Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

François Arango, Le Jaguar sur les toits

Les Editions Métailié viennent de publier (février 2011) Le Jaguar sur le toits, un thriller signé François Arango dans lequel le coeur d'un homme d'affaires mexicain est arraché selon les rites aztèques. Brr!

La quatrième de couverture:

Le coeur de l'homme d'affaires enlevé a été restitue a sa famille. Il a été arraché de sa poitrine selon la tradition des sacrifices aztèques, il est posé sur un socle portant le dessin d'une feuille mystérieuse. Des messages arrivent qui utilisent le calendrier aztèque et les vers d'un roi-poète pour annoncer les meurtres à venir. Des hommes politiques sont enlevés et sacrifiés. Le suspect boiteux porte le nom d'un botaniste mort depuis des siècles, les autorités du pays font preuve d'une mauvaise volonté manifeste... La police ne mettant pas toute l'énergie nécessaire à la résolution de ces énigmes, les recherches sont menées par un trio d'enquêteurs. Dans un gigantesque jeu de piste à travers la ville de Mexico et ses sites archéologiques, ils vont croiser un hippie spécialiste des plantes médicinales de la forêt lacandone, un vieil Américain qui dit avoir connu Zapata, et des Indiens qui ne vieillissent pas. Ce magnifique thriller qui plonge dans les racines de la culture mexicaine nous révèle les secrets de la mort programmée des cellules, parle de la nécessité de protéger les savoirs et les patrimoines botaniques indiens et nous fait vivre des aventures ébouriffantes sous la conduite d'un nouvel auteur, au style solide et brillant, fin connaisseur et amoureux du Mexique.

arango le jaguar sur les toits.gif

 François Arango, Le Jaguar sur les toits,
collection "Noir", Editions Métailié, 2011

 

Commentaires

  • @ Grand-Sachem: en effet du bon polar mâtiné de thriller. Une bonne lecture de détente avec une dose de connaissances sur le Mexique et son histoire

  • Why not? J'aime bien l'idée de l'arrachage du coeur d'un homme d'affaires: tout un symbole! Il est vrai que l'éditeur Métailié sort parfois de petites merveilles.

  • @ DF : il y en a quelques unes des histoires de cardiectomie de puissants sur ce blog ;)

Les commentaires sont fermés.