Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

litterature jeunesse

  • Alain Surget, L'Or du Serpent à plumes

    L'Or du Serpent à plumes est le quatrième épisode de la série Pavillon Noir d'Alain Surget publié par les éditions Castor Poche. La série compte à ce jour onze épisodes.

    La courageuse P'tite Louise et l'intelligent Benjamin sont deux orphelins de mère qui sont à la recherche de leur père Cap'taine Roc, un pirate détenteur de la carte d'un fabuleux trésor. Le marquis Parabas a proposé son aide aux deux enfants mais il compte surtout refaire sa fortune.

    Dans L'Or du Serpent à plumes, nous les retrouvons à bord de La Puce rageuse filant vers les côtes mexicaines. Cap'taine Roc doit mettre la main sur un chargement d'or espagnol. Pourtant rien ne se passe comme prévu.

    Les pirates de Parabas débarquent à quelques encablures de campêche, préférant arriver en ville par la forêt plutôt que par le port (sécurité oblige). Ils rencontrent un Indien, Hi-Hi, qu'ils contraignent à devenir leur guide. il indique qu'un autre Français vient de passer et qui ne serait autre que le Cap'taine Roc. Joie de enfants et de Parabas. Bientôt la petite troupe découvre le navire du Cap'taine Roc échoué sur les bords du fleuve à proximité de Palenque.

    Pourtant arrivés à la cité maya, les pirates sont assaillis par des Espagnols en embuscade. Le trésor du Serpent à plumes n'était qu'un leurre pour attirer flibustiers et pirates dans un piège et permettre d'embarquer de l'or à un autre endroit. Tous sont faits prisonniers.

    Sur la route vers Veracruz où les Frères de la Côte doivent être jugés et pendus, espagnols et prisonniers sont attaqués par des Mayas vengeant le sacrilège de la cité sacrée. P'tite Louise et Benjamin parviennent à s'échapper tout comme Parabas et ses deux fidèles lieutenants.

     

    Alain Surget a du métier et cela se sent dans l'écriture comme dans le scénario. L'aventure et les rebondissements raviront les enfants à aprtir de 8 ans. L'ensemble est soutenu par les belles illustrations d'Annette Marnat.

    Alain Surget, L'Or du Serpent à plumes,
    Mes Premiers romans... Pavillon noir, n°4,
    Castor Poche Flammarion, 2006

  • Fiona MacDonald, Aztèques, si tu étais un Aztèque comment vivrais-tu?

    Fiona MacDonald a écrit plusieurs livres documentaires consacrés aux civilisations d'Amérique du Sud: sa bibliographie propose des ouvrages sur les Aztèques, Mayas et Incas.

    En 1994, dans la collection De Mémoire de... aux éditions Hachette a été publié Aztèques sous titré Si tu étais un Aztèque, comment vivrais-tu? (on peut surtout se poser la question: comment mourrais-tu ;-) ).

    Ce volume présente la civilisation aztèque aux enfants dans tous ses aspects, de la vie quotidienne au marché à la guerre fleurie en passant par la mythologie. Le tout est abondamment illustré par Mark Bergin et traduit en français par Philippe Paraire.

    mac donald si tu étais un azteque.jpg

     

    Fiona MacDonald, Aztèques, si tu étais un Aztèque comment vivrais-tu?,
    collection De Mémoire de..., éditions Hachette, 1994

  • Vaillant et Coq hardi

    Sur ce blogue, plusieurs fascicules de la collection Coq Hardi ont été chroniqués. Le dernier en date est Premier message d'Yves Dermèze.
    Par un hasard du calendrier, j'ai reçu par courrier électronique le dernier numéro de Période Rouge, publication consacrée à Vaillant et Pif dont le dossier s'intéresse au destin parallèle de Vaillant et de Coq Hardi.

     

    periode rouge 25.jpg

     

    On le sait: tout n'est pas politique mais la politique s'intéresse à tout (Machiavel).

    Lire la suite

  • Yves Dermèze, Premier message

    dermeze premier message 4.jpgLa collection Coq hardi était éditée par SELPA à la fin des années 1940.
    En fait, il existe plusieurs séries portant ce nom. Tout d'abord c'est un illustré pour la jeunesse dont la publication commence le 20 novembre 1944 (on peut retrouver un descriptif très complet de cette publication sur le site BD oubliées.  486 numéros paraissent entre 1944 et 1962. C'est aussi une collection de bandes dessinées format à l'italienne dans laquelle apparaissent les héros Jim Boum ou Texas Jack par exemple, et dont les dessinateurs sont Le Rallic, Eyles, Marijac, Gillon (71 numéros + 4 hors séries entre 1945 et 1950).

    Enfin, c'est une série de fascicules d'aventures dans laquelle on trouve principalement des récits d'aventures.

    Lire la suite

  • Désiré Charnay, A travers les forêts vierges, aventures d'une famille en voyage

    charnay, a travers les forets vierges illustrations.pngClaude-Joseph Le Désiré Charnay qui signe plus simplement Désiré Charnay est l’un de ces nombreux explorateurs-littérateurs du XIXe siècle. Né en 1828 à Fleurieux-sur-l’Arbresle (Rhône), il mène plusieurs expéditions archéologiques au Mexique sur les traces des civilisations précolombiennes au moment de l'intervention française.
    Il rapporte notamment un album photographique Cités et ruines américaines publié en deux volumes en 1862-1863. Il part ensuite à Java, Madagascar ou encore en Australie mais revient régulièrement au Mexique.
    Il publie plusieurs ouvrages consacrés à ses découvertes qui lui inspirent quelques fictions : Une Princesse indienne avant la conquête, roman historique, Librairie Hachette, 1888 ; A travers les forêts vierges, aventures d'une famille en voyage, collection Bibliothèque des Familles et des Ecoles, Librairie Hachette, 1890. Il meurt en 1915 à Paris.

    Dans A travers les forêts vierges, aventures d'une famille en voyage, les lecteurs découvrent l’Amérique Centrale à travers les yeux de jeunes gens, leurs aventure servant à présenter aux lecteurs de nombreuses pages à visée didactique.

    Lire la suite

  • Elisabeth Motsch & Kimoki, Mister Ka et le squelette inca

    4e de couverture:

    En vacances chez sa grand-mère, Mister Ka, le petit détective, retrouve ses amis, Déborah et Jack, qui partagent sa passion pour les énigmes. En regardant un documentaire sur les Incas, les trois amis ont une idée : pourraient-ils, comme les archéologues, percer le secret des squelettes ? Tout le monde sait qu’au village, on en a trouvé sur la colline aux loups… Après Pas de Coca pour Mister Ka Mister Ka et la cave aux mystères, petit détective se lance dans de nouvelles aventures.

    Mon avis:

    L'ouvrage est à réserver aux jeunes lecteurs. Je n'ai guère été convaincu par l'intrigue mais c'est bien normal. Les illustrations sont plutôt sympathiques, surtout celle où l'on voit nos jeunes héros déguisés en redoutables Incas.
    En tout cas, au delà des qualités et défauts de l'ouvrage, il est clairement prouvé que l'imaginaire précolombien peut nous emmener vers des aventures tout à passionnantes à vivre! C'est le documentaire consacré à la découverte d'une momie inca par des archéologues qui est à l'origine de l'enquête de nos jeunes amis. Il s'agit ici de surmonter ses peurs (enfantines).

    Mirabelia a été plus sévère que moi dans son avis. Etrangement c'est l'un des seuls avis que j'ai pu lire sur des blogs (et pourtant j'ai cherché), l'autre avis, assez convenu, est consultable sur Les Coups de Coeur de la Fnac.

     

    motsch mister ka et le squelette inca.jpg

     

    Elisabeth Motsch & Kimoki, Mister Ka et le squelette inca,
    Collection Mouche Poche, Editions Ecole des Loisirs, 2009

  • De L'Epatant à Pilote, la littérature populaire dans les illustrés pour la jeunesse au XXe siècle

    Information:

    De L'Epatant à Pilote :

    l'épatant.jpgpilote.jpgla littérature populaire dans les illustrés pour la jeunesse au XXe siècle

    Journée organisée par l'Association de Amis du Roman Populaire

    le lundi 23 novembre 2009 de 9h30 à 17h

    Place Dewailly

    Amiens

    Présentation : En France, la presse illustrée destinée aux jeunes se développe rapidement au début du XXe siècle, orientée soit vers un public populaire, soit vers un lectorat plus bourgeois. L’Épatant ou La Semaine de Suzette ne publient pas des bandes dessinées, mais des récits illustrés. C’est ainsi que se présentent les aventures de Bécassine dans La Semaine de Suzette à partir de 1905 et celles des Pieds-Nickelés dans L’Épatant en 1908. Dans L’Épatant comme dans L'Intrépide œuvrent aussi des romanciers comme José Moselli et Jo Valle qui touchent un large public tout en restant dans l'ombre.

    1934 voit la naissance du Journal de Mickey qui, aux côtés des personnages de Walt Disney, fait paraître des romans en feuilletons (Rider Haggard, Claude Davière, Karl May, etc.).

    Après la Deuxième Guerre mondiale, en Belgique et en France, trois revues bouleversent le paysage des illustrés pour les jeunes : Spirou, Tintin et Pilote. Bandes dessinées et romans populaires illustrés s'y côtoient. Par exemple, Spirou propose des romans de Gustave Aimard, Jean de La Hire, Paul Berna, etc. Dans les années 1950, Tintin donne des contes de John Flanders (Jean Ray) ou des romans d’Henri Vernes, et quelques années plus tard Pilote publie en pré-originale des aventures de Bob Morane du même Vernes.

    Cette presse a connu bien des aventures, y compris celles peu glorieuses de la collaboration ou de la censure. Les intervenants prévus pour cette journée s'attacheront à des exemples précis et en éclaireront des aspects révélateurs.

    Programme prévisionnel

    Daniel Compère, En guise d'introduction : quelles lectures pour nos chères têtes blondes ?

    Clément Chen, L'Epatant et Fillette, deux publications Offenstadt du début du XXe siècle

    Marie-Anne Couderc, La Semaine de Suzette et Bécassine (absente : texte lu)

    Francis Marcoin, Siroco, un journal sous l'Occupation pour les jeunes de France et de l'Empire

    Jean Michel Ferragatti, L'Arrivée des super-héros en France

    Raymond Perrin, L’hebdomadaire Pilote et ses crises de croissance (1959-1974)

    Hosseïn Tengour, Génération Vaillant ou ... et Pif gadget vint...

    Sylvie Cromer, Répertoire du féminin et du masculin dans les histoires de la presse d'éveil (2000-2004)