Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

guyane - Page 2

  • Louis Boussenard, Les Robinsons de la Guyane

    Louis Boussenard (1847-1911) est presque tombé dans l'oubli. Certes Jean-Paul Sartre le cite dans Les Mots mais les oeuvres de Boussenard ne sont guère rééditées. Il connut pourtant son heure de gloire de la fin du XIXe aux années 1930. Il fut même surnommé le Rider Haggard français. Il nous intéresse particulièrement car plusieurs de ses ouvrages ont pour cadre l'Amérique du Sud. C'est le cas de Les Robinsons de la Guyane (3 volumes publiés en 1882). Il est parfois un peu difficile de s'y retrouver dans la bibliographie de l'auteur. On pourra lire la magistrale étude de Thierry Chevrier: Le Globe Trotteur de la Beauce, Louis Boussenard, Hors série numéro 3 des Cahiers pour la littérature populaire, 1997 qui comprend une bibliographie complète. En effet, des éditeurs comme Tallandier ont découpé ses oeuvres pour fournir plusieurs volumes (ce fut aussi le cas pour des auteurs comme Paul d'Ivoi).

    Ainsi  Les Robinsons de la Guyane comprennent-ils trois volumes:
    Les Robinsons de la Guyane : Le Tigre blanc (1882)
    Les Robinsons de la Guyane : Le Secret de l'or (1882)
    Les Robinsons de la Guyane : Les Mystères de la forêt vierge (1882)

    Les volumes 6,7,8 et 9 de la Bibliothèque des Grandes aventures (éditions Jules Tallandier) reprennent ce texte (en 4 volumes donc) sous les titres:
    6. Les Robinsons de la Guyane (15 novembre 1923)
    7. Le Secret de l’or (29 novembre 1923)
    8. Les Mystères de la forêt vierge (13 décembre 1923)
    9. Les Mystères de la Guyane (27 décembre 1923)
    L'ensemble est imposant, chaque volume comptant environ 220 pages (soit 880 pages environ)

    Les couvertures de H. Thiriet sont très évocatrices.
    Comme souvent la sauvagerie n'est pas forcément du côté que l'on croit. je me permets de citer ces quelques mots de Matthieu Letourneux sur son site consacré au roman d'aventures: " Car derrière la vision impérialiste, morale et didactique du monde, c'est toujours cette même fascination pour le Wild, cette sauvagerie ancrée en nous, que l'on devine dans les romans d'aventures. Boussenard est sans doute l'un des auteurs qui, par les excès d'un discours oscillant constamment entre vulgarisation pédagogique et goût pour une aventure violente, témoigne le mieux de cette ambiguïté profonde du genre."

    boussenard els robinsons de la guyane.jpg
    Louis Boussenard, Les Robinsons de la Guyane,
    Bibliothèque des Grandes Aventures, n° 6,
    Editions Jules Tallandier, 1923
    Illustration de H. Thiriet
  • Jean Normand, Pirogues sur la Mana

    Jean Normand, auteur plusieurs fois rencontrés dans les pages de ce blog, est originaire de Cherbourg et vécu plusieurs années en Guyane. Je me permets de recopier la courte biographie trouvée dans la présentation de Pirogues sur la Mana aux éditions Roger Saban indiquée par Cirroco Jones de BDFI:

    "Originaire de Cherbourg, Jean Normand devaient fatalement un jour "partir en voyage".
    Elève au collège de Bayeux, étudiant en Droit à la faculté de Caen, il passe ses vacances à bourlinguer dans la Manche avec ses amis, les marins chalutiers de Port en Bessin.
    Après la guerre, Jean Norman part en Guyane où il fait un long séjour. Ses fonctions au deuxième bureau de l'Administration Pénitentiaire et au Tribunal Maritime, lui ouvrent les dossiers, les archives, ce qui lui permet de rapporter ce livre puissant et documenté: Les mystères du bagne.
    Resté en France, Jean Normand continue d'écrire. Il est demeuré un passionné de la Guyane française qu'il connaît admirablement.
    C'est du souvenir de cette belle colonie qu'il a tiré le sujet de ses romans: Le trésor des Oyampis, La vallée des gymnotes, La reine du Manori, Les évadés du Sinnamary, Matricule 2806." 

    Pour cet ouvrage, on appréciera la belle illustration de René Brantonne qui oeuvra notamment pour la célèbre collection de science-fiction Anticipation (éditions Fleuve Noir).

    Sur Brantonne, on consultera avec profit le site que construit mdubois, contributeur aux fora A Propos de Littérature Populaire et BDFI. Pour cela, il suffit de cliquer ICI.

    1520910288.jpg

    Jean Normand, Pirogues sur la Mana,
    collection Aventure, n°1, Editions Roger Seban, 1953
    Couvertre illustrée par Brantonne.

  • Jean Normand, La Reine captive

    L’imaginaire lié au bagne est important. Forçats évadés, bagnards innocents, évasion, jungle, lèpre, rencontre avec des Indiens plus ou moins amicaux, plus ou moins farouches, plus ou moins hostiles, foisonnent dans les collections d’aventures.

    Jean Normand, auteur de fort nombreuses œuvres relevant de la littérature populaire, prend souvent pour cadre l’Amérique du Sud et en particulier la Guyane. Deux fascicules signés par cet auteur ont déjà été chroniqués sur ce blog: Le Secret du lac et Le Vengeur des Incas.

    Dans La Reine captive, une tribu guyanaise d’Indiens, les Oyaricoulets, échangent des pépites d’or contre une jeune fille à des aventuriers peu scrupuleux. Melle Lingèvres est destinée à remplacer leur reine (blanche déjà et ancienne « bagnarde »). L’inspecteur Doublet veille, délivre la jeune fille et punit les méchants.

    884fd4a5ab609dbf12784a0913d5603e.jpg

    Jean Normand, La Reine captive,
    série L’inspecteur Doublet à travers le monde, n°2,
    Editions S.E.C.M., 1945/1946