Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sf - Page 2

  • Quinzinzinzili, l’Univers Messacien N°12

    Membre la Société des Amis de Régis Messac, j'ai reçu le dernier numéro du Quinzinzinzili. JL Boutel en parle déjà sur son blog et je vous invite à aller lire sa chronique.

    Comme chacun des numéros, la livraison est de qualité. Il y est notamment question de la Brigade Chimérique.

    quinzinzinzilin 12.jpg

     

  • Sesshu Foster, Atomik Aztex

    Parmi les nombreux livres mettant en scène des peuples précolombiens parus en anglais et restés inédits en français, on trouve par exemple Atomik Aztex de Sesshu Foster. Publié en 2005, Atomik Aztex nous conte l'histoire d'un empire aztèque qui n'a pas été défait par Cortès et qui participe à la Seconde Guerre Mondiale!

    foster atomik aztec.jpg

     

  • Prix ActuSF de l'Uchronie

    L'Uchronie est un genre apprécié et dont bon nombre de livres et nouvelles peuvent y être rattachés. Elle ne faisait  jusque là pas objet de prix littéraire distinctif. ActuSF comble ce manque en créant le Prix ActuSF de l'Uchronie. Les premiers prix, que l'on annonce annuels, seront remis à Sèvres en décembre 2011.

    Lire la suite

  • [SF] Le Météore n° 9 vient de paraître

    le meteore n° 9.PNGLe numéro 9 du METEORE, fanzine consacré à la science-fiction populaire, vient de sortir.

    Au sommaire :

    - Rappels sur le Fleuve Noir : un petit historique des collections populaires du Fleuve Noir (Spécial Police, Espionnage et surtout Anticipation)
    - Interview de Kurt Steiner : l'un des grands auteurs de la collection Fleuve Noir Anticipation
    - SF à la bibliothèque municipale (conférence de Jean-Luc Rivera à la bibliothèqe RM Rilke à Paris)
    - Bob Morane : Le cycle du temps (4): présentation de les Nuits de l'Ombre Jaune paru en 2006
    - Bob Morane : Les dernières parutions : les parutions sont surtout des nouvelles depuis 2008. Sont présentés en détails les trois textes publiés en 2010.
    - Reportage sur le salon de Nogent-sur-Oise : l'un des salons de l'imaginaire qui se tient au nord de Paris 
    - Les héros du Fleuve : Jean Kariven (1) : personnage créé par Jimmy Guieu et présentation de la première des mémoires de Jean Kariven (4 romans étudiés, tous publiés dans la collection Anticipation)
    - Rhodan Scope : Perry Rhodan n° 242 à 244 : une nouvelle rubrique qui propose l'actualité éditoriale de la plus grande saga Space Op' du monde!
    - Doctor Who : Un chant de Noël : les séries TV ne sont pas oubliées dans le Météore!
    - Guy L'Eclair : Tournage sur Pluton : de la BD pour finir

    Pour toute information, achat ou abonnement, il suffit de se rendre sur le site Mangani

  • Interview exclusive d'Eric Holstein (D'or et d'émeraude)

    eldorado,or,colombie,sf,uchronie,eric holsteinLa semaine dernière, j'évoquais la sortie du roman D'Or et d'émeraude d'Eric Holstein.
    J'avais eu le plaisir de discuter avec lui en décembre 2010. Eric Holstein a bien voulu répondre à une série de cinq "Poruquoi?" sur son roman D'Or et d'émeraude.

    Pourquoi D'Or et d'émeraude?

    L'or, parce que la Colombie est le pays qui a vu naître la légende de l'El Dorado. C'est d'ailleurs cet or que l'on retrouve en plus grande proportion sur le drapeau du pays. C'est assez bizarre, d'ailleurs, parce que la Colombie est bien mieux pourvue en d'autres métaux. L'or qu'on y a trouve (et qu'on trouve encore, en ce moment il y a une véritable ruée sur les rivières aurifères du Choco, la bande de forêt pluviale coincée entre la côte Pacifique et la cordillère occidentale) est d'assez médiocre qualité.

    L'émeraude parce que la Colombie est, en revanche, le premier producteur d'émeraude au monde (60% des pierres en circulation proviennent de l'une des quatre mines colombienne). Et puis, à l'époque de la Conquista, l'émeraude était une pierre bien plus précieuse que le diamant, considéré comme vulgaire à l'époque. On lui prêtait tout un tas de vertus, comme celle de soigner l'épilepsie par exemple (le "mal caduque"). Elle était aussi avoir des propriétés surnaturelles, comme chasser les mauvais esprits. Étant donné que les principaux gisements se trouvaient sur des terres encore inexplorés, elle était d'une extrême rareté et tout à fait hors de prix. On sous-estime beaucoup l'impression que l'émeraude a faite sur les conquistadores de l'entrada Quesada. Elle fût bien supérieure à celle de l'or.

    Pourquoi une part de réalisme magique?

    C'est une forme d'hommage à la littérature sud-américaine. Gabriel Garcia-Marquez fait ça très bien dans Cent ans de solitude. Moi, j'essaie de le faire à mon petit niveau...

    Pourquoi les Muiscas?

    muiscas 1.jpgTout simplement parce que ce sont les Indiens qui occupaient l'Altiplano de Bogota. Cela étant, leur civilisation est intéressante parce qu'elle est a connu la colonisation à un moment charnière. Ils en étaient encore au stade du paléolithique supérieur lorsque les Espagnols sont arrivés, mais on a retrouvé, au nord de Bogota, des vestiges d'un temple de pierre en construction. Il semblerait donc qu'ils aient été sur le point de prendre un essor technique majeur et on peut se demander s'il n'aurait pu devenir l'une des civilisations majeures du continent, à l'égal des Incas ou des Aztèques.

    Pourquoi l'Eldorado continue-t-il de fasciner?

    Je ne sais pas s'il fascine encore. L'histoire a tellement été galvaudée qu'elle a perdu toute signification. C'est devenu un pattern. Le mot évoque une sorte de chimère, sans que personne ne sache précisément ce qui se cache derrière. Si tu demandes à la plupart des gens, je suis certain que pas un sur cent te parlera de la Colombie.

    Pourquoi l'uchronie?

    Bonne question.

    Je n'en sais rien. En fait ça s'est imposé assez vite dans le processus créatif, mais je n'avais pas nécessairement envie d'en passer par là, parce que je n'étais pas certain d'être à la hauteur. Et puis, à mesure que je me documentais, se dessinait de plus en plus clairement un contrepoint à notre histoire que j'ai pris beaucoup de plaisir à explorer. Disons que l'uchronie a plus été un outil narratif qu'une fin en soi.

    Merci à Eric Holstein et retrouvez le site officiel du roman D'Or et d'émeraude.

    Source de l'image: Orfèvrerie Muisca

  • Eric Holstein, D'Or et d'émeraude

    holstein.PNGLors des rencontres de Sèvres en décembre 2010, j'ai eu le plaisir de discuter avec Eric Holstein (homme de radio pendant quinze ans et co-fondateur du site Actu SF) de son roman D'Or et d'émeraude (il n'était pas encore paru). Publié en mars 2011, D'Or et d'émeraude est une uchronie dans laquelle le fantastique n'est pas absent. 

    Un beau site est consacré au roman. Il ne présente pas que le roman mais aussi la genèse, le contexte, les légendes, des photos, une bibliographie (qui n'a rien de fictionnelle, ce sont des ouvrages de référence) ou encore des extraits.

    On peut lire les premières pages D'Or et d'émeraude ICI en espérant que cela vous donne envie.

    Ce genre de romans prouve une nouvelle fois que l'inspiration précolombienne reste importante dans l'imaginaire des écrivains français.

    holstein d'or et d'emeraude.jpg

     

    Eric Holstein, D'Or et d'émeraude, Mnémos, 2011

  • L'effet Anticipation Ancienne 15: Marc Van Buggenhout

    Informaticien (analyste fonctionnel et chef de projet dans une grande banque belgo-hollandaise à Bruxelles), chroniqueur pour Phénix Mag, Marc Van Buggenhout a accepté de répondre au questionnaire sur l'anticipation ancienne.

    On peut le retrouver aux adresses suivantes:

    Blog : http://marcfvb.wordpress.com/

    Site : http://www.phenixweb.net/

    Marc se présente ainsi:

    Je lis de la SF depuis plus de 40 ans. Je dis toujours que je lis de la science-fiction depuis que l’homme a posé son pied sur la Lune. En réalité cela a commencé un peu plus tôt, au moment où la NASA lançait la mission Apollo 8. C’est-à-dire en fin 1968. A l’époque j’avais 10 ans et je suivais les missions en direct à la télé. C’est une conjonction d’évènements qui ont fait que la science-fiction (et donc l’anticipation) est devenue mon genre de prédilection. Je regardais Star Trek (en VO), Orion raumpatrouille (en VO), ainsi que Firebird XL5 et les envahisseurs. En livres il y a eu les cométaires de Jack Williamson, les solariens de Norman Spinrad, et surtout Dune de Frank Herbert (qui est devenu mon livre de chevet). Dans ce cas-là comment ne pas tomber dans la marmite science-fiction !

     

    Lire la suite