Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

[Dimanche poétique] Elégie inca

ELEGIE

Belle princesse,
Ta cruche,
Ton propre frère
La brise en morceaux.
De telle sorte
Par les espaces
Résonnent les tonnerres
Et croisent les éclairs.

Et toi qui as
Pouvoir sur les pluies
A nous fais pleuvoir
En doux torrents.

Mais d’autres fois
Grêle glacée
Ou froid de neige
Verse ta main.

Car Viracocha,
Dieu souverain,
Qui fit le monde
Et règne sage,

A toi Princesse,
Pour fin si haute
Te donna siège
En son palais.

(Poésie publiée par l’inca Garcilaso de la Vega dans : « Los Comentarios reales de los Incas », tome I, livre II, chap 27. Trad. Par le père Beltran « Anthologia Quechua ») (traduction P .G. et A.P.)

Source: Franco Semailles

Commentaires

  • Bonjour,

    Très jolie poème. Les artistes péruviens excellent dans ce genre d'exercice et l'on ne s'en lasse pas.
    Je suis l'auteur du "Serpent argenté", ce roman qui paraissait vous intéresser et au sujet duquel vous m'aviez contacté.
    Vous n'avez pas repris contact avec moi. J'avais pourtant bien répondu à votre message, mais peut-être ne vous est-il pas parvenu.
    Alors, à toutes fins utiles, je vous communique mes adresses email
    gerard.hatton@laposte.net
    gerardhatton@gmail.com
    ainsi que mon numéro de portable: 06 76 41 89 34

    Dans l'attente de vos nouvelles, je vous souhaite une bonne journée

    Gérard

  • un poème qui fait voyager!

  • Découvrant avec ravissement votre blog, puis je vous offrir ces vers du prince aztèque CUAHCUAUHTZIN à la fois en nahualt pour apprécier les superbes allitérations et en français pour nous faire rêver
    Quinechnequixochitl / zan noyollo ye ehua ya / zan noncuicanentlamati /o zan noncuicayeyecoa in tlalticpac / ye nicuahcauhtzin hyuiya / noconnequixochitl /ma nomac on maniqui / ninentlamati ya /
    = Il désire seulement des fleurs mon coeur, ainsi il s'élève "ya" ! je ne fais que me tourmenter en chantant, je ne fais que souffrir en chantant sur terre, moi Cuahcuauhtzin, "huiya" !, je désire desfleurs, puissent elles se répandre das mes mains, je me tourmente "ya" !

Les commentaires sont fermés.