Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aliette de Bodard, D’Obsidienne et de Sang

bodiard d'obsidience et de sang.jpg

Aliette de Bodard a publié plusieurs nouvelles ayant pour cadre un empire aztèque. Dans Galaxies Science-fiction n°10, on a pu lire "Chute d'un papillon au point du jour", une nouvelle uchronique dans laquelle l'Amérique a été découverte par les Chinois et ou existe un état sino-aztèque. Dans Angle Mort, revue sur le Web, ce fut "Coeur flétri", nouvelle plus Fantasy. Les éditions Eclipse propose cette année la traduction de ses deux premiers romans D'Obsidienne et de Sang ( VO: Servant of the Underworld, 2010) en mai 2011 et Harbinger of the Storm (2010) pour la fin de l'année. Aliette de Bodard est française mais vit aux Etats-Unis et écrit en anglais.

D'Obsidienne et de Sang semble plus orienté Fantasy comme le laisse présager la 4e de couverture:

bodard servant of the underworld.PNGNous sommes dans l’année Un-Couteau, à la fin du XVe siècle, au coeur de Tenochtitlan, la majestueuse capitale de l’empire aztèque.
A la veille d’un événement majeur, une prêtresse disparaît d’une chambre cérémonielle, ne laissant derrière elle que des murs couverts de sang. Acatl, Grand Prêtre des Morts, doit alors la retrouver, au risque de voir les barrières du monde des vivants et celui des morts se briser, entraînant le monde à sa perte. La mort, la magie et les intrigues politiques se mêlent dans ce roman de fantasy, situé au coeur de la civilisation Aztèque.
Aliette de Bodard possède un style littéraire moderne et décrit avec maestria et nombre détails le monde des Aztèques, un univers encore inconnu des lecteurs européens!

 

Présentation de l'éditeur:

Au coeur de la majestueuse Tenochtitlan, capitale de l’empire aztèque, Acatl est un grand prêtre des morts respecté. Son rôle est de s’assurer que les défunts reçoivent les bons rituels et que les rites de passage soient observés pour pénétrer dans le monde des esprits.

Mais lorsqu’une ambitieuse prêtresse est retrouvée morte, Acatl va devoir trouver le coupable, pendant que les hauts dignitaires préparent la succession de l’empereur mourant.

Au fil de son enquête, Acatl découvre un complot bien plus vaste que la simple mort d’une prêtresse, susceptible de menacer l’avenir de l’empire tout entier.

Les Chroniques aztèques, tome 1

bodiard d'obsidience et de sang.jpg

 

 

Aliette de Bodard, D'Obsidienne et de Sang,
Chroniques aztèques 1, Eclipse, 2011

Commentaires

  • hum. puis-je être mal-élevée et faire ma langue de vipère dans ton salon Ferocias ?
    c'est très tentant (j'avais bien aimé la nouvelle publiée par Galaxies justement) mais c'est chez Eclipse... la maison d'édition a-t-elle revu sa politique de traduction ? parce que je ne tiens pas à me faire avoir 2 fois. l''outrage fait au lecteur et à l'auteur avec Boneshaker suffit.

  • En tout cas la couverture est superbe et le résumé que tu viens de nous livrer donne envie de le lire. Mais je dois avouer que depuis le roman de Aguiléra "Rihla" je n'ai rien lu qui soutienne la force et l'originalité de cette épopée extraordinaire.

  • Un thriller fantastico-historique en somme!A moins que ce ne soit un "policier historico-macabre" mais pas de la Fantasy qui pour moi est "l'irréel dans l'irréel" alors que le fantastique c'est "l'irréel dans le réel" et la SF "le réel dans l'irréel". ... bon, Grand-Sachem devrait arrêter de mettre n'importe quoi dans son calumet...Grand-Sachem va arrêter de délirer!!!!

  • @ Lhisbei: comme l'auteur est française, peut-être a-t-elle relu la traduction comme elle l'a fait pour la nouvelle parue dans Galaxies SF.

  • @ boutel: je ne l'ai pas encore lu (ni acheté d'ailleurs :) )

  • @ boutel : je parle de Rihla pas du roman d'aliette de Bodard (qui n'est pas encore paru)

  • @ Grand Sachem: il y a de la magie acceptée, c'est donc plus de la Fantasy (ou du merveilleux pour reprendre la terminologie française)

Les commentaires sont fermés.