Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

guarnieri

  • Rossana Guarnieri, Le Mystère de l'orchidée

    Il est des livres dont la couverture vous incite à l'achat. Le titre lui-même fait penser à un bon vieux Enid Blyton (Le Club des Cinq, les différents "Mystère",...). Vous vous plongez ensuite dans la lecture et dès le premier chapitre vous trouvez:
    " Ce qu'ils avaient devant les yeux était un spectacle à couper le souffle. L'énorme pyramide tronquée, sur les flancs de laquelle se détachaient de très étroits et très vertigineux degrés, dominanit, sèvère, un paysage aride et nu.
    - Cent trois mètres de hauteur, trois cent soixante-cinq marches, une pour chaque jour de l'année, reprit le professeur; quatre-vingt onze pour chaque palier et une marche en commun pour la partie supérieure. Qu'est-ce que vous en pensez? Moi, je considère que c'est l'un des plus beau monuments du Yucatan." (p. 11).

    Et l'on poursuit par un historique des Mayas, une description de la cité morte de Chichen Itza, de nombreuses exclamations: "Regardez là-bas... le temple des Guerriers... et le temple des Tigres et des Boucliers. Plus à gauche, au fond, c'est le terrain pour le jeu de pelote, orné de petites temples à chaque extrémité. Et ce trou sombre, là-bas, où la végétation tropicale accomplit son travail de nivellement : le puits sacré de Chichen-Itza, dédié à Kukulkan, le dieu de la pluie." (p. 15).

    Malheureusement nos explorateurs découvrent une très rare orchidée qui fait pleuvoir sur eux les pires ennuis, qui n'ont rien de précolombiens...

    825269138.jpg

    Rossana Guarnieri, Le Mystère de l'orchidée
    (VO: Un' orchidea per Giuni - 1969 - Italie),
    collection Valérie et Véronique, n°8,
    Editions des Deux Coqs d'or, 1973
    Texte français de Mathilde Pascalis,
    illustration de couverture de A. Baita