Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'effet Anticipation Ancienne 3: Lhisbei

C'est au tour d'une blogueuse de répondre aux questions sur l'anticipation ancienne. Lhisbei nous parle de SF plutôt moderne sur sonblog, lance des challenges (comme le Summer Stars War cet été consacré au Space Opera et le Winter Time Travel, consacré à l'uchronie et qui est en cours pour lesquels je m'ingénie à parler de textes peu connus et anciens) et propose des actualités dans les domaines des sciences et de la fiction (de l'imaginaire!).  Même si Lhisbei se refuse à croire qu'elle s'y connaît au moins un peu, elle apporte un éclairage différent sur le thème de l'anticipation ancienne. Elle est beaucoup moins candide qu'elle ne voudrait le faire croire. A la manière de Socrate, elle répond avec sagesse par d'autres questions qui nous font nous... interroger!

L'amateur d'anticipation ancienne

1/ Comment avez-vous découvert ce que l'on nomme l'anticipation ancienne?

Je ne sais pas ce qu'est l'anticipation ancienne. Ou plutôt je ne savais pas que l'étiquette existait avant de rencontrer un monomaniaque qui pose des questions intelligentes auxquelles il faut tenter de répondre sans paraître trop bête. 

helico leonard de vinci.jpgEn fait je crois que mon premier contact avec l'anticipation ancienne date de l'école : elle se planquait dans les classiques (1984, Verne et Wells, et les inventions de Leornardo Da Vinci aussi, si on peut leur mettre cette étiquette). Son aspect suranné ne m'a pas particulièrement séduite (sauf Leonardo mais c'est parce que c'était "merveilleux" de voir qu'il avait presque tout inventé surtout des machines volantes qui auraient pu voler s'il avait eu une source d'énergie). Je n'ai pas recherché un contact régulier depuis.

2/ Quel est l'intérêt, au XXIe siècle, de lire ces vieux textes tout de même un peu oubliés, avouons-le?

Un intérêt anthropologique ? La vision du futur (et des sciences) qu'avait l'homme du passé permet de mieux comprendre cet homme et, par ricochet, de mieux comprendre son époque et notre passé, notre histoire. Et finalement avons-nous changé ou évolué par rapport à cet homme du passé ? Notre société a-t-elle changé par rapport à ce qu'elle était ? Est-elle proche de ce qu'elle avait été fantasmée par nos ancêtres ? la réponse à ces questions peut être passionnante.

3/ L'amateur d'anticipation ancienne n'est-il pas un nostalgique?

Un nostalgique ? Non je ne crois pas. La nostalgie implique une souffrance (même légère), un manque, une mélancolie. Les amateurs d'anticipation ancienne sont plutôt joyeux il me semble (sur les blogs, les forums ou IRL). Je n'ai pas l'impression qu'il y a des sentiments "négatifs" ou "sombres". Je dirais que l'amateur d'anticipation ancienne est un rêveur, un curieux parfois un peu fou car il voit des trésors là où le reste du monde ne voit que du papier jauni...

4/ Si vous deviez citer quelques auteurs et quelques textes qui vous semblent importants, lesquels choisiriez-vous?

Comme je ne sais pas définir les contours du genre j'aurais bien du mal à citer des textes. 

Rééditions

5/ Depuis plusieurs années, des rééditions sont proposées par des maisons d'édition. Nous avons eu l'anthologie Chasseurs de chimères, Les Moutons Electriques ont réédité Les Main d'Orlac de Maurice Renard et vont publier un recueil de trois romans de Léon Groc, Manucius s'est lancé dans l'oeuvre de Gustave Le Rouge en proposant son roman Le Mystérieux docteur Cornélius,... est-ce le signe d'un regain d'intérêt ou simplement le chant du cygne ?

Je ne crois ni à l'un ni à l'autre. (Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme, l'oubli n'existe pas vraiment et rien n'est définitif). (ahem). Les modes reviennent régulièrement. Tel genre, prisé à un instant T, sombre dans l'oubli quelques années plus tard pour être ressuscité par un passionné... Et puis, de toute façon si la SF est morte il n'y a pas de raison pour que l'anticipation ancienne n'y passe pas aussi ;)

6/ Des rééditions de textes anciens ont déjà été lancé dans les années 1970 par exemple (Sur l'Autre face du monde dans la collection Ailleurs et demain, beaucoup de romans chez Marabout). En définitive, l'anticipation ancienne a-t-elle vraiment disparu à un moment pour l'esprit curieux ?

Elle a disparu en "neuf". Mais les bouquinistes ont des étals complets d'anticipation ancienne. Je ne suis pas sûre qu'en ces temps de production littéraire foisonnante, l'anticipation ancienne en neuf (peu importe le format) soit rentable. Beaucoup de livres avec des thématiques à la mode ou des auteurs vivants ne le sont pas. Le marché du neuf n'est peut être pas adapté.  

Généalogie

7/ Pourquoi n'y-a-t-il jamais eu de véritable histoire de l'anticipation scientifique française alors qu'il y a plusieurs histoires de la SF?

Parce ce qu'elles sont indissociablement liées ? Parce que la SF englobe plusieurs courants et qu'elle vient à recouper le champs de l'anticipation ancienne (la plus récente) ? Parce que l'anticipation ancienne française est régulièrement reprise dans les "précurseurs" ou "fondateurs" dans l'histoire de la SF ? Parce que la Sf est considérée comme une invention américaine avec une prédominance des auteurs US qui sont à l'origine de l'âge d'or de la SF ? Et parce une partie de la critique française se refuse à relier anticipation (ancienne ou récente) avec la SF et que ces dernières ne bénéficient pas d'un effet moteur (parce que la SF reste un moteur dans tous les arts y compris l'architecture) ?  Parce que plus on remonte dans le passé d'un genre moins on a de personnes (chercheurs, universitaires, érudits, auteurs, éditeurs) en capacité de transmettre ses connaissances (ils meurent ... c'est trop bête) ou de supports sur lesquels s'appuyer (les livres jaunissent et tombent en poussière, se perdent, brûlent...) ? 

8/ Les Européens en général et les Français en particulier ne feraient-ils pas un complexe d'infériorité par rapport à la production massive d'outre-Atlantique? Les français, faire un complexe d'infériorité ?

statten les fabricants de soleil.jpgJ'en doute ... En littérature nous ne sommes pas particulièrement humbles. Nous avons une fâcheuse tendance à penser que nous sommes meilleurs que le reste du monde (et que Paris est un immense salon - dans une acception très 17eme siècle). Et que c'est d'ailleurs pour cela que nous ne produisons pas massivement. Nous produisons de la qualité, pas de la quantité. D'ailleurs tout ce qui est produit en quantité (et dans des collections "populaires") c'est mauvais (pensons à la réputation de Fleuve Noir qui n'est pas très reluisante). Donc nous n'avons pas à rougir de notre production. Malheureusement l'anticipation ancienne se retrouve essentiellement dans des collections populaires et/ou produites en masse... 

Filiations

9/ Les courants comme l'uchronie et le steampunk sont-ils des vecteurs de redécouverte des textes anciens?

Oui et non. Oui si le lecteur est curieux et va plus loin, comme un retour aux sources, aux origines. Mais il peut être troublé par la différence d'écriture, la rupture de ton. Le steampunk, assez récent, bénéficie d'une écriture contemporaine. Dans les uchronies on peut plus facilement trouver des oeuvres anciennes et la rupture de ton est moins marquée.   

Non car bien souvent ces genres se suffisent à eux même.

10/ Comment peut-on expliquer la tendance actuelle d'un certain nombre d'auteurs qui puisent une partie de leur inspiration dans ce corpus (de Jean Marc Lofficier à Serge Lehman pour en citer quelques-uns)?

La question est peut être à poser aux principaux intéressés ... 

L'anticipation ancienne donnait souvent une image positive des avancées de la science. la science aidait l'homme : la médecine permettait de guérir beaucoup plus, de vivre plus longtemps, on partait vers les étoiles, on découvrait de nouveaux mondes, aventure, exploration, l'humanité progressait. Puis la science a inventé la bombe H, l'homme a industrialisé à tout va, pollué la planète, de nouveaux virus et maladies, mortels et sans traitement, sont apparus, la science a montré ses limites d'une part et est, elle-même, devenue une source de mort. Et les auteurs se sont naturellement penchés sur le revers de la médaille.

Avenir

11/ Les nouveaux supports d'édition (ebook,...) peuvent-ils aider à une meilleure connaissance de ce domaine?

steamplaptop.jpgCe n'est pas le support qui rendra intéressant le genre. Par contre si le genre intéresse, son accessibilité sera un atout. Nombre d'œuvres sont tombées dans le domaine public et facilement accessibles et diffusables par ce biais (il est plus facile d'envoyer un fichier qu'un bouquin par la poste). Encore faut-il que le lecteur soit technologiquement équipé (liseuse, PC, tablette...).  

12/ Pour finir, pensez-vous que l'anticipation ancienne a un avenir?

Je n'en sais rien j'ai perdu ma boule de cristal... Plus sérieusement, elle a un avenir ne serait-ce qu'en tant que mine de classiques et et source d'inspiration. La question n'est pas de savoir si elle a un avenir mais de quel avenir il s'agit... et de quel avenir nous avons envie pour elle ...

 

Retrouvez Lhisbei sur son blog: RSF-blog

Commentaires

  • Des réponses très intéressantes pour quelqu'un avouant ne rien y connaitre. Des aspects a chaque fois différents mais passionnants et nous avons hate de lire la suite.

  • @ boutel: il y en a encore pas mal à publier (au rythme d'un par jour, point trop n'en faut ;) )

  • qu'est-ce que je peux dire comme bêtises quand on me pousse un peu...;)

    pour être sérieux j'aime beaucoup l'iconographie de ton billet (et la présentation que tu fais de moi est très sympa. c'est la première fois qu'on me présente j'en suis toute émotionnée encore).

    Si tu en as l'occasion un de ces jours, visite le clos Lucé à Amboise; c'est la dernière demeure de Leonard de Vinci, transformée en un musée très bien foutu (Mr lhisbei et moi y avons passé 3 heures - oui 3h dans un musée et un parc sans y être obligés, fous que nous sommes). Nous étions comme des gosses dans un immense magasin de jouet :D

    @ Boutel : merci du commentaire positif :)

  • @ Lhisbei : tu as une culture SF. Forcément certains des textes te disent quelque chose (parfois peut-être seulement comme allusion référentielle dans des textes plus modernes mais j'ai le problème exactement inverse ;) )
    J'ai choisi avec soin l'iconographie des différents billets à paraître en fonction de ce que je sais des intervenants.
    J'ai aussi pris beaucoup de plaisir chez Leonardo et je vais sans doute y retourner cet été!

  • j'ai une inculture SF monsieur ;) mais oui c'est ça : je vois la référence mais il me manque encore une clé pour en saisir toute la finesse
    (j'y retournerais bien aussi :D)

  • @ Lhisbei: allez vas te lire un bon petit Groc et au lit (oui je sais c'est totalement vaseux :humourbdfi: ;) )

  • sympa, l'interview

Les commentaires sont fermés.