Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

azteque

  • Follen, Peindre les mondes perdus

    Je suis un amateur des mondes perdus alors trouver un livre décrivant peindre des mondes perdus, ça ne peut que m'intéresser (1).

    peindre les mondes perdus 2.JPGFollen propose aux éditions Fleurus un ouvrage de 96 pages pour apprendre à peindre l'Atlantide, les cités de Cibola ou Caamelot. Chaque monde est présenté en environ 4 pages et l'illustrateur délivre ses conseils pour créer décor et ambiance.

    peindre les mondes perdus 1.JPG

    Follen, Peindre les mondes perdus. Voyages imaginaires d'un chasseur d'images,
    Editions Fleurus, 2010

     

    Pour en savoir plus:

    Le blog de Follen

     

    (1) Je remercie Jean-Yves d'avoir signalé cette parution.

  • Aliette De Bodard, Le Cinquième Soleil ( Chroniques Aztèques, tome II )

    Après un premier tome intitulé D'Obsidienne et de Sang ( paru en mai 2011, voir la chronique), les éditions Eclipse prépare la sortie du second tome des Chroniques Aztèques d'Aliette de Bodard dont elles présentent le "pitch":

    Nous sommes à la fin du XVe siècle, au coeur de Tenochtitlan, la majestueuse capitale aztèque. L’empire Mexica est au bord du gouffre après la mort de l’empereur. Car sans lui, Huitzilopochtli, le dieu protecteur des Aztèques, ne peut plus agir. Si un nouvel empereur n’est pas choisi rapidement, les démons des étoiles descendront sur terre pour dévorer le peuple Mexica et annoncer la fin du monde. Mais pendant que les intrigues politiques retardent l’arrivée de l’empereur, Acatl, Grand Prêtre des Morts, se retrouve à nouveau au centre d’un complot menaçant le pays. Car il semble que les démons des étoiles soient déjà arrivés…

    La revue Galaxies Science-Fiction a publié deux textes de l'auteur et Angle Mort une autre nouvelle. Ces textes ont en commun la mise en scène d'un univers uchronique / fantastique aztèque (ou aztéco-chinois pour ceux parus dans Galaxies) et ont été présentés par Les Peuples du Soleil.

     

    Pour en savoir plus:

    toutes les chroniques des Peuples du Soleil consacrées à Aliette de Bodard
    Le site d'Aliette de Bodard
    Une chronique D'Obsidienne et de Sang sur le blog Book en Stock
     

    Aliette de Bodard, Le Cinquième soleil,
    Chroniques aztèques 2, Eclipse, 2011

  • Teocali, un jeu de rôle dans un univers précolombien

    Il existe de nombreux jeux inspirés de l'imaginaire précolombien. Parmi les jeux adultes ont déjà été chroniqués Warhammer et l'univers de la Lustrie, le jeu de logique Aztec, The Adventurers ou des jeux d'histoire avec figurines comme Xochi-Yaoyotl, la Guerre Fleurie.

    Lord Orkan Von Deck me signale Teocali, un jeu de rôle dans lequel les joueurs endossent l'identité de personnages directement issus de l'imaginaire mésoaméricain. 

    teocali, jeu de rôle, inca, aztequeLes créateurs de Teocali présentent ainsi le jeu:

    "Sur une île luxuriante perdue au milieu des océans, les légendes des civilisations d'Amérique du sud ont pris vie. Les tribus, gardiennes des tabous, préservaient l'harmonie du monde et protégeaient les humains de leur propre folie. Un jour sombre, les hommes blancs sont arrivés de par delà la mer pour conquérir l'île et ses trésors. Jamais ils n'auraient pu se douter que les habitants de ces terres sauvages étaient dépositaires du pouvoir des dieux… "

    Ici, les règles empêchent la mise à mort des ennemis car "les habitants de l'île souffrent d'une malédiction qui fait de chaque être humain tué un prisonnier des rêves, hurlant de douleur et essaimant la folie." Pas de sacrifice humain donc.

    Le site officiel propose un kit de découverte en téléchargement (on peut aussi trouver le livret en boutique) avant la sortie du jeu à l'automne.

    teocali, jeu de rôle, inca, azteque

  • Les civilisations précolombiennes à l'honneur dans la presse estivale

    Plusieurs magazines proposent cet été des numéros consacrés aux civilisations précolombiennes. C'est sans doute moins la proximité de la fin du monde que l'exposition Maya, de l'aube au crépuscule au Musée du Quai Branly ( 21 juin - 2 octobre 2011) qui met ces civilisations à l'honneur (voir l'annonce sur les Peuples du Soleil).

    Petite revue de quelques publications récentes...

    Beaux-Arts Hors Série n° 17 (juin 2011) "Révélations sur la civilisation maya": Beau numéro abondamment illustré consacré à la civilisation maya. Il s'agit d'une bonne introduction aux Mayas. Le titre est un peu exagéré (révélations sur la civilisation maya). Très généraliste, le numéro comporte comme toujours pour cette publication de nombreuses et belles photographies avec un net penchant pour le caractère artistique des objets, sculptures, éléments architecturaux... On y trouve aussi des reproductions des oeuvres de Jean-Frédéric Maximilien Waldeck (le premier a avoir dessiné les cités mayas au XIXe siècle), de Frederick Catherwood (dont les dessins firent le tour du monde à partir de 1843 et auquel Les Peuples du Soleil ont consacré une chronique) ou  des photographies de Désiré Charnay (lire une chronique des Peuples du Soleil sur l'un de ses livres).

    Religions et histoire n° 39 (juillet-août 2011) "La religion aztèque": comme l'indique le titre de la publication, le numéro est consacré aux rites, pratiques et croyances des Aztèques avec quelques grandes questions comme celle du monothéisme des princes aztèques. Le numéro s'éloigne des habituels articles sur l'horreur des sacrifices humains et permet au lecteur d'aborder avec nuance un univers extrêmement complexe. Petit bémol: le prix est de 9 euros.

    Pour la science n° 72 (juillet-septembre 2011) "Incas, Mayas, Aztèques, comment ont-ils conquis l'Amérique" Le dossier retrace l'histoire des peuples du continent américain, passant en revue l'ensemble de l'Amérique de l'extrême nord avec les Inuits à l'Amérique du Sud. Il y est beaucoup question d'archéologie et des récentes découvertes qui modifient peu à peu la vision que l'on avait des Amérindiens. Le numéro donne une série de regards sur des thèmes très divers (peut-être trop divers). La lecture est parfois ardue  (les élements scientifiques sont nombreux et pas toujours très clairs pour le néophyte). Il reste mon préféré de la liste par son approche plus archéo-historique.

    Connaissances des arts (juin 2011) propose aussi un numéro hors série consacré à l'exposition du Musée du quai Branly.

    Je signale en outre un billet intéressant du blog A Lire au pays des merveilles qui donne des références destinés aux jeunes lecteurs (notamment Au Pays de la prison d'or) ainsi que la bibliographie du Musée du Quai Branly sur les Mayas (il y a quelques fictions indiquées).

  • Galaxies Science-Fiction n° 13

    Galaxies Science-Fiction n° 13 vient de sortir. le dossier de ce numéro est consacré à la science-ficiton nordique avec pas mal de découvertes d'un domaine finalement peu connu. Pour beaucoup, la littérature nordique se limite aux fiches d'Ikéa, aux modes d'emploi des Ericsson, à l'étiquette de la Carlsberg, aux guides de construction des LEGO, ... ce qui semble finalement assez éloigné de la SF (quoique les plans muets d'Ikéa des fois...).

    Plusieurs nouvelles et des rubriques toujours abondantes complètent le numéro.

    Signalons particulièrement la nouvelle qui ouvre le numéro: "Quand l'ombre se répand sur la maison Jaguar" d'Aliette de Bodard. Comme plusieurs de ses autres ouevres dont Les Peuples du Soleil a traité, Aliette de Bodard nous plonge une nouvelle fois dans un univers uchronique aztéco-chinois (ou sino-aztèque).

     

    Un extrait de l'édito  (repiqué sur le forum ActuSf) de Pierre Gévart:

     

    "Pourquoi la SF nordique ? Et pourquoi nordique plutôt que scandinave ? A la fois, il y a une logique : celle qui vous a déjà emmené, à travers les pages de la rubrique « la SF en Europe » jusqu’à la Suède, la Finlande, la Lettonie. Remarquons, pour répondre tout de suite à la seconde interrogation, que les deux derniers pays cités ne sont pas des pays scandinaves. Ensuite, pourquoi y aurait-il une SF scandinave ? Eh bien, l’hypothèse se tient, celle qui plonge dans les sagas, dans la mythologie des peuples nordiques, aujourd’hui largement recyclée dans la BD Marvel et le cinéma de science-fiction qui s’en inspire – allez voir si cela n’est déjà fait le superbe Thor de Kenneth Brannagh – celle qui s’ancre dans une culture, si bien illustrée dans les ouvrages et les traductions de Régis Boyer (présent au salon de Bagneux), et qui a nourri cette branche dissidente mais passionnante ouverte par JRR Tolkien. 
    Mais l’occasion, aussi, avec le passage inopiné à Oslo d’un historien de l’art, proche de la rédaction, découvrant au Nasjonalmuseet for Kunst, Arkitektur og Design (Musée national d’Art, Architecture et Design) de la capitale norvégienne une exposition toute entière dédiée aux rapports de l’art et de la science-fiction : Take Me To Your Leader ! The Great Escape Into Space. Stéphane Thing en a ramené des contacts, un article que vous lirez dans ces pages, et surtout un catalogue dans lequel sont insérés des articles passionnants, dont celui de Jerry Määtä, que vous lirez dans ce dossier, un travail de fond sur cette SF nordique. Et enfin, vous découvrirez trois textes, pour vous donner un aperçu de cette autre SF. 
    Bien entendu, au-delà du dossier, Galaxies, c’est aussi des nouvelles inédites en français : Aliette de Bodard nous offre ici Quand l’ombre se répand sur la Maison Jaguar, un très beau texte, publié dans Asimov’s (pour ceux qui l’auraient oublié, Aliette écrit directement en anglais et se fait ensuite traduire), nominé cette année au Nebula, ainsi que pour le Hugo ! Puis nous aurons une nouvelle de Robert J. Sawyer : Pas de drapeau pour Pluto, qui nous donne une vague idée d’une société où les réseaux feraient office de gouvernement (sans clin d’œil pour nos lecteurs et amis belges). Pour sa part, Martin Lessard, auteur québecois plein de talent, explore une autre dérive possible de nos sociétés occidentales : Clause 207.1, avant que Santiago Eximeno ne nous donne un beau récit d’humanité avec Jours d’automne, (Prix Ignotus 2006). 
    Au chapitre des rubriques, Laurent Queyssi nous entraîne cette fois dans une passionnante dissection de L’Inversion de Polyphème, la nouvelle de Serge Lehman, Philippe Ethuin continue à explorer ses greniers, et en matière d’autres mondes, Denis Labbé nous parle de celui de Graham Joyce. Et puis bien entendu, pour vous guider dans vos lectures de romans, nouvelles et BD, Laurianne Gourrier et Alain Dartevelle !" 

    Si vous êtes déjà lecteur de Galaxies, pardon pour les doublons, et ce numéro va vous parvenir d'ici quelques jours. 

    Si ce n'est pas le cas, et que vous soyez intéressé, vous pouvez bénéficier d'une offre d'essai spéciale : trois numéros de 192 pages chacun pour 18 €, soit une réduction de 55% sur la commande au numéro. A titre indicatif, les deux numéros suivants présenteront le premier un dossier consacré à Ugo Bellagamba, et l'autre à Charles Stross..." 

    galaxies, science-fiction, sf, 13

    Pour bénéficier de cette offre exceptionnelle, rendez-vous sur http://www.galaxies-sf.com

     

    galaxies, science-fiction, sf, 13

  • Thimotée Rey, Dans la Forêt des astres

    Les Moutons électriques proposeront à partir d'août 2011 le recueil de nouvelles de Thimotée Rey Dans la Forêt des astres. Oeuvre de conjecture basée sur le fameux "Et si...", le recueil est composé de 21 textes. La quatrième de couverture semble nous indiquer qu'une nouvelle fois les peuples du soleil sont à l'honneur (et on ne peut que s'en féliciter!) chez les auteurs de science-fiction (il y a peu paraissait l'excellent D'Or et d'émeraude d'Eric Holstein - lire son interview - et D'Obsidienne et de Sang d'Aliette de Bodard - lire la présentation ).

     

    La présentation de l'éditeur:

     

        Et si...
         ... une épidémie de flemme aiguë frappait l’équipage d’un astronef ?
         ... on conduisait un train à vapeur d’univers en univers ?
         ... une civilisation néo-aztèque cherchait à sauver son soleil ?
         ... l’Académie Française n’existait que pour nourrir un extraterrestre ?
         ... un clan de marmottes hébergeait un super-héros ?
         ... chacun de vos péchés (véniels ou non) était taxé ?
         ... un colon martien poursuivait l’oiseau de feu ?


         À la croisée des mythes et de la prospective, Timothée Rey dépeint ici, après les récits tragiques et saugrenus du Tibbar, vingt et un nouveaux univers insolites ou extravagants. Ce n’est plus la fantasy mais la science-fiction qu’il passe cette fois à sa moulinette, pour nous livrer des nouvelles dans lesquelles il porte sur le monde un regard parfois goguenard, parfois empreint de mélancolie.

    thimotée rey, dans la forêt des astres, sf, moutons electriques

    Thimotée Rey, Dans la Forêt des astres,
    collection La Bibliothèque voltaïque n° 22,
    Les Moutons électriques, août 2011

  • [Spectacle] Le Retour du Serpent à plumes à Auch

    Lu dans le magazine culturel de la ville d'Auch:

    auch, serpent à plumes, spectacle, 8 juin

    Représentation unique le 8 juin 2011 à 20h30 au Mouzon (Auch).

    En savoir plus: consulter le dossier de presse