Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Livre - Page 2

  • [SF & Fantasy] Charlotte Bousquet : les dédicaces du mois de juin !

    10 juin : 18H à 20H. Une dédicace spéciale, pour changer des sentiers battus des librairies !

    Venez découvrir Cytheriae et Arachnae, en présence de Charlotte Bousquet et de l'illustratrice Elvire de Cock, au milieu des savons et parfums du magasin Lush , de 18h à 20h le jeudi 10 juin.

    Lush Saint-Antoine

    50 rue du Faubourg Saint Antoine

    75011 Paris - Métro Ledru-Rollin (sortie Charonne) et Bastille

    Au programme : tout au long de la journée, l'équipe de Lush vous fera découvrir les divers produits de la marque.

    Dès 17h, Charlotte Bousquet viendra vous tirer les tarots pour lire votre avenir ! Vous pourrez aussi remplir des tests pour savoir quel héros/héroïnes vous correspond le plus parmi les personnages de l'Archipel des Numinées.


    Si vous ne pouvez pas attendre le 10, il est en pièce jointe!

    Nous procéderons le lendemain à un tirage au sort où de nombreux produits Lush et des livres (Arachnae, Cytheriae, et même Magiciennes et Sorciers car l'une des héroïnes figurent dans l'une des nouvelles de cette anthologie) sont à gagner ; venez déposer votre bulletin ! Enfin, des lectures seront prévues à 18h, 18H30, 19h et 19h30, tout cela dans une ambiance festive, costumée et parfumée !


    13 juin : 13H-15H. Salon Polar en plein coeur.


    Espace des Blancs-manteaux

    48 rue Vieille du Temple - 75004 Paris
    Métros : Hôtel de Ville -Saint-Paul - Rambuteau


    Le salon se déroule du 11 au 13 juin, avec un bal tango le 11... Avis aux amateurs!


    Le dimanche 13, donc. De 13H à 15H : stand Mango, dédicace de La Marque de la bête avec Nicolas Cluzeau, qui signera Le Jour du Lion. Et de 15H à 17H, stand Gulf stream, dédicace de Noire Lagune en compagnie de Nicolas Cluzeau, Thierry Lefèvre et Béatrice  Egémar.

     

    26 juin : Librairie des 4 Chemins. Dédicace des Croquemitaines (mais pas que) en compagnie de Fabien Fernandez.

     

    Librairie des 4 Chemins

    31 rue de la clef
    59000 Lille





    CDS éditions : imaginaires d'ici et d'ailleurs.

    Site
    : www.charlottebousqu et.com
    Blog : www.charlottebousqu et.over-blog. com

  • Centre S.A. Steeman (Chaudfontaine, Belgique)

    centre sa steeman.jpgLes Belges sont des gens formidables. Je ne parle pas que de Nicolas Ancion bien sûr ;) mais des Belges en général. Déjà, ils nous ont donné des fascicules des séries Sacha Ivanov tiens il n'y a rien sur ce blog sur cette série !?!), Le Capitaine Ricardo, Les Nouvelles Aventures de Victor Vincent et on ne peut que les remercier de cela. Mais les Belges ont aussi créé le Centre S.A. Steeman qui est dédié aux littératures et cinéma de genre: allons-y; Roman policier; Roman d'aventures; Science-fiction; Fantastique; Roman sentimental; Roman populaire tout cela en un même endroit!

    Et vous savez quoi? En plus le Centre S.A. Steeman a un blog! C'est See Mee, Gaël et Nicolas qui vont être heureux de l'apprendre! :)

    Lire la suite

  • Bob Morane aux éditions Atlas !

    vernes le secret des mayas.jpgBonne et grande nouvelle! Les éditions Atlas s'apprêtent à lancer une édition de Bob Morane! Oui, le vrai héros de tous les temps créé par Henri Vernes! Il y a eu des encarts dans la presse magazine (je ne sais pas dans quels magazines d'ailleurs mais j'ai récupéré les scans par le réseau des amis moraniens).

    Il y a bien longtemps qu'une vraie édition grand public des aventures de Bob Morane et de ses amis ( et ennemis) n'avait pas vu le jour. Les Editions Atlas se lancent avec un volume consacré à la lutte entre Bob Morane et son plus redoutable adversaire: M. Ming c'est à dire L'Ombre Jaune.

    Lire la suite

  • Nicolas Ancion relève le défi d'écrire un roman en 24 heures

    Les lecteurs assidus de ce blogue savent que j'apprécie l'écriture de Nicolas Ancion.
    Il y a quelques jours, il a relevé le défi d'écrire un roman en 24 heures. Bien sûr, ce n'est pas une oeuvre de la taille de la Comédie humaine mais l'ouvrage a la dimension d'une novella (83 pages sur le document PDF).

    On peut lire Une très petite surface en cliquant ICI.
    Apparemment, je ne suis pas le seul à être curieux car il ne pas être loin des 10.000 téléchargements et/ou lectures complets ou partiels maintenant. J'ai vu qu'_Arf_ faisait parti des lecteurs d'ailleurs ;).

    J'ai suivi Nicolas Ancion pendant la rédaction, nous avons un peu discuté par les réseaux sociaux (bon je ne suis pas dans les remerciements mais que voulez-vous... (-: ), j'ai fait la promo sur Twitter. Son nombre de followers a explosé au passage: la première fois que j'ai retwitté une de ses remarques, Nicolas Ancion avait 72 followers, il en est à 122 (non je ne vais pas faire de stats :) ). On a pu lire les commentaires, souvent mesquins je trouve, sur la page consacrée à l'aventure sur le site du Soir (journal belge). J'ai gardé quelques passages en copie avant le toilettage. Je vais faire des comparaisons pour disséquer un peu ce travail.

    Bon alors qu'est ce que cela donne?
    Sur le défi: il est remporté: le texte est publié (après avoir été "toiletté"). Sur le défi toujours: nombre d'auteurs populaires ont fait et font encore de même il faut bien le dire. On parlait de Simenon et de sa vitesse d'écriture (son premier fascicule, qui doit sensiblement faire le même nombre de signes, a été écrit à une table de bistro en quelques heures), je ne pense pas que Nicolas Ancion ait fait mieux mais ce n'était pas le but.

    Pour ma part, je lis cela comme un défi, une expérience. Il est malheureux de constater qu'une fois de plus Nicolas Ancion ose oublier de citer ne serait-ce qu'une fois nos chers Précolombiens. Le texte est de bonne facture, un bon petit polar. Il est étonnant de voir d'ailleurs comme la littérature de genre se prète bien à ce type de jeu littéraire. Je citais il y a peu du numéro Spécial de Géante Rouge (en science-fiction) reposant sur une forme de contrainte d'écriture (écriture-récriture à plusieurs mains).
    Nicolas Ancion est un nouvelliste habile (euh ça veut dire que j'aime bien ses nouvelles ça hein!). Il a du métier et cela se sent. Le défi n'est pas à la portée de tous.

    nicolas ancion.jpgQuelques questions me viennent à l'esprit (et dans le désordre):
    - Le lieu de l'expérience a-t-il eu une influence sur lui? (la mention des 24 heures passées en cellule par exemple).
    - Avait-il un canevas avant de commencer?
    - Comment résiste-t-on physiquement à 24 heures d'écriture?
    - N'est-ce pas se mettre en danger que d'apparaître pour certains comme une bête de foire?
    - Comment gère-t-on le temps qui passe (vite sans doute très vite)?
    - Comment les visiteurs de la foire ont-ils résisté pour ne pas arracher la superbe veste de Nicolas Ancion afin de la porter en triomphe?

  • Nicolas Ancion en 24h chrono

    ancion.jpgLes Belges écrivent vite (ils sont un peu fous aussi et c'est pour cela que je les adore au point d'aller acheter ma voiture là-bas parce que c'est moins cher qu'en France).
    On connait la blague concernant Simenon:
    une personne se présente chez lui et demande à le voir. L
    La bonne répond "- Ah, il vient de commencer un roman, revenez quand il aura fini".
    Le demandeur est un peu décontenancé et s'inquiète du temps que cela prendra.
    La bonne le rassure: "- Oh, revenez dans quatre heures".

    Nicolas Ancion a commencé ce mercredi 3 mars à 21 heures à écrire un roman en direct de la Foire au Livre de Bruxelles. Il fera donc plus fort que Simenon en 1927 (vous lirez sur le blog de Nicolas Ancion pourquoi).

    On peut suivre l'avancée du travail sur le site du Soir.  Nicolas Ancion commente son travail sur son compte Twitter @nicolasancion et sur son profil Facebook.

    On peut lire une interview réalisée par Pierre Maury (sur le site duquel j'ai repiqué la photo illustrant ce billet) dans laquelle Nicolas Ancion s'explique sur ce défi un peu fou.

  • Cloé Korman Les Hommes-Couleurs

    Grâce à un commentaire déposé par Julia Vigne sur un de mes billets, j’ai appris l’existence du roman de Cloé Korman Les Hommes-Couleurs. La commentatrice m’a indiqué que l’ouvrage pouvait correspondre au thème des Peuples du Soleil. Quelques recherches sur Internet m’ont permis de lire des critiques de l’ouvrage et d’avoir accès à des résumés de l’intrigue : manifestement cela correspond tout à fait à l’étude de l’imaginaire précolombien que je tente de développer ici...

    Lire la suite

  • Jean Godin des Odonais, La Naufragée des Amazones

    Pour les amateurs de récits de voyages, signalons la réédition de La Naufragée des Amazones de Jean Godin des Odonais.

    Quatrième de couverture:

    C'est une vraie odyssée que le périple de madame Godin, femme du monde condamnée aux rigueurs de la jungle pour avoir voulu rejoindre un époux courreur d'océans. Naufragée, elle voit périr un à un ses enfants comme ses compagnons, et se retrouve seule face à une nature dont, en esprit des Lumières, elle ne conçoit pas la touffeur hostile.

    Elle survivra. En 1775, son mari retrouvé retranscrira le récit qu'elle lui fera de ses souffrances, et celui-ci inspirera nombre de romanciers français, anglo-saxons et sud-américains. Il n'avait pourtant jamais été réédité.

    La littérature de voyage produite par les femmes est suffisamment rare pour être promue. Les féministes relèveront que le nom de l'auteur est masculin, la naufragée ayant eu la bienséance de laisser la plume à son mari (-: .

    Sur l'histoire et le périple amazonien de la famille de Jean Godin des Odonais, on pourra lire cette page que leur est consacrée.

    godin des odonais.gif

     

     

    Jean Godin des Odonais, La Naufragée des Amazones,
    Collection Phileas Fogg, Editions Nicolas Chadun, 2009