Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

impératrice des incas

  • XXX, L'Impératrice des Incas ( Atome Kid )

    J’avais indiqué que je parlerai « demain » de L’Impératrice des Incas, Atome Kid n°3. C’était le 5 mars 2008.
    La science-fiction nous a appris la relativité du temps… (c’est assez commode comme excuse ;) ).

    Je ne possède que la réédition. L'édition originale française fut publiée en janvier 1957 par Artima.

    1127372671.jpg

    Voici donc le troisième volet des aventures d’Atome Kid paru en 1971 dans la collection Cosmos publiée par Arédit.
    Atome Kid, le professeur Eddie Stuart dans la vraie vie, et sa femme souhaitent partir en vacances en Europe. Silverio Mendeza leur propose un voyage dans les Andes moyennant une fort intéressante remise. Après négociations, Atome Kid accepte d’aller visiter les chutes du Niagara pour commencer.
    Pourtant, le voyage en Homeraider (avion du service terrestre par opposition aux cosmoraiders, les appareils interplanétaires) ne se déroule pas comme prévu et nos héros se retrouvent dans les Andes à proximité du lac Titicaca. Atome Kid a cette réflexion, récurrente dans les œuvres de notre domaine de prédilection : « C’est le lac Titicaca, au plein des Andes. Une région encore insuffisamment explorée ». (p. 12)
    De véritables guerriers incas, tout de même munis de redoutables fusils mitrailleurs, tentent de capturer nos héros. Mal leur en prend, c’est finalement l’un des leur qui est fait prisonnier par Atome Kid.
    L’interrogatoire du captif nous apprend : « nous accomplissons les ordres de notre impératrice. L’empire des Incas est un train de renaître [autre thème récurrent] et imposera sa loi au monde entier selon sa mission divine ». (p. 19) Les Incas bénéficient d’une base souterraine ultramoderne avec aérodrome clandestin.
    Une des scènes visuellement fortes de la BD est l’arrivée dans la salle du trône (p. 27). Les Incas (parmi lesquels se sont infiltrés Atome Kid et sa femme qui seront finalement démasqués) viennent recevoir leurs ordres de la part du Grand Prêtre qui affirme « nous disposerons dans un temps très proche d’armes qui nous rendrons invincibles », Atome Kid étant l’élément fondamental du dispositif de recherches incaïques mis en place. Bien sûr notre héros ne peut cautionner de si viles ambitions : « mes découvertes doivent servir l’humanité, la cause de la justice et non les ambitions grotesques d’un individu atteint de la folie des grandeurs » (p. 39).
    Atome Kid parvient à s’enfuir et à mettre en déroute la troupe inca.
    L’impératrice a cette superbe réplique digne des plus grandes tragédies de l’époque classique : « Mon règne s’achève. Je file moi aussi ! ».

    L’Impératrice des Incas, Atome Kid n° 3, p. 3 à 69 , Collection Cosmos, Arédit, 1971.