Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sentimental - Page 3

  • Phyllis G. Leonard, Le fantôme du puits sacré

    Une oeuvre qui ne ressortit pas du domaine de la science-fiction ni de l'aventure mais d'un domaine fort méprisé: le roman sentimental. Oui, on classe directement la collection Nous Deux dans la catégorie "sentimental", on sourit avec condescendance et on passe à autre chose. C'est sans doute un tort car le (dé)classement n'est qu'un reflet très partiel de la réalité éditoriale (voir un éclairage sur ce point).

    Xavier Lechard (*), du forum A propos de littérature populaire, me transmet cette information. Merci à lui!

    "Tapie dans la jungle, à la frontière du Mexique et du Guatemala, Joanna Masters assiste, impuissante, à l'agonie de son frère Paul, torturé par des guerriers d'une tribu primitive, descendants des Mayas.

    Comment peut-il exister encore, en cette fin de XIXème siècle, des êtres aussi sauvages, aux rites aussi barbares pour mettre à mort celui dont la vocation était de les soigner?

    Comme seul témoignage du dévouement de Paul, Joanna gardera, dans un petit sachet pendu à son cou, sept ossements porteurs de hiéroglyphes révélant la cachette d'un somptueux trésor légendaire, et qu'un grand chef indien lui avait offerts en gage de reconnaissance et d'admiration.

    Un gage bien dangereux qui semble avoir coûté la vie à ce généreux médecin et mettre en péril celle de sa jeune soeur..."

    léonard le fantôme du puits sacré.jpg

     

    Phyllis G. Leonard, Le fantôme du puits sacré,
    Collection Nous Deux, n° 411, Editions Mondiales, 1980

    Xavier Lechard tient un blog en français et un blog en anglais. Une petite visite s'impose surtout si vous êtes amateur de roman policier!

  • Annie Achard, Le Dieu Blanc

    Repiqué sur BDFI:

    Un pilote d'essai, Bruno Vilar, disparait à bord d'un prototype d'avion au dessus d'un pays d'Amérique Centrale.
    Sa fiancée ( éplorée comme il se doit, ben voyons ) monte une expédition pour le retrouver dans "une région comptant parmi les moins connues, les plus inexplorées du Mexique".
    Elle finit par le retrouver dans une "tribu différente des autres, qui habite dans une ville véritable, en un repli ignoré des montagnes". "Une cité datant des premiers ages du Mexique, une véritable ville maya", au fond d'une faille de 400 mètres de profondeur, avec des habitants parlant toujours le maya. Etant devenu amnésique, il est considéré par les mayas comme leur dieu blanc.
    La fiancée ( déçue, et moins éplorée ) rentre sans son dieu et se marie à un autre homme ( ouf ! l'honneur est sauf ! nous sommes aux éditions de Montsouris ).
    Pour une fois, une civilisation oubliée qui n'est pas détruite par un volcan ou un tremblement de terre à la fin du livre.
    Depuis on a créé le Club' Med' et ses villages au Yucatan ...

    Résumé (c) Ignatz Mouse ;)

     

     

  • Delly, Le Roi des Andes

    1521895395.jpg

     

    Delly, Le Roi des Andes, Collection Les Heures Bleues,
    Tallandier, 1954

  • Jacqueline Bellon, Rendez-vous au Pérou

    Je n'ai pas encore lu le volume mais la statue apparaissant derrière la jeune fille sur la couverture est plus qu'engageante ;)

    1947733863.jpg

     

    Jacqueline Bellon, Rendez-vous au Pérou,
    collection Delphine n° 375, Les Editions Mondiales, 1977

  • Jacqueline Varenne, L'Homme des Andes

    Fascicule édité par la S.E.B.F. en 1945, L'Homme des Andes met en scène Christoph le fils du "dernier descendant des grands Incas, ces empereurs que quelques aventuriers venus d'Espagne ont pu chasser grâce à leurs armes à feu" (p. 7). Une civilisation cachée est mentionnée: "Ils s'étaient réfugiés avec ce qui restait de leurs trésors dans les Andes, dans une citadelle perdue dans les monts. Le secret fut bien gardé. Jamais l'étranger ne les trouva, malgré ses recherches. Il voulait l'or... C'est là, au pied d'un pic rocheux, au bord d'un lac glacial, que mes ancêtres ont vécu, misérable au milieu de leurs trésors, attendant le moment où ils pourraient reprendre leur pays, s'abêtissant dans leur désespoir, vivant dans des conditions déplorables, disparaissant peu à peu." (p. 7)

    ad69f9784bdc95b910cf7ce468290fd4.jpg

     

     

  • Guy Duret, Un Drame dans la forêt vierge

    Un roman d'amour dans la jungle brésilienne. Un poste avancé de la civilisation cerné par les Jivaros. Un aventurier parti chercher l'Eldorado et qui découvre l'amour.

     

    c354e5672ab40e641f7565ec67ada60b.jpg

     Guy Duret, Un Drame dans la forêt vierge, Editions R Fournier, 1947