Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Olivier Bidchiren, Les Mémoires émouvantes

Les Mémoires émouvantes est un ouvrage que je n'ai pas encore lu mais qui est chroniqué sur Uchronies.com

 

Présentation sur le site de l'auteur:

21 décembre 2012 : date fatidique d’une catastrophe annoncée ! Pas sûr ! Alors, s’il ne s’agit pas de cela, est-ce une Révélation ?

Une Apothéose ? Le réveil des consciences ? La métamorphose de notre monde et non sa fin ?

Ce sont ces voies qu’Olivier Bidchiren a choisi de dépeindre, sous forme de voyage initiatique, de recherche métaphysique et philosophique, de quête spirituelle, par une démarche visuelle et esthétique, en s’inspirant des peintures de Claudine Béhin.

Et si les Mayas n’avaient jamais disparu en totalité ? S’ils étaient de retour ? Séléna, l’héroïne de cette aventure fantastique, transportée malgré elle auprès d’eux, va découvrir le lien incroyable qui les unit, pour le meilleur et pour le pire. Elle rencontrera des dieux énigmatiques, tout puissants, réfugiés dans un monde parallèle dont le devenir est lié au nôtre.

Entre épreuves et acceptations, entre expériences mystiques et découverte des merveilles d’une civilisation, saura-t-elle ouvrir les portes d’un futur pour le moins incertain, mais pourtant inéluctable ? Seuls, les dieux le savent.

« L’uchronie, ce paradoxe qui résulte d’un voyage temporel, Olivier Bidchiren s’y adonne dans ses textes ; contes dans lesquels il use de beaucoup de poésie, comme dans les Mémoires émouvantes où il décrit, si bien, au féminin la vision d’un monde d’Adam qui tend vers sa fin. Un conte qui démarre aussi vite que le temps qui passe, quand l’on avance dans l’âge. Séléna a quarante-deux printemps au compteur. Elle va à l’essentiel, la fin est trop proche pour s’accorder du temps mort.

Dans les Mémoires émouvantes, l’écrivain remonte le temps autrement, et doublement. Il revisite d’abord la philosophie d’antan, là où le sablier n’était que l’invention de simples mortels, renoue avec la mythologie, s’inspire du monde du Sidh, lieu d’immortalité où le temps n’a pas cours… pas de mesure ; et remonte aussitôt les époques à bord de la plus antique des machines temporelles. La Mémoire.

Olivier Bidchiren nous refait découvrir la théorie de John William Dunne dans son essai An Experiment With Time (mars 1927) qui soutient que les rêves, composés des images d’un vécu passé ou à venir, permettaient de voyager dans le temps. »

Extrait de la préface de Kevin Bokeili."

 

bidchiren Memoires emouvantes.jpg

Olivier Bidchiren, Les Mémoires émouvantes, éditions Lokodomo, 2010

Commentaires

  • nouvelle très bien écrite. J'invite les lecteurs à lire chez le même auteur les méandres de la folie et dans l'antre des esprits.

Les commentaires sont fermés.