Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Douglas Preston, Le Codex

preston le codex.PNGDouglas Preston est connu pour ses thrillers efficaces et pas toujours très fins. Il a fait plusieurs incursions dans le domaine thématique qui nous intéresse notamment avec Relic (de Douglas Preston et Linclon Child) qui nous entraîne sur les traces d'une mystérieuse expédition au coeur de l'Amazonie.

Le Codex débute par la vidéo d'un (futur) mort, riche collectionneur peu scrupuleux qui a lancé un défi à ses trois fils: retrouver la tombe dans laquelle il s'est enfermé avec tous ses trésors, à la mode maya (ou égyptienne).

Les trois fils (un quatrième apparaît, bien caché qu'il était jusqu'à sa révélatrion), chacun avec un caractère bien particulier, doivent partir à sa recherche bon gré mal gré. Le tout est compliqué par une affaire pharmaceutique car parmi les trésors accumulés par le vieux collectionneur se trouve un précieux codex maya qui ouvre des perspectives scientifiques intéressantes, voire carrément révolutionnaires, avec des connaissances en pharmacopée traditionnelle dont les laboratoires occidentaux veulent percer le secret. L'un des laboratoire a engagé un ancien ami du vieil homme qui compte bien se venger d'une trahison ancienne.

Le dénouement a lieu dans la jungle, au coeur d'un site maya ignoré au Honduras.

Efficace, plein de rebondissements, Le Codex est d'une lecture agréable, le roman a le goût d'Indiana Jones. Si l'histoire est assez invraisemblable (comment faire disparaître une telle collection de chefs-d'oeuvre sans se faire remarquer?), si ce n'est pas un grand roman, c'est un bon moment de divertissement avec son lot de chasse au trésor, de philosophie amérindienne, de méchants (très méchants) et de gentils (pas toujours courageux).

preston le codex.PNG


Douglas Preston, Le Codex, J'ai Lu
(existe en grand format aux éditions L'Archipel)

Commentaires

  • un bon divertissement : bien écrit, ficelé, avec de l'action ! bref un livre "à l'américaine" = efficace !
    j'ai lu T Rex de cet auteur l'été dernier

  • @ Lystig: j'ai aussi Relic à chroniquer un de ces jours.

  • J'ai "Le violon du diable" de Preston et Child dans ma PAL, apparemment ce sera un bon moment de lecture, j'ai hâte de m'y mettre ! :)

  • on a du le lire en même temps,j'en ai fait un article cette semaine ,j'ia bien aimé .

  • @ Morgouille: Tu nous feras un compte-rendu de lecture?

  • @ Taka: ça t'a plu aussi semble-t-il (j'ai lu ton billet de blog)

  • Oui, bien sûr ! :)

Les commentaires sont fermés.