Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Planete-Sf - Page 3

  • [Jeudi citation] Michel Grimaud, Le Passe-Monde

    "Sans doute trouveras-tu encore ce que tu cherches, pour qu'il en soit autrement, il faudrait que tu viennes ici sans mémoire. Mon prédécesseur, gardien qui s'usa jusqu'à l'effacement total, prétendait que le passage offrait seulement aux hommes la possibilité de créer le monde de leurs souvenirs, de leurs désirs et aussi de leurs craintes. Tu trouveras donc ce que tu amènes avec toi."

     

    Michel Grimaud, Le Passe-Monde, Farandole, 1986, p. 120-121

     

  • Le Coucou (Jean-Louis Fraysse ) n'est plus / Michel Grimaud (auteur SF)

    Gaël m'a appris une bien triste nouvelle: la mort de Jean-Louis Fraysse connu dans la blogosphère sous le pseudonyme Le Coucou.

    La blogosphère politique lui rend hommage chez Nicolas, Juan,Marc,  Rimbus, Intox2007, Homer, Trublyonne, Gildan, Arnaud Mouillard, Gauche de Combat, ... 

    Pour les amateurs de SF, il était connu sous le pseudonyme collectif de Michel Grimaud qu'il partageait avec sa compagne Marcelle disparue le 22 janvier 2011.

    Sur BDFI, nous avions rendu à notre manière un hommage à Marcelle en publiant une bibliographie de l'oeuvre SF et fantastique.

    Régulièrement je posais des questions à Jean-Louis sur son travail avec Marcelle, sur ses thèmes de prédilection, ses liens avec les éditeurs, ses amitiés dans le fandom, ses engagements... Je souhaitais écrire quelque chose dans le goût de ce que Dominik Vallet a fait pour Philippe Ebly avec Destination Ebly...

    Je lui avais dit mes peurs enfantines devant la couverture du Peuple de la Mer, mon plaisir à relire ses oeuvres comme Le Recruteur,...

    J'ai entrepris il y a quelques mois de (re-)lire toute la production signée Michel Grimaud. Je vais continuer car c'est de mon point de vue le meilleur hommage à rendre à un écrivain: faire que ses livres continuent de vivre.

    Salut Jean-Louis, salue ta belle et rendez-vous dans les étoiles!

     

    On peut lire les pages retrouvées de Michel Grimaud ICI

  • Galaxies Science-Fiction n° 13

    Galaxies Science-Fiction n° 13 vient de sortir. le dossier de ce numéro est consacré à la science-ficiton nordique avec pas mal de découvertes d'un domaine finalement peu connu. Pour beaucoup, la littérature nordique se limite aux fiches d'Ikéa, aux modes d'emploi des Ericsson, à l'étiquette de la Carlsberg, aux guides de construction des LEGO, ... ce qui semble finalement assez éloigné de la SF (quoique les plans muets d'Ikéa des fois...).

    Plusieurs nouvelles et des rubriques toujours abondantes complètent le numéro.

    Signalons particulièrement la nouvelle qui ouvre le numéro: "Quand l'ombre se répand sur la maison Jaguar" d'Aliette de Bodard. Comme plusieurs de ses autres ouevres dont Les Peuples du Soleil a traité, Aliette de Bodard nous plonge une nouvelle fois dans un univers uchronique aztéco-chinois (ou sino-aztèque).

     

    Un extrait de l'édito  (repiqué sur le forum ActuSf) de Pierre Gévart:

     

    "Pourquoi la SF nordique ? Et pourquoi nordique plutôt que scandinave ? A la fois, il y a une logique : celle qui vous a déjà emmené, à travers les pages de la rubrique « la SF en Europe » jusqu’à la Suède, la Finlande, la Lettonie. Remarquons, pour répondre tout de suite à la seconde interrogation, que les deux derniers pays cités ne sont pas des pays scandinaves. Ensuite, pourquoi y aurait-il une SF scandinave ? Eh bien, l’hypothèse se tient, celle qui plonge dans les sagas, dans la mythologie des peuples nordiques, aujourd’hui largement recyclée dans la BD Marvel et le cinéma de science-fiction qui s’en inspire – allez voir si cela n’est déjà fait le superbe Thor de Kenneth Brannagh – celle qui s’ancre dans une culture, si bien illustrée dans les ouvrages et les traductions de Régis Boyer (présent au salon de Bagneux), et qui a nourri cette branche dissidente mais passionnante ouverte par JRR Tolkien. 
    Mais l’occasion, aussi, avec le passage inopiné à Oslo d’un historien de l’art, proche de la rédaction, découvrant au Nasjonalmuseet for Kunst, Arkitektur og Design (Musée national d’Art, Architecture et Design) de la capitale norvégienne une exposition toute entière dédiée aux rapports de l’art et de la science-fiction : Take Me To Your Leader ! The Great Escape Into Space. Stéphane Thing en a ramené des contacts, un article que vous lirez dans ces pages, et surtout un catalogue dans lequel sont insérés des articles passionnants, dont celui de Jerry Määtä, que vous lirez dans ce dossier, un travail de fond sur cette SF nordique. Et enfin, vous découvrirez trois textes, pour vous donner un aperçu de cette autre SF. 
    Bien entendu, au-delà du dossier, Galaxies, c’est aussi des nouvelles inédites en français : Aliette de Bodard nous offre ici Quand l’ombre se répand sur la Maison Jaguar, un très beau texte, publié dans Asimov’s (pour ceux qui l’auraient oublié, Aliette écrit directement en anglais et se fait ensuite traduire), nominé cette année au Nebula, ainsi que pour le Hugo ! Puis nous aurons une nouvelle de Robert J. Sawyer : Pas de drapeau pour Pluto, qui nous donne une vague idée d’une société où les réseaux feraient office de gouvernement (sans clin d’œil pour nos lecteurs et amis belges). Pour sa part, Martin Lessard, auteur québecois plein de talent, explore une autre dérive possible de nos sociétés occidentales : Clause 207.1, avant que Santiago Eximeno ne nous donne un beau récit d’humanité avec Jours d’automne, (Prix Ignotus 2006). 
    Au chapitre des rubriques, Laurent Queyssi nous entraîne cette fois dans une passionnante dissection de L’Inversion de Polyphème, la nouvelle de Serge Lehman, Philippe Ethuin continue à explorer ses greniers, et en matière d’autres mondes, Denis Labbé nous parle de celui de Graham Joyce. Et puis bien entendu, pour vous guider dans vos lectures de romans, nouvelles et BD, Laurianne Gourrier et Alain Dartevelle !" 

    Si vous êtes déjà lecteur de Galaxies, pardon pour les doublons, et ce numéro va vous parvenir d'ici quelques jours. 

    Si ce n'est pas le cas, et que vous soyez intéressé, vous pouvez bénéficier d'une offre d'essai spéciale : trois numéros de 192 pages chacun pour 18 €, soit une réduction de 55% sur la commande au numéro. A titre indicatif, les deux numéros suivants présenteront le premier un dossier consacré à Ugo Bellagamba, et l'autre à Charles Stross..." 

    galaxies, science-fiction, sf, 13

    Pour bénéficier de cette offre exceptionnelle, rendez-vous sur http://www.galaxies-sf.com

     

    galaxies, science-fiction, sf, 13

  • Olivier Bidchiren, Les Mémoires émouvantes

    Les Mémoires émouvantes est un ouvrage que je n'ai pas encore lu mais qui est chroniqué sur Uchronies.com

     

    Présentation sur le site de l'auteur:

    21 décembre 2012 : date fatidique d’une catastrophe annoncée ! Pas sûr ! Alors, s’il ne s’agit pas de cela, est-ce une Révélation ?

    Une Apothéose ? Le réveil des consciences ? La métamorphose de notre monde et non sa fin ?

    Ce sont ces voies qu’Olivier Bidchiren a choisi de dépeindre, sous forme de voyage initiatique, de recherche métaphysique et philosophique, de quête spirituelle, par une démarche visuelle et esthétique, en s’inspirant des peintures de Claudine Béhin.

    Et si les Mayas n’avaient jamais disparu en totalité ? S’ils étaient de retour ? Séléna, l’héroïne de cette aventure fantastique, transportée malgré elle auprès d’eux, va découvrir le lien incroyable qui les unit, pour le meilleur et pour le pire. Elle rencontrera des dieux énigmatiques, tout puissants, réfugiés dans un monde parallèle dont le devenir est lié au nôtre.

    Entre épreuves et acceptations, entre expériences mystiques et découverte des merveilles d’une civilisation, saura-t-elle ouvrir les portes d’un futur pour le moins incertain, mais pourtant inéluctable ? Seuls, les dieux le savent.

    « L’uchronie, ce paradoxe qui résulte d’un voyage temporel, Olivier Bidchiren s’y adonne dans ses textes ; contes dans lesquels il use de beaucoup de poésie, comme dans les Mémoires émouvantes où il décrit, si bien, au féminin la vision d’un monde d’Adam qui tend vers sa fin. Un conte qui démarre aussi vite que le temps qui passe, quand l’on avance dans l’âge. Séléna a quarante-deux printemps au compteur. Elle va à l’essentiel, la fin est trop proche pour s’accorder du temps mort.

    Dans les Mémoires émouvantes, l’écrivain remonte le temps autrement, et doublement. Il revisite d’abord la philosophie d’antan, là où le sablier n’était que l’invention de simples mortels, renoue avec la mythologie, s’inspire du monde du Sidh, lieu d’immortalité où le temps n’a pas cours… pas de mesure ; et remonte aussitôt les époques à bord de la plus antique des machines temporelles. La Mémoire.

    Olivier Bidchiren nous refait découvrir la théorie de John William Dunne dans son essai An Experiment With Time (mars 1927) qui soutient que les rêves, composés des images d’un vécu passé ou à venir, permettaient de voyager dans le temps. »

    Extrait de la préface de Kevin Bokeili."

     

    bidchiren Memoires emouvantes.jpg

    Olivier Bidchiren, Les Mémoires émouvantes, éditions Lokodomo, 2010

  • Thimotée Rey, Dans la Forêt des astres

    Les Moutons électriques proposeront à partir d'août 2011 le recueil de nouvelles de Thimotée Rey Dans la Forêt des astres. Oeuvre de conjecture basée sur le fameux "Et si...", le recueil est composé de 21 textes. La quatrième de couverture semble nous indiquer qu'une nouvelle fois les peuples du soleil sont à l'honneur (et on ne peut que s'en féliciter!) chez les auteurs de science-fiction (il y a peu paraissait l'excellent D'Or et d'émeraude d'Eric Holstein - lire son interview - et D'Obsidienne et de Sang d'Aliette de Bodard - lire la présentation ).

     

    La présentation de l'éditeur:

     

        Et si...
         ... une épidémie de flemme aiguë frappait l’équipage d’un astronef ?
         ... on conduisait un train à vapeur d’univers en univers ?
         ... une civilisation néo-aztèque cherchait à sauver son soleil ?
         ... l’Académie Française n’existait que pour nourrir un extraterrestre ?
         ... un clan de marmottes hébergeait un super-héros ?
         ... chacun de vos péchés (véniels ou non) était taxé ?
         ... un colon martien poursuivait l’oiseau de feu ?


         À la croisée des mythes et de la prospective, Timothée Rey dépeint ici, après les récits tragiques et saugrenus du Tibbar, vingt et un nouveaux univers insolites ou extravagants. Ce n’est plus la fantasy mais la science-fiction qu’il passe cette fois à sa moulinette, pour nous livrer des nouvelles dans lesquelles il porte sur le monde un regard parfois goguenard, parfois empreint de mélancolie.

    thimotée rey, dans la forêt des astres, sf, moutons electriques

    Thimotée Rey, Dans la Forêt des astres,
    collection La Bibliothèque voltaïque n° 22,
    Les Moutons électriques, août 2011

  • Anthologie, La Bibliothèque d'Atlantis (ODS)

    Les éditions L'Oeil du Sphynx proposent une anthologie réunie par Richard D. Nolane ayant pour thème les continents et civilisations disparus. Elle paraîtra à la rentrée 2011. Une pyramide d'inspiration méso-américaine apparaît sur la couverture. Serait-ce le signe qu'une des nouvelles aurait pour thème Les Peuples du Soleil?

    Au sommaire:

    « Préface » par Richard D. Nolane.

    « Un soir à l’auberge » par Geneviève Béduneau

    « Autodestruction » par Piet Legay

    « Reflets d’un Ancien Monde » par Jess Kaan

    « Celui qui peignait l’Atlantide » par Charles Moreau

    « Pharos » par Jacky Ferjault

    « En des temps troublés » par Sylvain Vinger

    « La grande bibliothèque » par Anne Rossi

    « Un coup de grisou » par Didier Reboussin

    « Une barque en Cornouailles » par Marianne Gellon

    « Les murailles de Nan Madol » par Jean-Paul Raymond

    « Premier déluge » par Aurélie Luong

    « La Terre est vraiment ronde» par J.M. Archaimbault

    « Anges déchus par la vie» par Dominique Moles

    « Sous le silence des pierres» par Tepthida Hay

    « Les Revenants de l’Île de Pâques» par Robert Darvel

    « Le Champs des Morts» par Patrick Genevaux

    « Souvenirs de Lémurie : le Mystère Shaver» - article par David Hauguel

    bibliotheque d'atlantis.jpg


  • Quinzinzinzili, l’Univers Messacien N°12

    Membre la Société des Amis de Régis Messac, j'ai reçu le dernier numéro du Quinzinzinzili. JL Boutel en parle déjà sur son blog et je vous invite à aller lire sa chronique.

    Comme chacun des numéros, la livraison est de qualité. Il y est notamment question de la Brigade Chimérique.

    quinzinzinzilin 12.jpg