Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

claude moliterni

  • Claude Moliterni, Mission de la mort

    Le titre de ce billet n'est pas une erreur. Ou plutôt, il s'agit d'une erreur volontaire mais pas d'une provocation ou d'un jeu de mots débile. Après la mort de Francis Lacassin c'est un autre de ceux qui ont contribué à la reconnaissance de la bande dessinée qui nous quitte.

    La nouvelle a largement fait le tour des forums consacrés à la bande dessinée : Claude Moliterni l’un des fondateurs du festival d’Angoulême est mort le 21 janvier 2009.
    Depuis 1967, il avait publié de nombreuses études sur la bande dessinée. Il fut le premier à faire entrer le neuvième art au musée avec l’exposition « Bande dessinée et figuration narrative» en 1967 au musée des Arts Décoratifs.
    Les biographies qui circulent ici et là, mentionnent souvent que Charles Moliterni écrivit une centaine de polars sous divers pseudonymes.
    Tout le monde oublie (mais Cirroco, non, et ici non plus d’ailleurs la preuve) qu’il écrivit aussi le texte d’un fascicule dont l'action se déroule en Amazonie publié par Ferenczi en 1957 (je repique l'image postée par Cirroco car je ne sais pas trop où est mon exemplaire):

    molitarikraft.jpg

    Karl von Kraft (pseudonyme de Claude Moliterni), Mission de la mort ,
    Mon Roman d'Aventure, n°460, Ferenczi, 1957