Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

eldorado

  • P. du Val d'Abbeville, La Guaiane ou coste sauvage, autrement El Dorado, et Pais des Amazones aujourd'hui Francce Equinoctiale suivant les relations des Indiens, Espagnols, Anglois, Holandois, et François

    Quand paraît la carte de P. du Val d'Abbeville en 1654, la croyance en l'existence de l'Eldorado n'est pas encore remise en question. Sur la carte apparaît le lac mythique appelé Parimé sur lequel se trouvge la vi
    Quelques années plus tard, dans Le grand dictionnaire historique, ou Le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane on peut encore lire ceci:

    MANOA, que les Espagnols nomment El Dorado, Ville de l'Amérique Méridoniale dans la province des Guaianes, Les habitans du païs en racontes des choses assez particulières mais les Européens ne sont pas encore venus jusques là

     

    Sources: Mre Louys Moreri,Le grand dictionnaire historique, ou Le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane. Tome 2, Partie, Troisième édition, corrigée, & divisée en deux tomes, J. Gyrin et B. Rivière (Lyon) , 1683

  • Interview exclusive d'Eric Holstein (D'or et d'émeraude)

    eldorado,or,colombie,sf,uchronie,eric holsteinLa semaine dernière, j'évoquais la sortie du roman D'Or et d'émeraude d'Eric Holstein.
    J'avais eu le plaisir de discuter avec lui en décembre 2010. Eric Holstein a bien voulu répondre à une série de cinq "Poruquoi?" sur son roman D'Or et d'émeraude.

    Pourquoi D'Or et d'émeraude?

    L'or, parce que la Colombie est le pays qui a vu naître la légende de l'El Dorado. C'est d'ailleurs cet or que l'on retrouve en plus grande proportion sur le drapeau du pays. C'est assez bizarre, d'ailleurs, parce que la Colombie est bien mieux pourvue en d'autres métaux. L'or qu'on y a trouve (et qu'on trouve encore, en ce moment il y a une véritable ruée sur les rivières aurifères du Choco, la bande de forêt pluviale coincée entre la côte Pacifique et la cordillère occidentale) est d'assez médiocre qualité.

    L'émeraude parce que la Colombie est, en revanche, le premier producteur d'émeraude au monde (60% des pierres en circulation proviennent de l'une des quatre mines colombienne). Et puis, à l'époque de la Conquista, l'émeraude était une pierre bien plus précieuse que le diamant, considéré comme vulgaire à l'époque. On lui prêtait tout un tas de vertus, comme celle de soigner l'épilepsie par exemple (le "mal caduque"). Elle était aussi avoir des propriétés surnaturelles, comme chasser les mauvais esprits. Étant donné que les principaux gisements se trouvaient sur des terres encore inexplorés, elle était d'une extrême rareté et tout à fait hors de prix. On sous-estime beaucoup l'impression que l'émeraude a faite sur les conquistadores de l'entrada Quesada. Elle fût bien supérieure à celle de l'or.

    Pourquoi une part de réalisme magique?

    C'est une forme d'hommage à la littérature sud-américaine. Gabriel Garcia-Marquez fait ça très bien dans Cent ans de solitude. Moi, j'essaie de le faire à mon petit niveau...

    Pourquoi les Muiscas?

    muiscas 1.jpgTout simplement parce que ce sont les Indiens qui occupaient l'Altiplano de Bogota. Cela étant, leur civilisation est intéressante parce qu'elle est a connu la colonisation à un moment charnière. Ils en étaient encore au stade du paléolithique supérieur lorsque les Espagnols sont arrivés, mais on a retrouvé, au nord de Bogota, des vestiges d'un temple de pierre en construction. Il semblerait donc qu'ils aient été sur le point de prendre un essor technique majeur et on peut se demander s'il n'aurait pu devenir l'une des civilisations majeures du continent, à l'égal des Incas ou des Aztèques.

    Pourquoi l'Eldorado continue-t-il de fasciner?

    Je ne sais pas s'il fascine encore. L'histoire a tellement été galvaudée qu'elle a perdu toute signification. C'est devenu un pattern. Le mot évoque une sorte de chimère, sans que personne ne sache précisément ce qui se cache derrière. Si tu demandes à la plupart des gens, je suis certain que pas un sur cent te parlera de la Colombie.

    Pourquoi l'uchronie?

    Bonne question.

    Je n'en sais rien. En fait ça s'est imposé assez vite dans le processus créatif, mais je n'avais pas nécessairement envie d'en passer par là, parce que je n'étais pas certain d'être à la hauteur. Et puis, à mesure que je me documentais, se dessinait de plus en plus clairement un contrepoint à notre histoire que j'ai pris beaucoup de plaisir à explorer. Disons que l'uchronie a plus été un outil narratif qu'une fin en soi.

    Merci à Eric Holstein et retrouvez le site officiel du roman D'Or et d'émeraude.

    Source de l'image: Orfèvrerie Muisca

  • On a retrouvé l'Eldorado! (1855)

    eldorado l'ami des sciences 1.PNGFondé en 1855 par le naturaliste et écrivain scientifique Victor Meunier (1817-1903), L'Ami des sciences était un hebdomadaire paraissant le dimanche dont le premier numéro date du 7 janvier 1855.

    Dans le numéro 43 du 28 octobre 1855, on peut lire cette annonce: L'Eldorado retrouvé. Ce n'est pourtant pas de la cité localisée sur les bords du Lac Parimé qu'il s'agit mais d'or de Guyane. On notera la prudence du rédacteur de la brève qui utilise le conditionnel:

    L'ELDORADO RETROUVE. Il le serait si la nouvelle qui arrive de la Guyane est fondée. D'après cette nouvelle, on aurait découvert une mine d'or à Cayenne, sur les bords d'une petite rivière nommée l'Avatage, et de superbes échantillons du précieux métal auraient été mis sous les yeux du gouverneur.

    eldorado, science

     

    Source: Gallica

  • Eric Holstein, D'Or et d'émeraude

    holstein.PNGLors des rencontres de Sèvres en décembre 2010, j'ai eu le plaisir de discuter avec Eric Holstein (homme de radio pendant quinze ans et co-fondateur du site Actu SF) de son roman D'Or et d'émeraude (il n'était pas encore paru). Publié en mars 2011, D'Or et d'émeraude est une uchronie dans laquelle le fantastique n'est pas absent. 

    Un beau site est consacré au roman. Il ne présente pas que le roman mais aussi la genèse, le contexte, les légendes, des photos, une bibliographie (qui n'a rien de fictionnelle, ce sont des ouvrages de référence) ou encore des extraits.

    On peut lire les premières pages D'Or et d'émeraude ICI en espérant que cela vous donne envie.

    Ce genre de romans prouve une nouvelle fois que l'inspiration précolombienne reste importante dans l'imaginaire des écrivains français.

    holstein d'or et d'emeraude.jpg

     

    Eric Holstein, D'Or et d'émeraude, Mnémos, 2011

  • [jeux] Loterie et Eldorado : comment gagner, les secrets révélés !

    fdj eldorado 2.PNGEldorado est un nouveau jeu lancé par la Française des Jeux. Ce n'est pas la première fois que l'ancienne Loterie Nationale recourt à l'imaginaire précolombien pour vendre des billets. J'ai déjà évoqué la série Cités Disparues datant de 1965.

    Lancé le 23 mars 2011 [1], Eldorado s'appuie sur le mythe fort célèbre de la cité d'or située quelque part en Amérique du sud. Le dessin retenu nous montre une végétation du genre jungle d'où émergent des pyramides étincelantes d'or. Le nom du jeu surmonte une tête stylisée qui ressemble aux masques mortuaires incas.

    Eldorado est disponible exclusivement sur Internet. les mises sont de 0,5 ; 1 et 2 euro(s). On peut au maximum remporter 20.000 euros (pour une mise de 2 euros). Le règlement nous apprend que le grand gagnant est forcément ... la Française des Jeux.

     

    Petites statistiques:

    Il y a 900.000 unités de jeux à 0,5 euro.
    Parmi ces 900.000 unités, on peut remporter l'un des 151.157 lots pour un montant total de 315.000 euros. Les 900.000 unités sont vendues pour un total de 450.000 euros. 135.000 euros donc pour la FDJ pour chaque unité de jeux... Le gros lot (unique) des unités à 0,5 euro s'élève à 5.000 euros (pour une probabilité de 1/900.000). Le joueur a une probabilité de gagner dans 16,17% des mises. Donc 83,83% de "chance" de ne pas gagner. Les probabilités sont les mêmes pour les autres mises.

    L'Eldorado n'est pas pour tout le monde!

     

    fdj eldorado 1.PNG

    [1] Le jeu est en réalité une réédition car il existait précédemment sous le même nom (il me semble depuis 2003 mais je ne suis pas un spécialiste).

  • Peter Lerangis, La Route d'Eldorado

    En 2000, DreamWorks Animation produisait le film d'animation pour la jeunesse La Route d'Eldorado. Notons au passage que c'est le Français Eric Bergeron qui était à la réalisation. De très nombreux produits dévrivés ont vu le jour, parmi eux ce petit ouvrage écrit à partir du scénario du film et adapté par Peter Lerangis. Le moins que l'on puisse dire c'est que le livre est très fidèle au scénario, y compris dans son écriture toute au présent de l'indicatif. 

    Rappelons tout de même l'argument du scénario: En 1519, les Espagnols ne rêvent que d'une chose: atteindre l'Eldorado, legendaire contree aux mille richesses situee quelque part en Amerique du Sud. Tulio et Miguel, deux sympathiques fripouilles, decident de tenter l'aventure et traversent l'ocean a bord d'une frele embarcation. Apres avoir chavire, les deux amis atteignent une ile inconnue. Ils decouvrent tres vite qu'ils ont atteint l'Eldorado. La population locale les prend pour des dieux et les honore comme tels. De multiples rebondissements ont lieu et 'est l'amitié qui triomphe sur la cupidité.

    Le livre se lit très rapidement bien sûr, ce n'est pas de la littérature loin de là, ça déborde parfois de bons sentiments mais ce n'est pas non plus l'univers de Walt Disney et il y a un côté (modeste) conte philosophique. Retrouver une utopie qui existe, ce n'est pas à la portée de tout le monde tout de même!

     

    la route d'eldorado.jpg


    Peter Lerangis, La Route d'Eldorado,
    Mango Jeunesse, 2000

  • Retrouver la source d'un livre adapté grâce à Gallica

     

    conscience le chemin de la fortune 1.PNGGallica, avec son moteur de recherche, permet de faire des recherches à l'intérieur des ouvrages (comme avec Google Books par exemple). Explorant les mentions du mot "Eldorado", j'ai été intrigué par la découverte de deux ouvrages au titre et au nom d'auteur différents.
    Nous avons d'une part:  Le Chemin de fortune par Henri Conscience (forme francisée de Hendrik Conscience), traduit par Félix Covliers et paru aux Editions Calmann Lévy en 1882 et Le Pays des chimères adapté de l'anglais par Bénédict-Henry Révoil paru aux éditions Blériot Frères lui aussi en 1882.

    A priori les seuls points communs sont la date et la mention du mot "Eldorado" dans le titre d'un chapitre. Je pouvais renoncer à m'avancer plus dans ma recherche car il s'agit d'une prospection d'or qui n'a rien à voir (ou si peu) avec les Peuples du Soleil.

    Et pourtant...

     

    Lire la suite