Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

aventures - Page 3

  • Albert Bonneau célébré à Moulins

    Albert Bonneau (1898-1967) est surtout connu pour la série Catamount, des westerns (80 en tout dans les trois séries qui déclinent ce personnages) avec un personnage récurrent. Il a publié de nombreux ouvrages (très nombreux même, la bibliographie publiée dans le n° 16 des Cahiers pour la Littérature Populaire compte pas moins de trente pages!) signés Albert Bonneau, Maurice de Moulins, Jean Voussac, Jacques Chambon, capitaine Francoeur, Lucien Farnay...

    Il a aussi publié des ouvrages relevant de la thématique des Peuples du Soleil. On peut consulter la liste (non exhaustive)  ICI

    Comme ses pseudonymes l'indiquent, il est né et mort en Auvergne. Natif de Moulins, il décède à Chambon-sur-Voueize.

    Matthieu Letourneux signale un événement autour d'Albert Bonneau.

    La ville de Moulins lui rendra en effet hommage le 24 octobre 2009 à l'occasion de l'attribution de son nom à une rue.

    bonneau 1.jpg

     

    bonneau 2.jpg
  • Jerry Hopper, Le Secret des Incas

    J’ai déjà évoqué le film de Jerry Hopper Le Secret des Incas à travers sa novelisation publiée en 1955 sous la plume de Gilbert Daumont.

    Un site (en anglais) est consacré à ce film.


    Voici l’affiche éditée pour la sortie américaine du film en 1954:

    secret-of-the-incas.jpg


    On reconnaît Charlton Heston et la délicieuse Yma Sumac (au premier plan).

    Résumé du film:

    "Le Pérou. Harry Steele, ex-pilote de guerre, fait visiter aux touristes Cuzco, l'ancienne capitale des Incas, attendant une opportunité qui lui permettra de retrouver leur trésor. Elena, une jeune réfugiée roumaine sans papiers se confie à Harry qui prend contact avec le consul roumain, pour profiter de sa venue et s'envoler avec Elena dans l'avion diplomatique. Il atteint ainsi les ruines du temple où est enfoui le trésor, lieu déjà investi par une mission archéologique dirigée par Moorehead..."

    Le film est sorti en France accompagné de cette affiche :

    film le secret des incas français.jpg

     

  • Paul Tossel, La Belle de Maracaïbo

    Parmi les fascicules qui constituent la collection Mon Roman d'aventures, La Belle de Maracaïbo de Paul Tossel (pseudonyme de Louis Roger Pelloussat) développe un thème assez particulier: celui d'un retour à la nature dans la forêt amazonienne. On est assez loin de la culture colonialiste que l'on trouve souvent dans la collection. Si les Indiens ont un rôle très limité, le thème du bon sauvage est fort prégnant. Ramon n'est pas Candide mais il trouve dans la vie simple des Indiens son jardin à cultiver.

    A 23 ans la belle Conchita Perillane, née en Andalousie, émigre au Venezuela et se retrouve à Caracas. Alors qu’un trio de jeunes gens l’importune, intervient Ramon Eskualido, beau Basque d’une trentaine d’année qui dénonce les trois hommes comme de fieffés coquins à la solde des trusts pétroliers.
    Comme Conchita, Ramon a des projets mais pas un sou vaillant : il leur faut trouver de l’argent. Le hasard étant bien fait, ils décrochent un emploi elle au dispensaire, lui comme mineur dans une exploitation d’or de Maracaïbo.
    Dans le train qui les emmène, Douglas Sheelk, le meneur du trio du début, apprend à Conchita que Ramon a un secret qu’il est chargé d’acheter. Si Conchita refusait de l’aider, Ramon serait tué. Mais Ramon souhaite que sa découverte aille à ceux qui l’exploiteront dans un dessein purement social et pacifique.
    Petit flashback :
    Ce secret, Ramon le tient de Jean Hussel, ancien bagnard, naufragé en Afrique en compagnie de l’Indien Keewag, qui lui a transmis avant de mourir : sur le territoire d’une tribu amazonienne se trouve le lac de feu ; 300.000 litres de pétrole viennent quotidiennement à la surface auxquels la tribu de Garekeng met le feu.
    Jean Hussel a dû quitter, accompagné de Keewag, le Venezuela précipitamment sans pouvoir faire fortune.

    Ramon quitte la mine sans que Douglas connaisse sa destination. Il enlève Conchita espérant s’en servir comme moyen de pression. Avec l’aide du fidèle Keewag, Ramon parvient à la libérer.
    Ils s’enfoncent tous les trois dans la jungle. Au contact des Indiens, Ramon change d’avis. La vision d’une terre violée par les industriels du pétrole lui est insupportable. Il décide d’aider les Indiens à défendre leurs terres. Conchita accepte bien sûr de partager cette existence, « la vie simple de ceux de la tribu pour lesquels l’argent ne compte pas, qui ignorent les injustices de la vie moderne » (p. 31-32).
    Dans cette vision idyllique proche de celle du bon sauvage, la nature l’emporte contre « les plaisirs factices des grandes villes » (p. 32).

     

    tossel la belle de maracaibo001.jpg

     

    Paul Tossel, La Belle de Maracaïbo,
    Mon Roman d’Aventures, n° 300, Editions Ferenczi, 1954

  • Robert-Louis Stevenson & Marcel Uderzo, Naufrage

    stevenson naufrage.JPG

    Les éditions Filaplomb sont heureuses de nous annoncer l'arrivée de leur petit dernier. Traduit et adapté par Didier Ray, ce conte de Robert-Louis Stevenson hisse la grand voile et vous emmène au large sous le crayon de Marcel Uderzo. Parmi les éléments déchaînés et face à la colère océanique, c'est une petite philosophie de l'existence que nous offre ce nouveau volume de la collection «Le Fil Graphique».Ce livre au format sac à main que vous emporterez partout dans votre quotidien, vous rappellera de goûter au sel de la vie et l'importance d'en apprécier chacun des instants.

  • Jules Verne, Le Superbe Orénoque

    Ce n'est pas la première fois que j'évoque Le Superbe Orénoque (écrit en 1894 et publié en 1898) de Jules Verne. Si le rôle des Amérindiens est relativement faible dans le roman qui narre les expéditions parallèles de deux équipes d'explorateurs. Les Indiens servent d'obstacles ou d'adjuvants. Quelques illustrations extraites de deux éditions de l'ouvrage:

    La page de garde de l'édition Hetzel (la première en volume, 1898):

    verne superbe orenoque hetzel.jpg

    Quelques illustrations extraites de l'édition dans la collection la Bibliothèque Verte de 1942 (illustrations de Henri Faivre):

     

    verne le superbe orenoque002.jpg
    verne le superbe orenoque003.jpg
    verne le superbe orenoque004.jpg

     

    Jules Verne, Le Superbe Orénoque, nombreuses rééditions.

  • José Moselli, Le Roi des Incas

    La Collection d'aventures compte plus de 500 numéros publiés entre 1916 et 1927. Certains nous intéressent tout particulièrement, signalons tout de même que l'on trouve dans la collection des romans d’aventures, de la science-fiction, des romans mystérieux, des romans historiques,...

    Le Roi des Incas de José Moselli est le dernier épisode d'un roman en quatre volumes (je suis la numérotation de la collection):
    416. Le Sire de Kergorec
    417. Yves le Corsaire
    418. Les Fourberies de Scafasi
    419. Le Roi des Incas

    José Moselli a la particularité d'avoir écrit de très nombreuses romans sans (presque) publier de livres. Ses romans paraissaient en effet dans diverses publications périodiques (dont L'Intrépide par exemple) en feuilleton. Peu furent édités en volume ( il faut dire que certains sont très longs).
    Dans ce dernier volume, Yves de Kergorec hérite de l'Empire des Incas face à de vils Espagnols.

    moselli le roi des incas002.jpg
    Yves ne s'embarrasse pas de politesse et c'est lui qui poignarde un Inca au sommet d'un temple!
    moselli le roi des incas001.jpg
    José Moselli, Le Roi des Incas, Collection d'Aventures n° 419,
    Editions de la Collection d'Aventures (c'est à dire Offenstadt),
    sans date
  • Gaston Leroux, L'Epouse du Soleil

    leroux l'epouse du soleil002.jpgLe père de Rouletabille, Gaston Leroux, s'est fendu d'un très bon roman mettant en scène des Incas. Pré-publié dans Je Sais Tout n°86 à 91 en mars-août 1912, L'Epouse du Soleil fut repris en volume par les éditions Pierre Lafitte la même année.

    En 1917, Gaston Leroux s'est remarié avec Jeanne Cayatte. Après la mort de l'auteur (1927), Jeanne lance les éditions Jeanne-Gaston Leroux (1928) qui rééditent tous les textes épuisés.

    L'édition Jeanne-Gaston Leroux de L'Epouse du Soleil date de 1929 et constitue les volumes 5 et 6 de la collection Gaston Leroux. Les deux ouvrages sont illustrés de dessins inédits de Madeleine Gaston-Leroux (la fille de Gaston, née en 1908 d'un premier mariage).

     

    leroux l'epouse du soleil003.jpg
    leroux l'epouse du soleil001.jpg

     

    Gaston Leroux, L'Epouse du Soleil,
    collection Gaston Leroux, volumes 5 & 6,
    Editions Jeanne-Gaston Leroux, 1929,
    Dessins inédits de Madeleine Gaston-Leroux