Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

boussenard

  • Louis Boussenard, Les Robinsons de la Guyane

    Louis Boussenard (1847-1911) est presque tombé dans l'oubli. Certes Jean-Paul Sartre le cite dans Les Mots mais les oeuvres de Boussenard ne sont guère rééditées. Il connut pourtant son heure de gloire de la fin du XIXe aux années 1930. Il fut même surnommé le Rider Haggard français. Il nous intéresse particulièrement car plusieurs de ses ouvrages ont pour cadre l'Amérique du Sud. C'est le cas de Les Robinsons de la Guyane (3 volumes publiés en 1882). Il est parfois un peu difficile de s'y retrouver dans la bibliographie de l'auteur. On pourra lire la magistrale étude de Thierry Chevrier: Le Globe Trotteur de la Beauce, Louis Boussenard, Hors série numéro 3 des Cahiers pour la littérature populaire, 1997 qui comprend une bibliographie complète. En effet, des éditeurs comme Tallandier ont découpé ses oeuvres pour fournir plusieurs volumes (ce fut aussi le cas pour des auteurs comme Paul d'Ivoi).

    Ainsi  Les Robinsons de la Guyane comprennent-ils trois volumes:
    Les Robinsons de la Guyane : Le Tigre blanc (1882)
    Les Robinsons de la Guyane : Le Secret de l'or (1882)
    Les Robinsons de la Guyane : Les Mystères de la forêt vierge (1882)

    Les volumes 6,7,8 et 9 de la Bibliothèque des Grandes aventures (éditions Jules Tallandier) reprennent ce texte (en 4 volumes donc) sous les titres:
    6. Les Robinsons de la Guyane (15 novembre 1923)
    7. Le Secret de l’or (29 novembre 1923)
    8. Les Mystères de la forêt vierge (13 décembre 1923)
    9. Les Mystères de la Guyane (27 décembre 1923)
    L'ensemble est imposant, chaque volume comptant environ 220 pages (soit 880 pages environ)

    Les couvertures de H. Thiriet sont très évocatrices.
    Comme souvent la sauvagerie n'est pas forcément du côté que l'on croit. je me permets de citer ces quelques mots de Matthieu Letourneux sur son site consacré au roman d'aventures: " Car derrière la vision impérialiste, morale et didactique du monde, c'est toujours cette même fascination pour le Wild, cette sauvagerie ancrée en nous, que l'on devine dans les romans d'aventures. Boussenard est sans doute l'un des auteurs qui, par les excès d'un discours oscillant constamment entre vulgarisation pédagogique et goût pour une aventure violente, témoigne le mieux de cette ambiguïté profonde du genre."

    boussenard els robinsons de la guyane.jpg
    Louis Boussenard, Les Robinsons de la Guyane,
    Bibliothèque des Grandes Aventures, n° 6,
    Editions Jules Tallandier, 1923
    Illustration de H. Thiriet
  • Louis Boussenard, Juana la fiancée mexicaine

    Un beau cartonnage polychrome trouvé grâce à un ami bouquiniste ( visitez sa boutique sur Ebay : Bookmatrix et celle, toute récente, sur Delcampe: Bookmatrix ) de Louis Boussenard paru aux Editions Combet (sans date). Je me suis évidemment précipité sur la partie intitulée « Le Trésor des rois aztecs » (sic). Un roman d’aventures classique de la fin du XIXe siècle / début XXe siècle.

    1126826085.jpg

    Louis Boussenard, Juana, la fiancée mexicaine,
    Collection Les Grandes aventures,
    Editions Combet et Cie, sans date [1903]
    Dessins de Ch. Clérice