Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bameul

  • Quelques uchronies précolombiennes

    L’uchronie, c'est-à-dire la réécriture du passé à partir de la modification d’un événement du passé, est un genre que j’affectionne.
    Régis Messac, l’un des pionniers de l’étude de la science-fiction en France, écrivait cette définition en 1936 : "Terre inconnue, située à côté ou en dehors du temps, découverte par le philosophe Renouvier, et où sont relégués, comme des vieilles lunes, les événements qui auraient pu arriver, mais ne sont pas arrivés" (1).

     Les références pour le domaine qui nous concerne existent même si elles ne sont pas aussi importantes que pour d’autres périodes, personnages ou événements historiques (pour s’en convaincre, il suffit de chercher les uchronies napoléoniennes ou concernant la Deuxième Guerre Mondiale).

    Si l’on se réfère à The Alternate History List, on obtient, par ordre décroissant, 30 récits mettant en scène des Aztèques, 11 des Incas, 6 des Mayas et 1 des Olmèques; certains textes pouvant mettre en scène plusieurs peuples, c’est le cas, par exemple, du texte de Andreï Shchopv, Privet s togo sveta (texte paru en russe aux éditions EKSMO en 1996 et non traduit) dans lequel des commandos du futur poursuivent un criminel voyageant dans le temps et organisant les Aztèques et les Mayas pour conquérir l'Europe.

    Si l’on réduit les textes uchroniques présents sur cette liste au seul domaine francophone (écrits ou traduits en français), nous obtenons cette courte liste :

    Orson Scott Card, série Chroniques d’Alvin le Faiseur (VO : Tales of Alvin Maker), date de divergence: 1520.
    La colonisation de l’Amérique a pris un cours différent à la suite des Aztèques sur Cortes et de la révolution Puritaine réussie en Grande-Bretagne. Genre: Uchronie Fantasy.
    Le septième fils, L'Atalante 1991; Gallimard/Folio 2000 (VO : Seventh Son 1987)
    Le prophète rouge, l'Atalante 1992 ; Gallimard/Folio 2000
    L'apprenti, l'Atalante 1993 ; Gallimard/Folio 2000
    Le compagnon, l'Atalante 1995 , Gallimard 2003
    Flammes de vie, l'Atalante 1999 « L'Homme-au-grand-sourir »", in Legendes
    La Cité de cristal, L'Atalante 2004.
    (D'autres volumes à paraître)

    John Christpher, trilogie « La Boule de feu »:
    Boule de feu, L’Ecole des Loisirs, 1991.
    Nouveau Monde, L’Ecole des Loisirs, 1991.
    La danse du Dragon, L’Ecole des Loisirs, 1991.

    Robert Silverberg, La Porte des mondes, 1977 (VF), plusieurs rééditions.
    « Tombouctou à l'heure du lion », suite de La Porte des mondes.

    H. Beam Piper, série Paratime avec notamment Kalvan d'outre-temps, Opta 1972 (univers parallèle plus qu'uchronie pure).

    Et le seul Français : Pierre Bameul, Pour nourrir le soleil publié en deux volumes aux Editions Fleuve Noir : La Saga d’Arne Marsson et Le Choix des destins.

    Toutes les fictions dont le titre est en gras rouge souligné ont chroniquées sur ce blog, il suffit de cliquer sur les liens.

    Sur l'uchronie, on lira avec profit la somme de Eric B. Henriet, L'Histoire revisitée - Panorama de l'uchronie sous toutes ses formes, Interface, n°3, Encrage/ Les Belles Lettres,  2004 (2ème édition revue et augmentée).
    On peut le commander ici ou bien en cliquant sur le lien suivant: 

     

  • Pierre Bameul, Le Choix des destins

    Après La Saga d'Arne Marsson, Le Choix des destins est le deuxième volet de Pour nourrir le soleil, saga aztéco-viking de Pierre Bameul. L'ensemble ne forme en fait qu'un seul roman scindé en deux pour les besoins éditoriaux du Fleuve Noir (2 x 250 pages).

    1d60f133e2b693248458f356986e5666.jpg
    Mille ans après la prise de pouvoir de l'empire aztèque par le viking Arne Marsson et le sacrifice de son fils nécessaire à l'équilibre du monde, l'Empire Aztéco-viking domine les 2/3 de la planète. Pourtant, l'Empire est menacé conjointement par une résistance intérieure qui rejette les sacrifices humains (le sacrifice humain étant un moyen de limitation de la population particulièrement efficace) et par la pression d'autres puissances.
    Un jeune Francuas (français) se rebelle quand sa femme est emmenée - après une intrigue - pour être sacrifiée. Sa bravoure fait qu'il est recruté par la résistance et qu'il participe à l'assassinat de l'Empereur.
    Un vortex l'emmène dans notre monde. Il y raconte toute l'histoire de son peuple à un descendant des Mayas qui voit l'intérêt que la Pierre des Trolls peut avoir pour modifier l'histoire. Néanmoins quand le Maya va voir Arne Marsson, le viking connaît son destin et le refuse. Il tue le Troll-Maya: jamais les Vikings ne partiront à la conquête de la Méso-Amérique, jamais l'Empire Aztéco-Viking ne dominera le monde.
    Ce choix des destins fait irrestiblement penser à La Porte des Mondes de Robert Silverberg et à la réflexion sur la multiplicité des mondes possibles en fonction des choix fait à tel ou tel moment.

    Ce qui est toujours intrigant c'est le caractère archaïque des civilisations méso- et sud-américaines dans les oeuvres de science-fiction. Dans La Porte des Mondes ou dans Pour nourrir le soleil, les peuples du soleil ont un retard technologique fort important. Dans La Porte des Mondes, des automobiles à vapeur atteignent la vitesse totalement fabuleuse de 20 km/h, dans Le Choix des destins toutes les connaissances technologiques sont bloquées, archivées dans une vaste bibliothèque interdite (où l'on trouve pourtant l'arme atomique par exemple). L'Empereur aztèque de Pierre Bameul sort parfois une invention des cartons pour rattraper la technologie de ses ennemis (on peut ainsi traverser l'Atlantique en dirigeable). Le développement technologique apparaît toujours comme un risque de déstabilisation du fragile équilibre mis en place. Nanotikal ne fonctionne pas exactement de la même manière (les Mayas sont les maîtres des nanotechnologies et cette maîtrise leur assure la domination du monde) mais des archaïsmes subsistent au premier rang desquels les sacrifices humains.

    Pierre Bameul, Le Choix des destins,
    Pour nourrir le soleil -2,

    Fleuve Noir Anticipation n°1489, 1986