Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

feuilleton de l'été

  • Gaston Leroux, L'Epouse du Soleil, Bilan

    Depuis le début du mois d'août et jusqu'à aujourd'hui, Les Peuples du Soleil ont publié le roman de Gaston Leroux L'Epouse du Soleil en feuilleton. 50 épisodes, deux mois et demi, plus de 80.000 mots et 480.000 signes, des commentaires et aujourd'hui un bilan.

    L'ebook et moi:

    M'intéressant à la littérature populaire, le format feuilleton est quelque chose que je rencontre dans de nombreuses publications anciennes. Perversité ou que sais-je encore: j'aime assez cela. Le découpage d'un roman dans ce format est intéressant. Je ne sais pas si les blogs seront un jour les remplaçants des journaux (à la vérité je ne crois pas que les formats papier seront totalement supplantés par des formats numériques) mais je suis certain que les livres numériques ne remplaceront jamais les livres, les vrais avec des pages, une odeur,... et surtout sans problème de multiples formats de données qui font qu'un ebook peut se révéler complètement illisible sans compter l'obsolescence des matériels qui arrive très rapidement dans le monde technologique. Peut-être ne suis-je qu'un réac. Mais je ne le crois pas: les deux supports sont complémentaires. Si je trouve une utilité à l'ebook c'est en tant qu'outil de travail (rechercher une référence aisément, consulter une encyclopédie ou un dictionnaire) mais pas comme moyen de plaisir et d'évasion. Le papier c'est aussi la liberté: ceux qui contrôlent les diffusions numériques contrôlent les contenus. Il y a peu à l'aide d'un verrou, un site a eu la "bonne" idée de rendre illisible 1984 de George Orwell (le symbole est particulièrement parlant). L'impression papier est quant à elle pratiquement à la portée de tous.

    Pourquoi avoir publié ce feuilleton?

    Il s’agissait de tenter une expérience. Les retours par commentaires ont plutôt été bons. On ne peut pas en dire de même en terme d’audience mais ce n’était pas le but. Je remercie tous les fidèles lecteurs de ce feuilleton. Il n'est pas dans les habitudes de la blogosphère de publier de si longs feuilletons. En parlant de Wikio, d'actualité (littéraire ou non) ou de blogosphère, les scores auraient été bien meilleurs. Ce n'est pas grave, on n'est pas sur TF1 et il n'y a pas de directeur à remercier. J'espère avoir fait découvrir une oeuvre à des lecteurs, c'est le plus important.


    Demain sera publié le dernier épisode (l'épilogue) de L’Epouse du Soleil

    Qu'on se le dise: ce n'est pas le premier feuilleton et ce ne sera pas le dernier.

    Vous pouvez relire les feuilletons Le Peuple Hors du temps! ou Les Derniers Aztèques.

  • R. Diligent, Les derniers Aztèques (3eme épisode)

     

    diligent les derniers azteques 5.jpg

    Résumé des épisodes précédents:M. Cronicus, le célèbre historien, a découvert les derniers Aztèques... dans le bois de Vincennes. Alors qu'il s'apprêtait à rentrer en contact avec eux, il est interpellé et apprend que sa famille a été massacrée!

    Hérissé d’horreur , M. Cronicus n’en entendit pas davantage. Tandis que la voix continuait :

    - On n’a jamais si mal tourné que ce matin. Encore cent-vingt huit mètres de pellicule de ratés !diligent les derniers azteques 6.jpg

    M. Cronicus partait à grands pas. Il s’en allait, incontinent, écrire ce fameux rapport sur les mœurs actuelles des Aztèques, qui fit sensation à la séance de l’Académie des Cailloux historiques dont il était un membre influent.

    FIN

     

    diligent les derniers azteques 1.jpg

     

    R. Diligent, "Les derniers Aztèques",
    in L’Age Heureux n°1, 1924

    Les Peuples du Soleil  vous remercie de votre lecture attentive (n'en doutons pas!)

     

  • R. Diligent, Les derniers Aztèques (2eme épisode)

    Résumé de l'épisode précédent:
    Dans le bois de Vincennes, M. Cronicus découvre les derniers Aztèques!

     

    diligent les derniers azteques 5.jpg

     

    "Je m’aperçois qu’il en reste quelques-uns. Ils portent les signes indéniables de la race.

    "Par suite de quelles aventures ces infortunés vinrent-ils échouer au bois de Vincennes ? C’est ce qu’il m’intéresserait de connaître. Je vais obtenir certains éclaircissements de ce vénérable grand chef, un Inca sans doute, levé de bonne heure pour accomplir le rit[e] de sa secte en saluant l’aurore. »

    M. Cronicus faisait un pas vers le vénérable grand chef, quand il s’entendit soudain interpellé par une voix qui riait :

    - Hé ! l’Aztèque, tu n’as pas l’air dégourdi. On ne dirait pas à te voir qu’on vient de massacrer la moitié de tes parents et qu’avec l’autre tu complotes une sombre vengeance…

    La suite demain !

    R. Diligent, "Les derniers Aztèques",
    in L’Age Heureux n°1, 1924

     

  • R. Diligent, Les derniers Aztèques (Premier épisode)

    Comme annoncé hier, voici le premier épisode du premier feuilleton de l'été proposé par Les Peuples du Soleil. Bonne lecture!

     

    diligent les derniers azteques 5.jpg

     

    Monsieur Cronicus est l’historien bien connu dont les travaux sur les preuves de l’existence de Pharamond furent si remarqués. Ce matin, afin de donner de l’air à son cerveau, qui contient tant de dates, de coup d’estoc et de diligent les derniers azteques 2.jpgtaille, M. Cronicus fait un petit tour au bois de Vincennes. A certain moment – en croit-il ses yeux myopes – il voit un campement. Un campement d’Indiens, à la porte de Paris, et fumant gravement le calumet de la paix autour d’un véritable vieux chef tatoué autant qu’un obélisque. La surprise de M. Cronicus est extrême. Mais son habitude des déductions historiques lui inspire ces réflexions :

    "Ce sont là des indiens Aztèques. J’en croyais la race totalement disparue. Les Espagnols, lors de leur conquête, s’étaient chargés d’en mettre un certain nombre sur le gril, simple procédé de persuasion envers des entêtés qui ne cédaient pas à d’amicales suggestions de livrer la cachette de leurs trésors."

    La suite demain !

     

    R. Diligent, "Les derniers Aztèques",
    in L’Age Heureux n°1, 1924

  • Les Peuples du Soleil présentent leur premier feuilleton de l'été

    diligent les derniers azteques 3.jpgLes Peuples du Soleil proposent leur premier feuilleton de l’été. Ceci n'aurait pas été possible sans l'aide précieuse de Cirroco Jones qui m'a envoyé une copie du conte "Les derniers Aztèques" paru dans le n°1 de L’Age Heureux en 1924.

    Cette oeuvre de R. Diligent n’a jamais semble-t-il jamais été reprise depuis. Il s’agit donc d’un presque inédit que publient ces prochains jours  les Peuples du Soleil.

    L’auteur, R. Diligent a laissé peu de traces. Il semblerait qu’il s’agisse de l’illustrateur Robert Diligent connu pour des illustrations dans des publications pour la jeunesse.

    L’Age heureux, périodique publié par la librairie Larousse, dans lequel paru "Les Derniers Aztèques", annonçait dans ce premier numéro : ""L'Age heureux publiera des romans, des nouvelles, des saynètes, des poésies, des articles variés sur les sports, le cinéma, la T.S.F., les arts, les sciences, les travaux manuels. Il donnera enfin des concours et des jeux." (p. 2)".

    Le jour initial de parution était le jeudi, qui était alors le jour de congé des écoliers, il coûtait la modique somme de 0 fr. 60. Il semble que la publication soit ensuite devenue mensuelle.

    Quelques autres auteurs publiés dans L’Age heureux ont été exhumés comme Max Antoine qui publia "Pangloss" dans ce même numéro 1 ou René Pons (pseudonyme de René Pujol) qui commit plusieurs romans de science-fiction.

    A partir de demain : De l’aventure, du mystère, du rire !


    (NB: le texte du feuilleton reste Droits Réservés, nos recherches n'ont pas permis de retrouver les éventuels ayant-droits. Le feuilleton se donne pour but de permettre de rédécouvrir une oeuvre oubliée, à titre de respectueux hommage à son auteur)