mécanique: le coupable est souvent celui qui est le moins suspect. Avec un peu de pratique, on peut le découvrir avant la fin du livre. Un de mes jeux était de lire le dernier chapitre dès le départ pour savourer le cheminement, explorer les fausses pistes, découvrir comment l'auteur brouille les pistes pour désarçonner le lecteur dans le dernier chapitre.

La pratique de lecture linéaire ne vaut pourtant pas pour tous les livres. Les ouvrages de référence par exemple (que ce soient des Actes de colloque, des encyclopédies, des recueils de contribution) permettent aisément une lecture butineuse. On cherche une information sans se soucier de ce qui est écrit avant, quitte à y revenir. 

La lecture sur écran invite à ce type de lecture (certains pensant même qu'il s'agit d'une défaite de la pensée car la construction de l'intrigue ou du raisonnement s'efface). Il m'arrive régulièrement de débarquer au beau milieu d'un livre parce que j'ai fait une recherche sur un mot ou une expression dans Gallica ou Google Books. Il faut alors remonter le cours de l'ouvrage, soit en revenant à la source du chapitre, soit même en retournant au début. C'est un autre mode de lecture qui tient de l'herméneutique

Mes compagnons amateurs de littérature de l'imaginaire sont invités à répondre à cette question: est-ce une hérésie que de commencer sa lecture par le milieu d'un livre (quand on a lu des romans et nouvelles qui se déroulent dans la Terre du Milieu hein, c'est même un devoir :) ). Sont donc convoqués: Efelle, Lhisbei, Guillaume44, Anudar, Biblioma(u), Impromptu, Gromovar, Julien, Tigger Lilly, Val, Isil, Shaya, Papa Fredo, Gizeus, Les Singes de l'espace et Brize.

Commentaires

  • On peut se contenter de répondre ici même ?
    Ca serait plus facile à suivre, non ?

  • Amusant, parce que j'ai tout de suite pensé au Seigneur des Anneaux bien sûr mais c'est bien sûr une hérésie^^
    Pour les whodunit, comme je n'hésite pas à les relire pour avoir le plaisir de suivre le cheminement dont tu parles, j'aime bien les lire une première fois en n'ayant pas la réponse pour voir si l'auteur arrive à me perdre.

  • @ Efelle: Oh ben non, faut faire un billet sur son blog, mettre des liens tout ça XD

  • Ok je relève le défi mais ça attendra un peu car je n'ai pas encore fait ma lettre au père noel...

  • Pareil que Lhisbei.

  • @ Isil : le whodunit est un exercice de lecture hautement réjouissant.

  • @ Lhisbei et Gromovar: vous avez raison, la lettre au Père Noël est prioritaire car passé le 25 décembre, il faudra patienter une année de plus!

  • Personnellement j'ai toujours commencé un livre par le début et je sais de suite s'il va me plaire ou non (thématique ,style,etc...) par contre s'il me gonfle, je le plante aussitôt. Contrairement à mon épouse qui bouquine énormément mais qui va le terminer coute que coute. Il faut dire qu'il m'arrive par contre de commencer plusieurs romans à la fois, cela me permet d'éliminer plus facilement. Par contre commencer un livre par le milieu, en trente ans de lecture acharnée...jamais essayé!

  • @ boutel : pour les romans (hormis les whodunit signalés) je me conforme aux habitudes de lecture (première à la dernière page) mais il est vrai que pour certaines pièces de littérature populaire publiées en fascicules, on ne trouve pas forcément tout dans l'ordre. Chaque fascicule est lu de la page 1 à la fin mais l'histoire se reconstitue peu à peu en fonction de l'accessibilité de chacun des épisodes.
    Pour Fantômas, j'ai d'abord lu les 12 derniers volumes car ils étaient disponibles chez Bouquins avant de compléter peu à peu ma collection sans que l'ordre originel soit respecté.

  • Salut Ferocias... je vais passer mon tour. J'ai la fâcheuse tendance à ne pas participer aux tags ni, par conséquent, à les faire suivre. J'ai bien du mal à écrire mes chroniques ces temps-ci et même de plus en plus de mal à lire (ceci expliquant peut-être cela...) Ce n'est pas la seule raison ni même du snobisme. Pour être honnête, c'est un désintérêt pour la pratique du tag en elle-même. Faut pas m'en vouloir m'sieur :O)

  • @ BiblioMan(u) : pas de problème. Je ne réponds pas à tous les tags qui me sont adressés il faut dire ;)

Les commentaires sont fermés.