Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

michel darry

  • Michel darry, L'Autel de sang

    Un nouveau fascicule publié par Ferenczi !

    Un groupe de bagnards s'échappe de Cayenne pour aller à la recherche d'un fabuleux trésor inca. Après moultes péripéties, ils découvrent la ville inca ainsi que le temple renfermant le trésor. Les Incas n'entendent pas se faire dépouiller de cette manière.
    Les bagnards gagnent la liberté, l'un d'eux gagne même l'amour d'une jeune blanche égarée dans cette contrée hostile, mais reviennent peu riches.

    Une belle histoire de civilisation cachée qui met en scène, de manière fort classique, une civilisation inca au coeur de l'Amazonie. Michel Darry est un habitué de cette inspiration.
    Regrettons que le sacrifice humain soit arrêté au moment crucial et qu'il faille nous contenter d'un simple sacrifice d'une poule:
    " Cependant, le Grand-Prêtre officie; un de ses servants lui présente une poule dont les plumes sont blanches encore. De la ceinture qui étreint sa taille, le vieillard retire un court poignard d'or. Il élève l'oiseau, le montre à la statue immuable et grimaçante. Et, d'un coup sec, il plonge le poignard dans la gorge de la bête. Par larges mouvements, il asperge l'autel du sang de la victime, tandis qu'il lance vers le ciel des paroles étranges ". (p. 40)

    La couverture est superbement illustrée par le grand Armangol. Je mets aussi la 4e de couverture du fascicule qui présente un bel exemple d'architecture inca.

    1959530062.jpg
    862745758.jpg

    Michel Darry, L'Autel de sang, Voyages et aventures, n° 150,
    J. Ferenczi et fils, couverture illustrée par Armengol

  • Michel Darry, Les Hommes de l'aventure

    Bien peu de descendants de Précolombiens dans ce petit roman paru en 1939 chez Ferenczi. Pourtant, il est assez représentatif d'une certaine image de l'Amérique du Sud dans les années 30. Ou quand le Western s'épanche au delà du seul Far West...

    9dc933a24263f51b17d3dfa335cb755f.jpg


    Ici des prospecteurs sans foi ni loi volent la société qui les emploie, soustraient de nombreuses pierres précieuses aux actionnaires (et l'on sait que les actionnaires sont toujours d'une probité irréprochable), ne reculent pas devant le meurtre des contrôleurs de la société. Si l'action est située dans les contreforts (côté Atlantique) de la Cordillère des Andes, le récit pourrait tout aussi bien se dérouler en Californie. Les mêmes archétypes, les mêmes ficelles narratives sont convoquées: l'attaque des "Indiens" dans des gorges est un des moments fort du roman. Une nouvelle fois l'esthétique Western contamine la représentation de l'Amérique du Sud. Ceci a sans doute une explication historique: comment encore montrer des Indiens d'Amérique du Nord dans les années 1930 sans projection dans le passé? L'Amérique du Sud, nouvelle terre de frontière, prend donc le relais. Saupoudrons de quelques Aïmaras, Incas,... pour donner de la couleur locale et le tour est alors joué.

     

    Michel Darry, Les Hommes de l'Aventure, Le Petit Roman d'aventures, n° 162, Ferenczi, 17/03/1939.