Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Persée en péril

Sur ce blog, mes engagements apparaissent rarement mais quand un outil que j'utilise toutes les semaines risque de disparaître, j'appelle à signer une pétition.

Qu'est ce que Persée?

• PERSÉE est un programme du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche qui numérise, archive, valorise et diffuse gratuitement des millions de pages d'articles et de monographies à haute valeur scientifique.


• PERSÉE c’est une des plus grandes bibliothèques numériques scientifiques francophones avec plus de 350 000 documents scientifiques en texte intégral, en ligne, en accès gratuit.

• PERSÉE c'est un outil de valorisation internationale du patrimoine scientifique au service de la communauté académique, depuis 2005.

• PERSÉE c'est 3,6 millions de documents téléchargés et 19,5 millions de consultations en 2010, au niveau national et international.

• PERSÉE c’est 125 conventions avec des éditeurs scientifiques et des partenariats avec des universités françaises et étrangères (La Sorbonne, Louvain etc.), et des instituts de recherche (Maison de l'Orient et de la Méditerranée, les cinq Écoles Françaises à l’étranger, les IFRE, M.I.T. etc.).

• PERSÉE c'est une technologie solide et reconnue, développée en open source.

• PERSÉE c'est aussi une équipe de 21 BIATOS qualifiés qui travaillent à rendre des centaines de milliers de documents accessibles et gratuits pour tous.

 

La direction de l'université de Lyon 2 a décidé de mettre fin à la convention-cadre qui soutient l'existence de ce programme. Cette décision est très critiquée. La direction de Lyon 2 fait une mise au point. Si je pense que les initiateurs de la pétition vont un peu loin dans leur critique de l'attitude de Lyon 2, c'est parce que les universités, comme l'ensemble des services publics, sont mises à mal par une politique violente de suppressions de postes et de moyens dont Persée risque d'être une victime collatérale.  La direction de l'université Lyon 2 ne répond pas aux inquiétudes des personnes employées dans le cadre du programme Persée. Si pour les 4 fonctionnaires titulaires les risques ne sont pas grands, qu'en est-il pour les contractuels et vacataires?

Quand on lit dans le rapport consacré au projet Persée rendu par l'AERES (Agence de l'Evaluation de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur):

 "La création du PRES (...) est une opportunité pour PERSEE de s'inscrire dans le cadre des initiatives d'excellence (...) et de renforcer sa lisibilité et sa pérennité"

" PERSEE doit s'affranchir d'un mode de fonctionnement répondant à un cahier des charges ministériel et faire valoir ses propres stratégies de développement"

on se dit que la privatisation ou au mieux la marchandisation de Persée n'est pas très loin. Persée coûte environ 100.000 euros (de déficit) par an à la direction de la recherche de Lyon 2.
100.000 euros pour près de 20.000.000 de consultations réalisées par des centaines de milliers de chercheurs, d'étudiants et de curieux, est-ce si cher? 

 

Signer la pétition en faveur de PERSEE

Commentaires

  • Moi aussi je me suis servi quelquefois de persée pour mon travail et pour mes recherches personnelles...c'est à chaque fois pour moi un immense plaisir et c'est l'outil qui m'a permis le mieux d'élever mon niveau culturel...ce serait un scandale s'il disparaissait ou se "marchandisait"!

  • Leur stratégie de développement : une nouvelle campagne Borloo?
    100.000 euros gouvernementaux, c'est trop cher pour une demeure virtuelle avec quelques centaines de milliers de co-locataires dont certains, peut-être, non votants, contestataires ou pire, subversifs.

    Cela me rappelle qu'il y a quelque temps, il y avait déjà eu un projet de privatisation de la diffusion des archives d'état civil, réduisant à néant toutes les associations bénévoles de généalogie, par exemple. Les services seraient bien sûr devenus des sources profitables de revenus pour certains investisseurs.

  • J'avais oublié de signer après la première lecture ! C'est fait après le rappel sur Twitter…

  • Bonjour,

    Quelques approximations se sont glissées dans le communiqué de la présidence, en particulier l'idée selon laquelle Persée serait déficitaire. Pat ailleurs, depuis octobre dernier, nous ne fonctionnons plus qu'avec trois titulaires et non quatre.

    L'intégralité de notre réponse au communiqué de Lyon 2 se trouve ici :
    http://portailpersee.wordpress.com/2011/03/10/reponse-des-personnels-de-persee-au-communique-de-la-presidence/

    Merci de votre soutien !

  • @ Grand Sachem: ce 14 mars, la pétition a rassemblé déjà plus de 10.000 signatures

  • @ Cirroco: faut proposer de marchandiser BDFI ;)
    Plus sérieusement: on est passé du service à la population au service au public soumis à des règles de marché. Forcément, ça coince. Comment avoir une politique d'accès au savoir pour le plus grand nombre tout en rendant payant ces services?
    De plus, comme je l'indique dans mon billet, le mal est bien plus important que celui fait à Persée. les universités se débattent aussi avec ces critères de rentabilité. Virons la philosophie et la recherche sur les exoplanètes qui ne servent à rien (ah si à acquérir des savoirs mais qu'est-ce que ça vaut hein?)

  • @ le coucou : les piqûres de rappel sont souvent nécessaires ;)

  • @ Equipe Perése: Merci pour le lien!

Les commentaires sont fermés.