Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Harry Dickson

  • Nouveautés Octobre 2009 depuis l'Atelier du Carnoplaste

    carnoplaste 2.jpg

    En juin dernier dans un billet je parlais de l'éditeur associatif Le Carnoplaste qui s'est donné comme but d'éditer de nouvelles aventures aux héros d'hier. C'est avec plaisir que j'indique les nouveautés d'octobre 2009.

     

    carnoplaste.jpg


    Nouveautés Octobre 2009 depuis l'Atelier du Carnoplaste.

    Fascicule Harry Dickson No. 185
    Le Dieu inhabité
    Le Dieu inhabité s’ouvre sur l’assassinat d’un personnage bien connu des lecteurs de la série. Qui est le criminel ? Cette femme folle de rage (qui se dissimule dans le crâne d’un pauvre gosse) ? Cet artisan-prothésiste (qui n’aime pas la gabegie policière) ? Ce philantrope (qui amasse les pauvres comme marchandise dans son entrepôt) ? Ce policeman (à l’oreille factice) ? Ce médecin-légiste (qui pratique ses autopsies sur des vivants) ? Ce chinois (couvert de tatouages) ? Cet abbé (hypnotiseur) ? Ce professeur (qui égorgea ses laborantins) ? Ou ces étranges plumes, qui mèneront Harry Dickson... à la morgue...?
    Par Isidore Moedúns (strapasson) et Robert Darvel (gratte-papier)
    Format : 20 x 27 cm - 36 pages - Couverture quadri - Impression offset
    ISBN 978-2-35790-006-6 - Dépôt légal Octobre 2009 - © Le Carnoplaste 2009 – Tous droits réservés.

    Hebna Calde Scènes de Crime
    Livraison N° 1 des Archives du Détective Hebna Calde
    Contient Crimes avec : Fait étrange - Treize pas - Vampire-fantôme - Coquillage - Assassin - Lycanthrope - Deux femmes - Trois roses - Percheron - Rivière - Goule - Calotype - Mort - Longeron - Chapeau - Main - Harengs - Trois coups - Iules - Preuve - Epouvante - Postures - Navaja. (Ce sera tout pour cette livraison, merci).
    Ainsi que le Grand Feuilleton tiré de ces mêmes Archives
    Le rivage des Vampires
    Episode 1 : "Le village hypnotisé"
    20 x 27 cm - 40 pages - Couverture & illustrations intérieures Leo Raget - ISBN 978-2-35790-007-3
    Dépôt légal octobre 2009 - © Le Carnoplaste 2009 – Tous droits réservés.

    Hebna Calde Scènes de Crime
    Livraison N° 2 des Archives du Détective Hebna Calde
    Contient Crimes avec : Singe - Fakir - Lit & corbeaux - Machinerie - Osier & phosphore - Ectoplasmes - Siamoises & vertueux - Etrange putréfaction - Double-huit - Heure - Apport technique - Scaphandre - Pendaison – Morgue - Longitude act - Sicaire Bas-Normand – Anamorphose - Topknots - Stries obituaires - Parapluie - Lords Occultes. (Ce sera tout pour cette autre livraison, merci).
    Ainsi que la suite du Grand Feuilleton tiré de ces mêmes Archives
    Le rivage des Vampires
    Episode 2 : "Des histoires invraisemblables"
    20 x 27 cm - 40 pages - Couverture & illustrations intérieures Leo Raget - ISBN 978-2-35790-008-0
    Dépôt légal octobre 2009 - © Le Carnoplaste 2009 – Tous droits réservés.

    On peut admirer les couvertures ici : www.lecarnoplaste.fr - et acheter dans l'élan ici ou là, ainsi qu'indiqué en page "commande" dudit site.

  • [Editeur] Le Carnoplaste

    Il y a quelques jours je parlais des Editions Voy[el] dont s'occupe Corinne Guitteaud, auteure de science-fiction (elle m'excusera je l'espère ce raccourci générique), puis de la dernière production de Filaplomb. C'est au tour aujourd'hui d'un autre "petit éditeur" d'être mis à l'honneur: Le Carnoplaste.

     

    carnoplaste 2.jpg

    Le Carnoplaste est un éditeur associatif ainsi nommé en hommage au Mystérieux docteur Cornélius, "sculpteur de chair humaine", personnage de littérature populaire créé par Gustave Le Rouge.

    A son actif, depuis 2008, la parution de 6 fascicules du Roi des Détectives Harry Dickson - dont on peut admirer les couvertures ici : www.lecarnoplaste.fr - et acheter dans l'élan ici ou là, ainsi qu'indiqué en page "commande" dudit site.

    A venir : 20 autres fascicules du limier fameux, dont 4 avant fin 2009. Et le lancement de moult collections, dont celle du "Psychagogue" (écrits spirites) ; 16 fascicules contant les aventures de Lady Wicker (l'une des plus étranges criminelles de tous les temps) ; l'étonnante série "Cover to Cover" et ses amusantes Stéréotypies ; et enfin Hebna Calde, dont nous tairons la singularité...

    Au plaisir de vous compter parmi nos lecteurs enthousiastes.

    Cordialement.

    Le Carnoplaste.

     

    carnoplaste.jpg

     

  • Jean Ray, On a tué Mr Parkinson

    Il y a quelques temps, je parlais de Jean Ray, auteur fantastique (dans tous les sens du terme) et "auteur" de nombreux épisodes d'Harry Dickson.
    J'ajoute à la liste des épisodes dans lesquels il est question de peuples précolombiens: On a tué Mr Parkinson. J'y reviendrai... (à suivre, comme dans tout bon roman populaire qui se respecte ^___^ )

    917338130.jpg

    Jean Ray, On a tué Mr Parkinson (Harry Dickson, n°175), Plusieurs rééditions

  • Jean Ray, Le Temple de fer (Harry Dickson)

    Harry Dickson, le Sherlock Holmes américain, sous la plume de Jean Ray, connaît des aventures multiples. Certaines nous intéressent directement comme Le Temple de fer.

    05a83835c59a1f165f6daded46c64834.jpg

    Le Dr Pereiros, vénézuélien, a tenté d'arracher à l'orbe terrestre une fusée afin de rencontrer les Sélénites. Ce fut un échec. Retiré depuis plusieurs années, après avoir essuyé les sarcasmes de ses confrères pour avoir atterri dans un pommier, il réapparaît. Pereiros enlève Harry Dickson afin de lui demander de l'aide.
    Des années auparavant, après des études en Europe, le Dr Pereiros regagna l'Amérique du Sud et choisit "le Brésil comme terre d'expérience" attiré par "la soif des richesses". Il partit "à la recherche des temples disparus, ou plutôt ensevelis, de la région des forêts vierges." (pp. 36-37).
    Un soir, un bolide apparut dans le ciel. Non sans difficulté, Pereiros parvint à extraire l'être semblant être le pilote de l'"énorme olive de métal". La créature humanoïde possdait un "corps amorphe et mal équarri! Sa tête était colossale, ses bras horribles, ses jambes, comme atrophiées, lui permettaient seulement de ramper. Le corps avait une consistance flasque et en même temps résistante comme le cuir bouilli. Une continuelle viscosité en suintait, qui permet à l'être de séjourner dans des températures atroces, même dans la flamme, à la façon des salamandres" (p. 38).
    Dans le "vaisseau" se trouvaient "une cale littéralement bondée d'or, et même de lourdes sphères de platine pur!" (p. 40).
    Pourtant pas plus de Sélénites dans cette histoire que de Solariens.

    Il y a de l'Aztèque caché là-dessous! (bouh le mauvais jeu de mots :oD )

    Les derniers des Cricklewell, famille anglaise maudite, échappèrent à la potence et émigrèrent en Amérique du Sud.
    "Il paraît qu'il s'enfoncèrent dans les régions mystérieuses [du Brésil]. Avez-vous entendu dire que des tribus mystérieuses, descendant des Aztèques et héritiers de leur vaste civilisation, y vivaient encore"
    "Je vois les Cricklewell arriver parmi ces survivants des âges fabuleux.
    On les accueille bien, ils y vivent, ils y font souche. Ils sont intelligents, entreprenants, cruels. Saviez-vous que les Aztèques faisaient subir à certains enfants destinés à leurs temples d'étranges mutilations, qui en faisaient des monstres effroyables, destinés à jetter l'effroi dans le coeur et l'esprit des fidèles?
    - Je ne l'ignore pas, et l'histoire en connaît quelques exemples.
    - Mais ces déformations tendaient aussi à développer le volume de leur crâne, à amplifier leurs cerveaux, à en faire de terribles surhommes" [...]
    - Devenus grands et puissants, ils règnent sur les tribus mystérieuses; deux d'entre eux - peut-être même qu'ils ne furent jamais que deux - ont conçu l'idée de quitter leur patrie d'adoption, de regagner leur ancien domaine, peut-être de se venger de l'opprobre de leurs pères. 
    Un appareil volant est construit [...]
    L'un d'eux s'en empare et fuit.[...]
    Il a emporté de l'or dont il connaît la valeur. les Aztèques en possédaient à foison, nous le savons" (p. 60).

    Harry Dickson parvient évidemment à mettre hors d'état de nuire les terribles monstres...
    La déformation des crânes est évoquée par Gaston Leroux dans L'Epouse du soleil, mais cette fois au sujet des Incas.

    dadc5c12c680393aa1b31b0c01b8e9ec.jpg

    Jean Ray, Le Temple de Fer, Harry Dicskon, fascicule n°93 (1928)
    Plusieurs rééditions
    Les citations renvoient à l'édition Librio, n° 115, 1996

  • Jean Ray et les Précolombiens

    Jean Ray (1), sous sa signature, sous celle de John Flanders ou sans aucune signature, a écrit plusieurs oeuvres qui mettent en scène des peuples précolombiens. Certains sont indiqués dans l'incontournable Encyclopédie de l'Utopie des Voyages extraordinaires et de la Science Fiction de Pierre Versins.

    Citons donc:
    * Les Gardiens du gouffre, Harry Dickson (une aventure qui conduit le détective dans les montagnes du Pérou, Harry Dickson s'enfonce dans un monde souterrain dans lequel survit une civilisation oubliée de tous)
    * Le Temple de Fer, Harry Dickson, (il existe une version BD pour ceux qui aiment les images)

     

    (1) Pourquoi est-ce que je parle de Jean Ray? Parce que je lis en ce moment toutes les aventures du détective Harry Dickson que je possède (ah ben non j'ai pas tout non plus :-( ).