Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

azteques - Page 5

  • [Uchronie] Andrei Shchupov, Privet s togo sveta

    Quatrième billet de cette série consacrée à des oeuvres uchroniques non traduites en français. Tous ces billets sont courts, basés sur les archives du site Uchronia.

    Nous voici cette fois du côté de la science-fiction russe avec "Privet s togo sveta" d'Andrei Shchupov. Je n'ai pas trouvé d'informations sur l'excellent site russkaya fantastika consacré "à la promotion en France de la littérature russe appartenant aux genres du Fantastique et de la Science Fiction".

    Pour le résumé de l'oeuvre, la collecte d'informations est plutôt réduite:

    Des commandos du futur poursuivent un criminel voyageant dans le temps et qui organise l'invasion de l'Europe par les Aztèques et les Mayas.

    Le synopsis fait penser à la série de bande dessinée Luxley de Valérie Mangin et Frédérico Ruizgé.

    Le texte a été publié chez Eksmo en 1996.

     

     

     

  • [Uchronie] Carla Cristina Pereira, "Se Cortez Houvesse Vencido a Peleja de Cozumel"

    Troisième billet de cette série consacrée à des oeuvres uchroniques non traduites en français. Tous ces billets sont courts, basés sur les archives du site Uchronia.

     

    Carla Cristina Pereira est le pseudonyme de l'écrivain brésilien Gerson Lodi-Ribeiro. On lui doit plusieurs uchronies sur le thème des Peuples du Soleil. Citons par exemple  Xochiquetzal: Uma Princesa Asteca entre os Incas.

    Dans la nouvelle "Se Cortez Houvesse Vencido a Peleja de Cozumel", le soir d'une rencontre entre le Brésil et l'Empire Aztèque lors de la coupe du monde de football, un reporter sportif affirme que Cortez aurait pu conquérir Mexico et détruire l'Empire aztèque s'il n'avait été défait et décapité par les Mayas après avoir accepté de conduire une équipe de conquistadors pour jouer au "tlathchi" contre les Mayas. Pour les perdants le châtiment est le sacrifice aux dieux.

    Cozumel est une île située à l'est de la péninsule du Yucatan. Pour les Mayas, le lieu était sacré, consacré à la déesse de la Lune Ix Chel. "Les Mayas, et plus particulièrement les femmes qui désiraient avoir des enfants, s'y rendaient en pèlerinage et visitaient les temples de Cozumel. Des ruines datant principalement de la période post-classique ont subsisté, même si une grande partie a été rasée au bulldozer pour créer des pistes d'atterrissage durant la Seconde Guerre mondiale". Dans notre réalité, "Juan de Grijalva fut le premier Espagnol à visiter l'île en 1518. Hernán Cortés s'y rendit l'année suivante et détruisit avec sa flotte de nombreux temples. À cette époque, environ 40 000 personnes vivaient à Cozumel, mais une épidémie de variole ravagea l'île en 1570 et ne laissa que 30 survivants. Dans les années qui suivirent, l'île fut abandonnée par ses derniers habitants" (sources Wikipédia).

    La nouvelle a été publiée dans le recueil Outras Coupas, Outros Mundos aux éditions Marcello Simão Branco en 1998.

     

    Voir les autres billets consacrés à des uchronies

     

     

  • Vampire diaries, loups garous et Aztèques

    Diverses séries produites pour la télévision utilise les mythologies précolombiennes. On se souvient d' X-files (Aux Frontières du Réel) par exemple dans laquelle les Mayas apparaissent plusieurs fois.

    Le 23 septembre a été diffusé aux Etats-Unis le troisième épisode de la deuxième saison de Vampire Diaries (Journal d'un Vampire, d'après les romans de LJ Smith) qui a pour titre "Bad Moon Rising".

    On y apprend par exemple que « Elena [un des personnages principaux de la série] finit par découvrir que les Lockwook sont certainement des loups garous, issus d’une ancienne malédiction Aztèque, que leur proies favorites sont les vampires, et que selon la légende une morsure de loup garou pouvait tuer un vampire. »

    Eh beh! (source: vampire-diaries.fr )

  • Aurore Callias, Camping aztèque dans une armoire normande

     

    Le titre de cet ouvrage pour la jeunesse est pour le moins original, l'histoire ne l'est pas moins.

    L'ouvrage a fait l'objet d'une courte critique sur le site Internet du Nouvel Observateur en 2009:

    «Des petits riens plongeant le lecteur avec les héros dans une aventure exaltante tout en stimulant l'imagination» (Lenouvelobs.com, 18 novembre 2009).

     

    Lire la suite

  • [Dimanche poétique] Chant aztèque

    harrison l'univers captif.jpgLa lecture d'oeuvres de science-fiction livre toujours son lot de surprise. L'Univers captif d'Harry Harrison est une histoire d'arche stellaire (1) dans laquelle la société à bord du vaisseau spatial est calquée sur le modèle aztèque. le livre s'ouvre sur ce chant aztèque:

    En vain je suis né,
    En vain il est écrit
         qu'ici sur cette terre,
                Je dois souffrir.
    Pourtant, être né sur cette terre
    C'est déjà quelque chose.

     

    (1) je reviendrai très prochainement sur ce roman.

    Lire la suite

  • [Dimanche poétique] Auguste Génin, Poèmes aztèques

    Alexis Manuel Auguste Génin est né en 1862 au Mexique, d'un père français et d'un mère belge. Après ses études à Paris, il retourne au Mexique en 1879. Parallèlement aux affaires commerciales, il publie dans de nombreux périodes (journaux français au Mexique ou journaux en France) des articles sur tous les aspects de la vie du Mexique. 

    Chargé d'une mission par le gouvernement français en 1892, il envoie, à partir de 1893, de nombreuses collections précolombiennes au Musée du Trocadéro (fondé en 1878, ce musée devient le Musée de l'Homme en 1937).

    L'oeuvre littéraire d'Auguste Génin est couronnée en 1924 par le Prix de la Langue Française à l'étranger.

    Auguste Génin meurt en 1932.

    Parmi ses oeuvres, on trouve une histoire des Aztèques en vers sobrement intitulée Poèmes aztèques (1890)

    Lire la suite

  • Soirée précolombienne sur Arte

    Ce soir, Arte propose une soirée composée de deux reportages sur deux grandes civilisations précolombiennes.

    A 20h40: Machu Picchu sur cette cité que l'on a longtemps cru être un lieu sacré suivant l'opinion de son "découvreur" européen, l'archéologue américain Hiram Bingham. Ce reportage permet de découvrir la vraie destination de ce lieu.

    Présentation par Arte: "Oubliée pendant des siècles, la ville sacrée du Machu Picchu est considérée comme une oeuvre maîtresse de l'architecture inca. Elle fut découverte en 1911 par l'archéologue américain Hiram Bingham, auteur d'un ouvrage de référence sur le sujet. En 1912, lors des premières fouilles, des tombes furent mises au jour. Selon Hiram Bingham, elles contenaient majoritairement des squelettes de jeunes femmes. Bingham considérait en effet le Machu Picchu comme un site sacré, consacré au culte du Soleil et servi exclusivement par de jeunes vierges. De nouvelles recherches sur le site lui-même, mais aussi en laboratoire, permettent aujourd'hui de réviser la théorie de Bingham."

    A 21h35 suit Le Code secret des Aztèques. On mentionne souvent les sacrifices humains des Aztèques. Les Espagnols, soucieux de présenter sous un aspect péjoratif les peuples conquis afin de justifier leur soumission, ont ériger les Aztèques en incarnation du mal. Longtemps, les écrits espagnols ont pratiquement été les seules sources pour la connaissance de l'empire aztèque.

    Présentation par Arte: La découverte du peuple aztèque par les conquistadores au XVIe siècle a marqué la fin de leur empire et le début de la légende. Les connaissances sur leur civilisation étaient alors largement inspirées par les récits des conquérants espagnols, qui les considéraient comme des barbares. Ce n'est que 400 ans plus tard que des chercheurs s'y sont vraiment intéressés : les Allemands Eduard et Caecilie Seler ont été les premiers à se plonger dans les écrits de ce peuple, les codex aztèques, rédigés sous forme de pictogrammes. L'empire disparu repose aujourd'hui sous le sol de la métropole de Mexico. Près de Tlatelolco, au coeur de l'ancien royaume aztèque, une découverte a plongé le monde entier dans l'étonnement : c'est à cet endroit que se trouvait le temple du plus grand chef aztèque, Montezuma II. Cette découverte confirme-t-elle la théorie des sacrifices humains ?

    Bonne soirée précolombienne!