Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cuzco

  • [Jeu vidéo] Le Temple perdu de l'oncle Ernest

    oncle ernest.PNGL'oncle Ernest est le tonton rêvé.  Aventurier depuis sa jeunesse (il s'est embarqué clandestinement à l'âge de 16 ans pour New York), il détient un fabuleux album secret qui renfermerait un trésor. Il est aussi inventeur et on lui doit l'ernestophone, la fusée au sulfate de soufre, ou encore l'alternateur à fourmis.

    Dans le quatrième volet de ses aventures, Le Temple perdu de l'oncle Ernest, nous voici au Pérou à la recherche d'un trésor.

     

    Lire la suite

  • Téa Stilton, La Cité secrète

    Téa Stilton est la sœur du célèbre rédacteur en chef de L’Echo du rongeur (journal de l’Ile des Souris) Geronimo Stilton.

    Diplômée du collège de Raxford, elle y dispense des cours tout en étant l'envoyée spéciale de L'Echo du rongeur et s’est liée d’amitié avec l’Australienne Nicky, la Française Colette, la Chinoise Violet, la Péruvienne Paulina et la Tanzanienne Paméla. Ces six souris forment les Téa Sisters.

    En revenant d’une excursion dans le parc national de l’Ile des Souris, Téa reçoit un message de Paulina partie à Cuzco (Pérou) lui racontant la dernière aventure des autres Téa Sisters. Plusieurs jours auparavant, après avoir reçu reçu un coup de téléphone Paulina a demandé au recteur l’autorisation de quitter le collège de Raxford pour porter secours à l’un de ses amis. Ni une, ni deux les autres souris l’accompagnent ! En effet, Gonzalo Quantayacapa, archéologue comme son père a disparu en recherchant la cité secrète des Incas ! Parti sur ses traces dans les Andes, le professeur Quantayacapa ne donne plus de nouvelles.
    Arrivées au Pérou, elles se dirigent vers Machu Picchu. Sur la route, elles rencontrent des Indiens terrorisés par un condor bien étrange. Elles finissent par tomber par hasard sur le professeur Quantayacapa toujours à la recherche de son fils.
    Il faut maintenant éloigner vos enfants de l’écran afin que l’histoire ne leur soit pas dévoilée avant qu’ils ne la lisent.
    *Mode spoiler on*
    tea stilton002.jpgLes Téa Sisters retrouveront Gonzalo qui a bien découvert la cité secrète des Incas. Le professeur Manadunca, archéologue cupide, lui a volé ses carnets et c’est lui qui pilote un planeur camouflé en condor afin d’éloigner les curieux. Les Téa Sisters découvrent le trésor : il ne s’agit pas d’or, de pierres précieuses ou d’objets de valeur mais d’une multitude de témoignages de la grandeur et de la vie quotidienne des incas. Cette salle du trésor « ressemblait à un incroyable musée qui révélait au monde d’aujourd’hui, plus de cinq cents après, l’image d’un monde d’hier, disparu depuis des siècles » car dans cette salle : « les Incas ont conservé ici toute leur histoire et toute leur civilisation ! tout leur savoir ! » constatent Violet et Paulina.
    « - Il avait raison, le professeur Quantayacapa ! C’est la connaissance qui est le plus grand trésor ! dit Paméla » (p. 164-165)
    * Mode spoiler off*

    Le personnel romanesque n’évite pas les stéréotypes (1) : Colette la Française est coquette et toujours en retard, Violet la Chinoise est précise et aime le thé, Nicky l’australienne goûte les grands espaces, Paméla la Tanzanienne est sportive,… L’appareil pédagogiqutea stilton001.jpge est de qualité et la lectrice (car il s’agit bien d’une série pour les filles à partir de 8 ans) apprendra beaucoup de choses sur la géographie et l’histoire péruviennes. Une partie est insérée dans l’histoire, une autre est constituée d’encarts, de pleines pages et d’un petit dossier en fin de volume dans lequel on trouvera quelques pages sur l’Empire Inca ainsi que des recettes de cuisine, du vocabulaire quechua ou des conseils de beauté !
    Si les multiples polices de caractère peuvent énerver ou désarçonner un lecteur adulte, les tests menés sur des cobayes de la famille montrent qu’elles sont très appréciées des enfants.

    stilton la cité secrete.jpg


    Téa Stilton, La Cité secrète, Téa Stilton n° 3,
    éditions Albin Michel Jeunesse, 2008




    (1) La série Géronimo Stilton et son dérivé Téa Stilton sont d’origine italienne. Aucun nom d’auteur n’apparaît, il semble donc qu’il s’agisse d’un pseudonyme collectif.

  • A. Royer & B. Colin, A la recherche de la cité perdue

    cahier de vacances.jpgComme beaucoup d'enfants je me suis passionné pour les cahiers de vacances. Assis sur une chaise pliante dans un camping, sur la terrasse, à la plage ou chez mamie, le cahier de vacances a le goût des... vacances. En cette période de rentrée, voici donc un cahier de vacances qui correspond au thème de ce blog:

    Anne Royer & B. Colin dans A la recherche de la cité perdue proposent, comme les autres volumes de la collection "L'Enquête des vacances", une enquête au cours de laquelle il faut répondre à des questions afin de progresser.

    A la fois cahiers de révision et petits romans, les volumes de cette collection sont rédigés par un écrivain et un enseignant. A plusieurs reprises, afin de connaître la suite de l'histoire, il faut répondre à des exercices de mathématiques, de français, d'histoire-géographie et de sciences.

    L'ensemble est amusant et permet de réviser de manière ludique nombre de connaissances inscrites dans les programmes.

    A la recherche de la cité perdue est destiné aux élèves passant du CM2 à la 6ème (pour les 10-11 ans).

    La quatrième de couverture:
    Un puma géant qui rode dans la forêt, des ouvriers qui s'enfuient...Une sombre menace plane sur le chantier archéologique de Cuzco, la cité inca. Philibert et Garance, venus au Pérou avec leur père pour participer aux fouilles, ne se doutent pas que ces vacances risquent de leur coûter la vie!
    Mène l'enquête avec eux, pars sur la trace des fameux Incas, et résous les énigmes pour percer le mystère de la cité enfouie...

     

    royer a la recherche de la cité perdue.jpg

     

    Anne Royer et B. Colin, A la recherche de la cité perdue,
    L'Enigme des vacances, n°28, Nathan, 2008.

  • I Sanchez & F . Infante, Au pays des Incas

    La collection "Au pays des…" de La bibliothèque des Cadets, éditée par Bordas, proposait aux jeunes lecteurs de devenir, le temps d’une lecture, des explorateurs. Richement illustrés, les œuvres nous emmène aux pays des Pharaons, des esquimaux, des hommes du désert, des Peaux-rouges (petit clin d’œil à Grand-Sachem-la-Brocante), des kangourous, des Indiens (les autres, ceux des Indes orientales), des Mongols, …

    sanchez au pays des incas002.jpg

    Dans Au Pays des Incas, les Quechuas Demetrio et Chabuca (frère et sœur) vivent dans un village dans la région de Cuzco. Au marché de Cuzco, ils rencontrent un homme souhaitant se rendre à Machu Picchu (bonne occasion de gagner quelques sous). Il se révèle être un archéologue français du nom de Dupond (original non ?). Il profite d’un arrêt pour raconter l’histoire des incas aux enfants : histoire de la dynastie, coutumes, mode de vie, croyances et fin de l’empire.

    sanchez au pays des incas003.jpg

    La petite troupe arrive enfin à Machu Picchu. Les enfants ont pris conscience qu’ils appartenaient à un grand peuple.

    sanchez au pays des incas004.jpg

     

    Didactique et très richement illustré, l’ouvrage est préconisé à partir de huit ans.

     

    sanchez au pays des incas001.jpg

    I. Sanchez et F. Infante, Au pays des Incas
    (VO En el pais de los incas),
    collection Au Pays des...,
    La bibliothèque des Cadets, Editions Bordas, 1988

  • Aurélie Derreumaux & Lise Herzog, Lya au temps des incas

    La vie tranquille de Lya, jeune Fille de 13 ans, est bouleversée le jour où elle découvre dans son grenier un médaillon d'origine inca. En passant cet étrange médaillon autour de son cou, elle est transportée à Cuzco, capitale de l'Empire inca au XVIe siècle. Commence pour elle une aventure à travers la jungle et les montagnes de l'Empire jusqu'à la cité mystérieuse du Machu Picchu. Mais le temps presse car la vie de son nouvel ami Mantero est menacée par Griffas, l'Homme des Ombres, qui cherche à dérober le médaillon aux pouvoirs surprenants. Lya n'imagine pas que ce combat va changer le cours de sa vie et influencer l'équilibre du monde...

    Aurélie DERREUMAUX est partie au Pérou travailler auprès des enfants des rues de Cuzco. Cette expérience lui a permis de découvrir la civilisation et les légendes incas dont elle nourrit ses livres. Son inspiration doit aussi beaucoup au courage et à la force de vivre des enfants des rues dont elle s'est occupée.

    Lise HERZOG, diplômée de l'école supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg, primée à Bologne en 1999, privilégie dans ses dessins les détails qui donnent aux lieux leur caractère.

    Extrait du livre :
    Londres, 1925.

    Marianne était assise à sa table de bois depuis plusieurs heures déjà. Les yeux dans le vague, elle repensait à tout ce chemin parcouru. Avec peine, certes, mais surtout avec courage, elle avait réussi à tous les réunir... Tous... Elle avait dû traverser le monde entier pour trouver chaque magnikus. Et elle y était parvenue.
    À cette pensée, son regard s'éclaira d'une fière lueur.
    Au dehors, l'obscurité se faisait de plus en plus profonde et la tempête se rapprochait, menaçante. Les ruelles de la ville étaient désertes. Pas un bruit ne venait perturber les rugissements de l'orage et les ombres se confondaient avec le noir de la nuit.
    Marianne renoua ses longs cheveux couleur ivoire et changea l'unique bougie qui éclairait la pièce. Elle attrapa la plume dont la pointe baignait dans un pot d'encre noire et ouvrit le grand manuscrit de cuir rouge qui se trouvait devant elle.

    derremaux lya au temps des Incas.jpg

    Aurélie Derreumaux, Lya au temps des Incas,
    collection Terres insolites, Editions Belin, 2008
    Illustrations de Lise Herzog

     

  • Claire Michaël, L'Homme de Cuzco

    Si le titre est plutôt engageant, le contenu l'est moins. L'armée et les guérilleros sont plus importants que les descendants des Incas. Il y a pourtant quelques décors qui ne nous laissent pas insensible. Julie accompagne un explorateur français qui fouille les ruines incas.

    L'héroïne déclare d'ailleurs: " Je rêve [...]. J'ai l'impression de voyager dans un livre d'aventures, dans Tintin et le temple du Soleil" (p. 79). Pour une oeuvre ressortissant de la littérature légitimée on parlerait d'intertextualité foisonnante, dans les oeuvres totalement méprisées par les institutions littéraires, on parle de poncifs. Ami, choisis ton camp! (pour ma part, je pense que ce que l'on nomme paralittérature est la généralité - et de ce fait mérite toute notre attention -et que ce qui est considéré comme littérature n'est que marginal dans le payasage éditorial et, de plus, fort fluctuant, voir par exemple le destin d'Eugène Sue: valorisé, méprisé, redécouvert,...).

     

    ed93562b54577b4c064c7c2a3accda2f.jpg

    Claire Michaël, L'Homme de Cuzco, Nous Deux, 1989
    (texte inédit supplément au n° 2183 de Nous Deux du 2/5/89)
    J'ai Lu n°7312 (réédition), 2004