Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

guyane

  • Guy Tomel, L'Evadé de la Guyane

    Bagnard poisson.jpgLe roman du bagnard fait partie des grandes traditions de la littérature (et notamment sa branche populaire). Jean Valjean, le forçat au grand coeur, dans les Misérables de Victor Hugo, le bon Chourineur et le cruel Maître d'école dans Les Mystères de Paris d'Eugène Sue, les nombreux bagnards innocents des romans populaires (le plus célèbre étant Chéri-Bibi de Gaston Leroux).

    Guy Tomel nous conte une variation sur ce thème. On trouve une description de la Guyane et de ces mythes notamment celui de l'Eldorado:

    Lire la suite

  • Monique Davot & François Davot, Taliko, indien de Guyane

    Taliko, indien de Guyane, est un album du père Castor écrit par Monique Davot et illustré par François Davot que m’a envoyé Grand Sachem la Brocante. L’album nous narre la vie d’un petit indien wayana.

     

    davot taliko indien de guyane003.jpg


    Les illustrations sur la vie quotidienne avec la cuisine, la pêche, les jeux, la construction des carbets (les maisons), les activités collectives, l’artisanat y côtoient celle sur la faune et la flore guyanaise.

     

    davot taliko indien de guyane002.jpg


    Taliko grandit et c’est le moment de se soumettre au maraké, une suite d’épreuves parfois douloureuses, qui le transforme en homme.

    Abondamment illustré, l’album est agréable à lire et permet de partager la vie de ces Amérindiens que la civilisation moderne fait disparaître plus sûrement que les maladies, les privations ou la jungle.

     

    davot taliko indien de guyane001.jpg


    Monique Davot (texte) & François Davot (dessins), Taliko, indien de Guyane,
    Albums du Père Castor, Flammarion, 1978

     

  • Jean Normand, La Reine du Tumu-Chumac

    Une petite page de publicité pour le n°34 de la collection Coq Hardi:

    normand, la reine de tumuchumac.JPG

     

    Jean Normand, La Reine de Tumu-Chumac,
    Collection Coq-Hardi, n° 34, Editions SELPA, 1949

  • Malo Louarn, Rona: L'Or du Macho-Fichu

    Gaël m'a fait l'amitié de déposer un commentaire il y a peu. Dans un questionnaire, il avouait ne lire presque que de la bande dessinée. Pour ne pas trop le décontenancer à la lecture de ce blog, voici donc une bande dessinée!

    Dans cette bande dessinée publiée par Ouest France, Rona, journaliste au Pavé, se rend, sur l’ordre de son directeur, au Macho-Fichu, étrange pays d’Amérique du Sud, afin de mettre fin à la détention de son collègue Robert Coquille.

    Le Macho-Fichu est une enclave indépendante du fait d’une erreur dans le tracé de la frontière entre la Guyane française et le Brésil. Les Indiens du cru se nomment les Ptikoutsèques et Yspéyainboques.

    Désireux de favoriser le tourisme, le général Ossissoulo, qui remet son mandat en jeu tous les 75 ans, a décrété qu’il faisait toujours beau au Macho-Fichu (alors qu’il pleut sans cesse). Il rencontre une charmante ethnologue et remonte le fleuve. Un attentat fait couler leur navire et ils sont recueillis par des Yspéyainboques, illettrés mais grands admirateurs de Karl Marx. Ils sont conduits à la base de la guerilla où ils retrouvent Robert Coquille. Les prisonniers parviennent à s’échapper et découvrent une belle statue en or du dieu Passmwatonhamac ainsi qu’un extraordinaire filon aurifère dont le secret finit par s’éventer. Alors que les guerillos se disputent la fortune, nos amis recouvrent la liberté.

    louarn rona l'or du machu fichu001.jpg

    Malo Louarn, Rona : L’or du Macho-Fichu,
    Série Rona, n°1
    Editions Ouest-France, 1985

  • Jean Normand, Arika, fleur des tropiques

    Jean Normand a écrit nombre de romans d’aventures se déroulant en Guyane où il fut en poste.

    Arika, fleur des tropiques est l’avant dernier volume de la collection "La Belle aventure".

    Maurice Lambrac est un placérien (c.à.d. un prospecteur d’or) aisé qui vit six mois sur son exploitation aurifère du Haut-Maroni et six mois à Saint-Laurent. Sur son placer arrive Jane Frainel, jeune et jolie jeune femme envoyée du journal « Le Monde » dont l’objectif est d’ « aller là où l’on rencontre le Peau-Rouge qui n’a point encore pris contact avec la civilisation » (p. 5). Il rencontre en cela le projet de Michel Lambrac (euh mais c’est qui est ce Michel ? en fait c’est Maurice, il a juste changé de prénom entre la page 3 et la page 4) qui souhaite aller explorer le territoire des Oyaricoulais.

    Quinze jours après nous retrouverons nos héros à la crique Araoua, frontière du pays des Oyaricoulais. Michel et Jane discutent des causes de l’hostilité des Oyaricoulais envers les Blancs. S’ils méprisent ou méconnaissent la valeur du précieux métal, vivant de pêche et de cueillette, ce n’est pas le secret de l’or qu’ils protègent. Pour Michel, les raisons sont claires : « je pense que le secret dont ces Peaux-Rouges veulent garder l’intégrité n’est autre que de la tradition, le secret des rites ancestraux » (p. 9).
    Lambrac émet même une hypothèse : « il ne faut pas oublier que les Peaux-Rouges de l’Amérique du Sud sont les descendants des Incas qui eurent tant à souffrir de la domination espagnole. Certains d’entre eux, qui purent s’échapper, virent se réfugier dans les immenses solitudes des forêts de la Guyane, où ils auraient construits des temples en tout semblables à ceux du Pérou » (p. 9).

    Si le sable de la crique dévoile un bel espoir de richesse, il faut se protéger du danger immédiat que constitue la menace Oyaricoulais. Le camp est fortifié et les Indiens rapidement mis en déroute laissant un jeune homme blessé et sa fiancée sur le terrain. La jeune Indienne, Arika, se laisse apprivoiser et conduit les Français son village.
    Elle pâlit quand, après cette étape, Michel décide d’aller vers les monts Tumuc-Humac qui semblent cacher un mystère. Sur les flancs de la montagne, ils découvrent, stupéfaits, des ruines: un temple inca dont la plus grande partie est sous terre !

    normand arika fleur des tropiques001.jpg

    Jean Normand, Arika, fleur des tropiques,
    La Belle aventure, n° 27,
    Editions S.E.P.I.A., 1938

  • Jean Normand, Arika, fleur des tropiques

    Une nouvelle petite aventure guyanaise de Jean Normand

     

    normand arika fleur des tropiques001.jpg

     

    Jean Normand, Arika, feur des tropiques,
    Collection La Belle Aventure, n° 27,
    Editions S.E.P.I.A., 1938

     

  • Jean Normand, La Reine du Maroni

    La Guyane est une source d'inspiration inépuisable pour Jean Normand! Nous nous trouvons sur le grand fleuve guyanais le Maroni.

    norman la reine du maroni.jpg

    Jean Normand, La Reine du Maroni,
    Grandes Aventures - Voyages excentriques, n° 550
    Editions Jules Tallandier.