Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

indiens

  • Malo Louarn, Rona: L'Or du Macho-Fichu

    Gaël m'a fait l'amitié de déposer un commentaire il y a peu. Dans un questionnaire, il avouait ne lire presque que de la bande dessinée. Pour ne pas trop le décontenancer à la lecture de ce blog, voici donc une bande dessinée!

    Dans cette bande dessinée publiée par Ouest France, Rona, journaliste au Pavé, se rend, sur l’ordre de son directeur, au Macho-Fichu, étrange pays d’Amérique du Sud, afin de mettre fin à la détention de son collègue Robert Coquille.

    Le Macho-Fichu est une enclave indépendante du fait d’une erreur dans le tracé de la frontière entre la Guyane française et le Brésil. Les Indiens du cru se nomment les Ptikoutsèques et Yspéyainboques.

    Désireux de favoriser le tourisme, le général Ossissoulo, qui remet son mandat en jeu tous les 75 ans, a décrété qu’il faisait toujours beau au Macho-Fichu (alors qu’il pleut sans cesse). Il rencontre une charmante ethnologue et remonte le fleuve. Un attentat fait couler leur navire et ils sont recueillis par des Yspéyainboques, illettrés mais grands admirateurs de Karl Marx. Ils sont conduits à la base de la guerilla où ils retrouvent Robert Coquille. Les prisonniers parviennent à s’échapper et découvrent une belle statue en or du dieu Passmwatonhamac ainsi qu’un extraordinaire filon aurifère dont le secret finit par s’éventer. Alors que les guerillos se disputent la fortune, nos amis recouvrent la liberté.

    louarn rona l'or du machu fichu001.jpg

    Malo Louarn, Rona : L’or du Macho-Fichu,
    Série Rona, n°1
    Editions Ouest-France, 1985

  • Robert Gaillard, Port Châtiment

    Roger Gaillard (1909-1975) a été un auteur prolifique (239 notices au catalogue de la BNF !).
    Souvent ses livres sont des récits historiques romancés.
    Dans Port Châtiment, il relate une expérience hors du commun (mais réelle). Une jeune Blanche enlevée par une tribu anthropophage est retrouvée alors qu’elle est adolescente. La (ré-)adaptation à la « civilisation » est particulièrement difficile.

    gaillard port chatiment001.jpg

     

    Robert Gaillard, Port Châtiment, Presses de la Cité, 1965,
    Jaquette illustrée par M. Gourdon

  • Roger Judenne, Le mensonge de Christophe Colomb

    Je parlais il y a quelques jours de Roger Judenne à propos de son livre La Colère du Dieu Serpent .

    Il vient de publier, en octobre 2008, Le Mensonge de Christophe Colomb, un roman "historique" pour la jeunesse.

    La présentation de l'éditeur:

    1480 : Felipe Sanchez, 14 ans, est le fils d’un marin faisant le commerce des vins andalous et du cuir de Cordoue entre l’Espagne et l’Italie. Après la mort de son père, Felipe poursuit ce négoce. Quant à son frère aîné, Alonso, il fait voile à bord du « Cruz del Sur » vers les Canaries et Madère. Mais depuis un an, Felipe est sans nouvelles. Le bruit court que d’effroyables tempêtes ont balayé ces archipels. Felipe reçoit alors une lettre du cartographe Christophe Colomb qui lui apprend le naufrage du navire. Colomb a recueilli les survivants mais ils ont tous succombé. Son comportement est étrange. Veuf, il ne s’occupe pas de son fils Diego et n’a qu’une idée en tête : partir en mer pour les Indes par la route de l’ouest. Diego raconte à Felipe qu’il a fait une étrange découverte en cachette de son père : dans une malle il a trouvé des papiers, des cartes, des coiffures multicolores avec des plumes d’oiseau, ce qui lui a valu une raclée ! Par recoupements et grâce à la rencontre d’un survivant du naufrage, Felipe finit par découvrir que Christophe Colomb n’a pas été le premier à découvrir les Indes : Alonso Sanchez l’avait fait avant lui ! Christophe Colomb n’a pas découvert l’Amérique. Il en fit la conquête et la colonisation (cf textes de l’Inca Garcilaso de la Vega et du révérend Père Joseph d’Acosta en annexes du roman). Alonso Sanchez de Huelva a découvert les îles du Nouveau Monde abordées par Colomb lors de son premier voyage et lui a fourni tous les renseignements permettant d’y aller sans risques. Colomb savait qu’il existait des terres dans ces mers lointaines et il en connaissait la position exacte ! Il possédait des parures de plumes portées par les habitants des Caraïbes. L’épisode de la fameuse raclée infligée à son fils est rapporté par Diego Colomb lui-même dans le journal qu’il rédigea quand il succéda à son père en tant que gouverneur des Indes. Mais en habile mystificateur, après s’être emparé du secret légué par Alonso Sanchez, il a crié haut et fort qu’il était le premier découvreur de ces terres nouvelles.

     

    C'est à partir de 12 ans et ça ne coûte que 10 € pour enfin démasquer Christophe Colomb! ^___^

     

    judenne le mensonge de christophe colomb.gif

    Roger Judenne, Le Mensonge de Christophe Colomb,
    Collection "Toute Une Histoire",
    Nouveau Monde Éditions, octobre 2008.

  • Nathalie Léger-Cresson & Pedro Ruiz, La Voix du Jaguar

    A l'approche de ses 12 ans, lors d'un orage violent, Brahim aperçoit les yeux d'un jaguar. Les nuits suivantes, une force l'emporte en Amazonie, au Mexique et dans les Andes. Pendant ses rêves, Brahim devient jaguar au pays des Indiens, pêcheur sur l'Amazone ou rencontre ses ancêtres au fond du lac Titicaca... Et au bout de ses voyages, il y a celui qui l'appelle sur ces terres indiennes : le jaguar.

    Nathalie Léger-Cresson est auteur de livres jeunesse et de fictions sur France Culture. Clarisa Ruiz est un écrivain très impliqué dans la vie culturelle en Colombie.

    Pedro Ruiz est peintre et illustrateur, il expose en Colombie et aux Etats-Unis.

    léger, la voix du jaguar.jpg

    Nathalie Léger-Cresson, La Voix du Jaguar,
    collection Terres insolites, Editions Belin, 2006
    Illustrations de Pedro Ruiz

  • Jean Normand, La Reine du Maroni

    La Guyane est une source d'inspiration inépuisable pour Jean Normand! Nous nous trouvons sur le grand fleuve guyanais le Maroni.

    norman la reine du maroni.jpg

    Jean Normand, La Reine du Maroni,
    Grandes Aventures - Voyages excentriques, n° 550
    Editions Jules Tallandier.

  • Romans pour la jeunesse

    Vous ne savez qui est Léonce Prache? Eh bien, il va falloir chercher un peu sur le ouebe ;-)
    Pour ce qui nous intéresse, deux romans parus dans la collection Romans pour la jeunesse des Editions Rouff en 1948 retiendront notre attention:
    le numéro 20: Enlevés par les Indiens
    le numéro 30: Les Emigrants de la Pampa

    Et en image, cela donne:

    prache enlevé par les indiens.jpg
    prache les émigrants de la pampa.jpg

     

    Si vous possédez ces fascicules et que vous souhaitez les céder, je suis intéressé. 

     

  • Robert Holdstock, La Forêt d'émeraude

    En 1985, était projetté le film La Forêt d'émeraude. Bien avant Sting, le cinéaste John Boorman montrait les ravages occasionnés par la déforestation en Amazonie. Les "Invisibles", ces Indiens ayant un mode de vie ancestral, sont sur le point de disparaître... 
    La novélisation est confiée à Robert Holdstock, auteur de Fantasy qui obtint en 1985 le British Science Fiction Award et le World Fantasy Award pour le premier volume du cycle de La Forêt de Mythagos. Je sais que c'est de la fantasy mais bon tant pis j'en parle quand même ;-) .
    En 2003, La Forêt d'émeraude fut rééditée chez Mnemos.

    4e de couverture: Bill Markham est venu superviser la construction d'un gigantesque barrage en Amazonie, avec sa femme et ses deux enfants.
    Quelque temps après son arrivée, c'est le drame : au cours d'une promenade dans la forêt vierge, son jeune fils Tommy disparaît.
    Contre toute logique, Markham refuse de croire à sa mort et se lance, année après année, dans de longues recherches.
    Dix ans plus tard, il trouve une piste, fragile, mais réelle... Qui le jette tout droit dans les griffes d'une tribu cannibale.
    Sauvé grâce à l'intervention d'une jeune Indien blond, il réalisera peu à peu que son fils Tommy est devenu cet Indien qu'il ne comprend plus, irrémédiablement changé par la forêt d'émeraude.

    holdstock la foret d'emeraude.jpg