Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Loisirs

  • Les jeux d'histoire avec figurines

    Guillaume44, du blog Traqueur stellaire est un amateur éclairé de l'univers Warhammer. Il m'a orienté vers un des univers de Warhammer: la Lustrie (voir l'article), un monde de Fantasy inspiré par l'imaginaire précolombien.

    En me promenant sur la grande toile (comme dirait Grand-Sachem-la-brocante), j'ai découvert le blog de Sylvain consacré aux jeux d'histoire avec figurines. Le principe est de reconstituer des batailles historiques. Le club Les Dragons de Vaires dont fait partie Sylvain présente ainsi l'activité:

    "Il s'agit de mettre en place la maquette d'une bataille et de lui donner vie ! Les joueurs remplacent les généraux et peuvent changer le résultat historique d'une bataille suivant leur décision. Du coup, Napoléon peut perdre Austerlitz et les français gagné la bataille de Diên Biên Phû en Indochine. En fait, c'est vous qui endossé le rôle de Guillaume le Conquérant ou du Général Patton... Il existe une fédération de clubs et de joueurs individuels, la FFJH, Fédération Française de Jeu d'Histoire.

    Un loisir diversifié :

    Pas de bataille sans recherche sur l'époque pour avoir des informations sur les uniformes, l'organisation de l'armée ou le lieu de la bataille et sa configuration géographique. En même temps cela permet de découvrir d'autres informations sur cette époque ne concernant pas forcément le jeu.

    Pas de bataille sans réaliser de décors ni peindre ses figurines. Au final, une bataille qui se jouera en 3 heures aura demandé peut-être 3 ou 4 fois plus de temps pour la préparer."

    Je ne rentrerai pas dans les considérations techniques (les figurines 15 MM, 28 MM, les règles DSC, PoW ou Square Bashing) car je n'y connais strictement rien mais je vous laisse admirer le minutieux travail et le soin apporté aux figurines aztèques, incas et conquistadors de Sylvain.

    Armée aztèque:

    armée aztèque.jpg
    armée aztèque 2.jpg
    armée aztèque 3.jpg
    Armée Inca et conquistadors:
    armée inca 2.JPG
    armée inca 3.JPG
    armée inca 4.JPG

    armée inca 5.JPG
  • [Expo] L'Or sacré des Incas et le chocolat des Mayas

    Ce mois-ci, j’ai lancé une chaîne bloguesque consacrée au chocolat qui a eu un certain succès et qui m’a valu un bon classement de l'article par Blogonet (classement que l’on peut encore améliorer en cliquant ICI).
    Dès qu’il s’agit de chocolat et de peuples précolombiens, on pense à moi et c’est tant mieux.
    foire expo douai.jpgAinsi Michèle Kahn (écrivain et amatrice de chocolat) et m’apprend via Fleur de Bitume que la 65e foire exposition de Douai accueillera à Gayant-expo du 5 au 14 septembre 2009 non seulement.300 exposants et des concerts mais aussi une exposition culturelle sur L'Or des Incas et un thème récurrent: le chocolat des Mayas et des Aztèques. Cette exposition sera visible sous une chapiteau de 1800 mètres carrés.
    L'exposition L'Or sacré des Incas sera itinérante et on pourra la voir à Puteaux du 10 octobre au1° novembre, à Rouen du 26 mars au 5 avril 2010, à St Brieuc du 11 au 19 septembre 2010…

    l'or sacre des incas.jpg


    Toutes les informations sur le site officiel de la foire expo de Douai et sur le site de l’exposition L’Or sacré des Incas.

  • Séries télévisées !

     

    Aimez-vous les séries télévisées ?

     

    Les séries télévisées, héritières du roman-feuilleton ?

    Nous allons organiser une Rencontre sur les séries à la télévision, le samedi 29 novembre 2008 à la Maison de la Culture d’Amiens.
    Pourquoi nous intéresser à ces séries alors que notre activité nous oriente vers la littérature populaire qui émerge au XIXe siècle, au phénomène du roman feuilleton qui naît en 1836 avec la presse à grande diffusion et « explose » dans les années 1840 avec Les Mystères de Paris d’Eugène Sue (1842-43), Les Mystères de Londres de Paul Féval (1843-44), , Le Juif errant d’Eugène Sue (1844-45) Les Trois Mousquetaires (1844), Le Comte de Monte-Cristo (1844-46) de Dumas ?

    La question que nous posons est : les séries télévisées ne sont-elles pas les héritières du roman-feuilleton du XIXe siècle ? Il est certain que la télévision s’est nourrie du roman populaire, adaptant pour le petit écran les grands romans et les plus fameux personnages : Rocambole (d’après Ponson du Terrail), puis Arsène Lupin (d’après Maurice Leblanc), Les Trois Mousquetaires, Le Bossu (d’après Paul Féval), Michel Strogoff, Chéri Bibi, Rouletabille, Nestor Burma, etc., sans oublier Maigret !
    Ce ne sont pas tant ces adaptations qui nous intéressent, que la manière dont une certaine écriture télévisuelle reprend les procédés du feuilleton dont le principe du « à suivre » et le retour d’un personnage récurrent auquel le téléspectateur. Mais n’y en a-t-il pas d’autres ?
    Si l’on diffuse encore des séries télévisées historiques, les registres policiers, sentimentaux et fantastiques semblent aujourd’hui occuper l’essentiel du terrain du feuilleton télévisé : de Navarro à Boulevard du palais, des Feux de l’amour à Plus belle la vie, de Buffy contre les vampires à Poltergeist : les aventuriers du surnaturel. Qu’en est-il véritablement ?
    Les interventions prévues de spécialistes, universitaires ou journalistes porteront sur les séries policières, les grands feuilletons de mystère, les séries inquiétantes, les personnages féminins, etc.

    Programme :
    10 h 00 : accueil des participants
    10 h 20 : Daniel Compère, Séries, feuilletons, épisodes. Un tour d’horizon
    10 h40 : Marc Georges, Les grands feuilletons de mystère.
    11 h 25 : Hosseïn Tengour, L’évolution des personnages féminins dans les séries télévisées.
    14 h 00 : Isabelle Casta, Une dynamique fondue au noir : Les séries inquiétantes
    14 h 45 : Valérie Cadet, Le traitement des séries dans la presse quotidienne
    15 h 30 : Jacques Baudou, L’évolution de la narration dans les séries américaines.
    16 h 15 : Table ronde autour de Nicolas Kieffer, scénariste de la série Boulevard du palais et Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, scénariste de la série Le chevalier Bayard.

    Contact :
    Emmanuelle Vue
    contact@lerocambole.com
    téléphone : 09 61 27 77 23
    fax : 03 22 44 89 92

     

    Entrée libre (dans la mesure des places disponibles).
  • Le rayon populaire (librairie)

    Jérôme Serme m'informe:

    Le site
    Le Rayon populaire

    est de nouveau en ligne !



    Nous apprenons de source sûre que cette librairie dédiée à la littérature populaire, policière et de l'imaginaire, a rouvert ses portes virtuelles.
    La nouvelle version du site, outre une nouvelle interface, propose un moteur de recherche permettant de fouiner facilement dans le catalogue (même pour ceux disposant d'une connexion par modem 56 k Very Happy ), et un système de panier pour les commandes.

    Actuellement, un peu plus de 2000 titres sont disponibles, auxquels viendront s'ajouter chaque semaine des nouveautés.

    J'espère que vous me ferez l'honneur d'une petite visite : http://www.le-rayon-populaire.com

     

    Evidemment je ne peux que vous inciter à suivre le conseil et à parcourir ces rayons populaires sur lesquels on trouve nombre de trésors!

  • Et si vous vous mettiez au Nathualt?

    Sur internet, on trouve beaucoup de choses.
    Voici par exemple un dictionnaire de la langue nathualt classique (le nathualt était la langue des Aztèques).

    Le préambule du site nous apprend : "La langue nahuatl était la langue parlée par les Aztèques. Elle appartient à la famille des langues uto-aztèques. Cette famille de langues comporte au nord, sur le territoire des Etats-Unis, des langues telles que les langues shoshones, parlées par les Hopis et les Comanches et au Sud, principalement au Mexique, à côté du Nahuatl, des langues comme le Cora, le Huichol, le Yaqui ou le Tarahumara et à l'extrème sud, au Salvador, le Pipil.
    On appelle Nahuatl classique la langue parlée au XVIème siècle dans la région de Tenochtitlan-Mexico, telle qu'elle a été transmise et enseignée à des Espagnols par des informateurs mexicains. C'est aujourd'hui une langue morte même si les dialectes qui en sont issus sont aujourd'hui parlés par plus d'un million de personnes au
    Mexique. "

     

     

  • Retour de brocante (2)

    Je vais me répéter sur ce blog. Une belle brocante ce dimanche, plus de 900 exposants, du choix (bon je suis arrivé à 5h45 du matin, ça explique peut-être l'importance du choix ;-) ), des rencontres très sympathiques (surtout celle avec un collectionneur de vieux polars et autres ouvrages de SF) mais pas de Précolombiens à l'horizon.
    Des tas d'autres découvertes empêchent la déconvenue, la déconfiture, la dé... - mettre ce que vous voulez, moi ça va! ^___^

    J'ai fait le plein de vieux polars, romans d'aventures et SF (et même des Mon roman d'aventures de chez Ferenczi que je décris par ailleurs sur ce blog quand ils intéressent le domaine ici étudié).

    Bonne, belle et sympathique journée.;

    Maintenant, on trie!

  • Retour de brocante

    Chaque dimanche, je parcours des brocantes, glanant des livres de ci, de là.
    Pour la première fois depuis plusieurs mois: aucun ouvrage avec des peuples précolombiens.

    Mauvaise journée. Heureusement, il y avait le soleil.